Archives pour: Janvier 2005

30.01.05

Permalink 23:08:53, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 0 mots   French (FR)

Bouge ton corps

Permalink 19:46:06, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 243 mots   French (FR)

Allez hop on lève son cul

La question des 35h, c'est un peu comme la peine de mort, le droit à l'avortement, le problème israëlo-palestinien, ça engendre toujours des débats plus ou moins stériles dans la mesure où chaque camp connaît sur le bout des doigts les arguments de l'autre camp. Cela étant dit deux sondages, choisissez le vôtre :
- la remise en cause des 35h vu par par un sondage plutôt de gauche.
- la remise en cause des 35h vu par un sondage plutôt de droite.

Comme l'écrit J.K.Galbraith (prix Nobel d'économie) dans son excellent petit livre,
les mensonges de l'économie, "les individus qui prennent le plus plaisir à leur travail sont presque universellement les mieux payés" tandis que "les bas salaires sont pour ceux qui effectuent des tâches pénibles, répétitives et monotones". On comprend donc que les cadres soient (un peu) plus nombreux que les autres salariés à accepter de travailler davantage pour quelques peanuts de plus. Et encore, 52% sur un aussi petit échantillon, c'est quand même pas un tsunami d'idées saines.

Espérons seulement que manif du 5 février, mette tous les sondeurs d'accord. Si tout ceux qui ont voté contre Raffarin aux dernières élections qui sont aussi nombreux que ceux qui lisent ce blog (à quelques dizaines de millions près), battent le pavé, ça peut donner un printemps plein de promesses.

28.01.05

Permalink 17:28:47, Catégories: Badaboum, 6 mots   French (FR)

Auschwitz en moon boot

Dick Cheney a la positive attitude.

26.01.05

Permalink 20:52:30, Catégories: Petit boutiquier, 202 mots   French (FR)

La pauvreté c'est bien du malheur

Ce n'est pas parce que Eric le Boucher a une tête de constipé qui fait peur à mes nièces qu'il ne faut pas consulter son blog. Non, si il ne faut pas consulter son blog, c'est tout simplement parce que ce type préfère parler météo et jet-set plutôt que politique. D'un autre côté, quand on voit les thèmes choisis par les global leaders de mes couilles, on se dit que finalement la météo c'est pas si mal. En vrac : l’économie globale, la globalisation équitable, la gouvernance globale. Eric a oublié de nous signaler qu'il y avait aussi beaucoup de vent à Davos. Par ailleurs, Loïc nous propose d'élaborer un top 50 des malheurs globaux à régler de ce pas. Sarkozy? Starmania? Le prix exorbitant des tire-fesses à Davos? Hum, j'hésite, c'est pas facile. En plus faut pas se louper, on a que trois voeux, alors faudrait pas gâcher. Quant à Chirac, il va nous faire son sketch bien rodé à présent d'ami des pauvres et de pourfendeur des tsunamis. Ca sent le réchauffé et pas seulement autour de la planète.

25.01.05

Permalink 22:58:46, Catégories: Petit boutiquier, 285 mots   French (FR)

Le placard

Au départ je voulais faire une brève sur Laurence Parisot. Il se sussure de ci de là, que cette dernière pourrait bien être une des prétendantes sérieuses à la succession de Seillière à la tête du MEDEF. Très portée sur l'astrologie (elle est Présidente-Directrice Générale du Groupe Ifop), Laurence a sans aucun doute toutes les qualités morales requises pour être la patronne des patrons, elle qui dernièrement a déclaré entre deux brainstormings méningiteux, qu'"il est insupportable de constater que la liberté de penser s'arrête là où commence le droit du travail". (Bien sûr, ici l'expression "liberté de penser" n'a rien à voir avec le sens que pouvait lui donnait un Voltaire ou un Montesquieu. Non, quand Laurence Parisot parle de liberté de penser, il faut l'interpréter dans le sens pagnyesque du terme, à savoir liberté de s'en mettre plein les fouilles en vous merdant tous bien fort). Une chose est sûre au MEDEF, contrairement à notre équipe de foot nationale, la relève est là (nous avons des centres de formations de plus en plus performants). Je voulais donc écrire quelques lignes pleines de mordant, de perfidie et de raillerie sur cette force vive de 45 ans. Trois fois hélas, son CV, long comme un jour de débarquement en Normandie en plein mois de juin, m'a coupé la chique. Un de ses titres en particulier m'a beaucoup impressionné : Laurence Parisot est depuis 2002, Présidente-Directrice Générale d'Optimum, leader en France de la porte de placard. Et ça moi je dis, la porte de placard, ça force le respect.

Permalink 11:46:09, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 0 mots   French (FR)

Positive attitude

manifestacion du 20 janvier.

Permalink 11:02:00, Catégories: Petit boutiquier, 214 mots   French (FR)

Idées saines

Le Figaro : Trouvez-vous normal de payer l'impôt sur la fortune ? N'avez-vous pas envie de partir en Suisse ou en Belgique ?

Marcel Frydman (vendeur de Marionnaud) : C'est toujours ennuyeux de payer des impôts. Mais je n'ai rien contre l'ISF. Quand ma femme a fait un infarctus, le Samu est venu la chercher et l'a sauvée. Personne ne m'a demandé qui j'étais, ni le montant de mes revenus. J'ai trouvé cela formidable. La santé coûte très cher. Qui va payer si ceux qui ont de l'argent ne paient pas pour ceux qui n'en ont pas ? Nous bénéficions tous de la Sécurité sociale. Tous les salariés de Marionnaud disposent d'une mutuelle. Nous râlons contre l'administration, mais les fonctionnaires sont bien meilleurs en France que dans les autres pays. Je suis fier d'être Français.

Oups. Décidément dans le Figaro ECONOMIE, on trouve de drôles de choses. On dirait du Charlie Hebdo en plus soft. Pourtant la question était vicieuse. D'un autre côté, avec Libé qui se fait racheter par Edouard de Rothschild, ça fait la moyenne. C'est que je vais finir par perdre mes repères moi...

22.01.05

Permalink 17:37:02, Catégories: Petit boutiquier, 86 mots   French (FR)

Dieu que cet homme est bête

Au cours de l'émission Vivement dimanche, enregistrée le mercredi pour être diffusée demain, Raffarin ne s'est pas contenté de se faire sucer le noeud en bon père de famille par Drucker. Il a encore fait étalage de sa prose dadaïste : "Je suis là pour avancer pour la France avec un certain recul personnel." Avancer avec du recul, c'est un peu comme faire du social avec le Medef, ça demande une certaine souplesse.

Raffarin vautré sur le canapé de Drucker

21.01.05

Permalink 08:02:06, Catégories: Petit boutiquier, 321 mots   French (FR)

Quand Raffarin nous prend pour des gosses

La bêtise a deux manière d’être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable, mais la bêtise de Rogron était parleuse. (Balzac)

Celle de Raffarin l'est aussi. En réponse aux manifestations d'hier, une message fort : « il y a une jeune chanteuse qui n'est pas tout à fait de ma génération mais qui parle aujourd'hui de positive attitude. Je vous recommande la positive attitude ». Raffarin, le meilleur ami de l'homme, des gnous et des petites lolitas affriolantes. Raffarin vieux libidineux, qui mate les clips de Lorie en douce le dimanche soir sur M6. Raffarin perdu dans son slip kangourou zappant sur Fréquenstar pour mieux comprendre la jeunesse de ce pays. Raffarin est un SMIC culturel à lui seul. Un lobotomisé, un staracadisé, un Johnnyhallydisé, un exemple éclatant des ravages de l'introduction de la télé dans les campagnes du Poitou. Beurk, beurk et rebeurk. Lorie comme maître à penser d'un premier ministre. Non décidément rien ne pourra arrêter l'exception culturelle française. Malraux était certes ridicule mais au moins il savait lire. De Gaulle nous prenait pour des veaux, Raffarin pour des adolescentes lascives et décomplexées. C'est vrai que le niveau baisse. Même à Matignon. On lui réclame du cash, il nous chante de la guimauve. Et quand mon propriétaire me réclamera mes trois mois de loyer, je lui chanterai l'épaule dénudée et le cul tortillant "C'est pas ma faute à moi lalalalalala". Quand je croiserai mon banquier qui me reprochera mes chèques en bois massif, je lui chanterai "gardez la positive attitude et arrêtez de m'emmerder". Le problème de Raffarin c'est qu'on ne sait jamais si il se fout ouvertement de notre gueule ou bien si il est vraiment comme ça dans la vraie vie.

12.01.05

Permalink 18:06:43, Catégories: Mon métier, ma passion., 208 mots   French (FR)

La fin de l'Histoire?

Pas la peine de t'énerver, Annie, de toute façon, ta discipline fera bientôt partout des matières facultatives. Pas d'Histoire dans le socle commun de Fillon. Paraît que ça sert à rien pour être caissière à Auchan. On ne va pas s'emmerder avec la crise de 1929 ou les paysans du Beauvaisis au XVII° siècle, et encore moins avec la droitisation de l'historiographie française. C'est trop prise de tête. Détends-toi.

Annie Lacroix-Riz avait été une de mes anciennes profs de fac à Toulouse, spécialisée dans l'histoire ouvrière du XX° siècle. Une gaucho pur jus que même moi à côté je faisais figure de figue molle centriste. J'ai une grande admiration pour elle, surtout depuis le jour où elle m'a mis un 17/20 pour un exposé sur les grèves de 1947. Faut dire que moi et mon collègue on avait fait un résumé très très fidèle, pour ne pas dire mot pour mot, de son livre qui justement portait sur les grèves de 1947. En tout cas, j'aimais bien ses cours et ses livres moins médiatiques que ceux de Stéphane Courtois mais beaucoup plus stimulants.

Permalink 15:01:14, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 450 mots   French (FR)

Judiciarisation des conflits sociaux

Il y a de la schizophrènie dans l'air en particulier chez nos amis les entrepreuneuneux. En effet, ils sont de plus en plus nombreux parmi eux à s'insurger bruyamment contre chaque prétention de l'Etat à vouloir légiférer dans le domaine économique et social. Pour eux le code du travail est un carcan, les conventions collectives une intolérable atteinte à la liberté, les 35 h une incitation au vice, et l'impôt une spoliation sans nom. Enfin bref, ils n'ont de cesse de vitupérer contre cet Etat omniprésent et omnipotent. Pour eux, l'Etat, tout juste toléré pour assurer l'ordre public, doit être invisible, transparent, et surtout il doit laisser la main du marché s'astiquer le manche en toute liberté.

Et pourtant. Ce sont les mêmes qui en cas de conflit social, n'hésitent plus à faire appel à l'Etat et à sa justice pour mater les trublions. Plutôt que d'engager un dialogue social digne de ce nom, ces libéraux, apôtres fervents de la non-intervention de l'Etat, vont pleurer toutes les larmes de leur corps dans les robes des juges dès les premiers jours de grève. Ils font venir des huissiers, traînent les meneurs devant les tribunaux, demandent le secours du préfet et de ses CRS, tout en prenant soin bien sûr de refuser l'aide éventuel d'une médiateur de l'Etat. Autrement dit ils veulent l'argent du beurre, le beurre, la crémière, Perrette et son pot au lait et la main de ma soeur. Ca fait beaucoup.

Mais déjà des gémissements de désapprobation fusent dans la salle. "Oui mais les grévistes font entrave à la liberté de travail et/ou de circulation. C'est pas du jeu. Et d'abord mon papa il est policier et il va venir t'arrêter". Et alors? Quand une grande multinationale décide de fermer un site parce que le site a un taux de profit de 10% alors qu'en Chine ce taux peut être de 15%, c'est pas une entrave à la liberté de travail ça? Est-ce qu'on a envoyé les CRS chez Danone quand en 2003 ils ont fermé dans le Nord-Pas-de-Calais, l'usine LU qui pourtant faisait des bénéfices? Sans compter que le piquet de grève est parfois une arme nécessaire notamment contre ceux qui seraient tentés de faire appel à des intérimaires pour casser une grève, de la même manière qu'au XIX° siècle les Wendel & Co faisaient appel à des mineurs belges en cas de grève dans les mines du Nord.

Permalink 11:42:11, Catégories: Mon métier, ma passion., 34 mots   French (FR)

Racontez une fête familiale

"Quand je suis allé au cimetière, j'ai voulu gratter la terre qui était au-dessus de la tombe pour revoir mon père.",
Lu dans la copie d'une élève de 6° SEGPA.

08.01.05

Permalink 18:38:27, Catégories: Ailleurs, 27 mots   French (FR)

Homonyme

Tiens, Aggie m'apprends que j'ai un homonyme. En plus il a l'air sympa. Il doit aimer les mêmes BD que moi. Gros nul.

Permalink 18:03:02, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 46 mots   French (FR)

La hausse des prix expliquée à mon petit frère

Les blogs libéraux, c'est comme tout, il faut savoir les choisir. Certains sont moins mauvais que d'autres. En tout cas, celui-ci a au moins le mérite de savoir de quoi il parle :
la vie, la vraie. Tome1.
la vie, la vraie. Tome 2.

Permalink 11:28:00, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 1071 mots   French (FR)

Réponse au courrier du coeur

Tout récemment, un de mes plus grands fans m'a envoyé ceci. Vous ne le savez peut-être pas mais il faut le savoir*, mes fans sont souvent taquins et pleins de malice. Parfois mes fans, me font curieusement penser à ces petites classes de 6° qui en début d'année prennent un malin plaisir à tester leur professeur : "Eh monsieur, c'est quoi la capitale des Iles Fidji?" "Eh monsieur, c'est quoi la hauteur exacte de l'Himalya?"; "Eh monsieur est-ce que c'est vrai que Jules César sodomisait à sec Cléopâtre?" (Grands dieux, quand en aurais-je donc fini avec ces accès de vulgarité aussi soudains que brutaux?). En temps normal, je fais semblant de ne pas entendre ces petites provocations impertinentes, non pas parce que j'en ignore les réponses (ah ah comme si je ne savais pas que Suva, située sur l'île de Viti Levu, était bien la capitale des îles Fidji), mais plutôt parce que je trouve lesdites questions aussi intéressantes qu'un quizz d'Intervilles. Or pour une fois, je vais faire une exception. En effet, il se trouve que le dit fan a toujours été d'une grande courtoisie à mon égard et qu'il lève toujours bien la main avant de prendre la parole. En outre, comment refuser de donner la lumière à un aveugle, une coupe de vin à un assoifé, un cheese-burger à un adolescent ? Je ne m'en sens pas la force. Je ne peux me dérober à mon devoir. Ignorer mes fans serait une faute impardonnable. Je me dois à mon public.

Revenons donc à ceci et essayons de dompter la bête. De quoi s'agit-il? Une lecture rapide, nous permettra de comprendre d'un coup d'un seul que nous sommes en face d'un post de libertaprout, un de la pire espèce, un de ceux qui déploie tout un arsenal de données scientifiques dans le seul but de justifier cette idée aussi ancienne que l'humanité, "Touche pas au grisbi salope".

Règle n°1 face à un tel post, ne pas paniquer. N'oubliez jamais qu'il y a autant d'intelligence et d'humanisme dans le regard d'un libertaprout que dans celui d'un poisson mort séché sur la paille**.

Règle n°2, ne pas se laisser impressionner par les graphiques, les références anglo-saxonnes, les pourcentages aussi hasardeux qu'un tirage de loto. A l'instar des moulins battaves, le libertaprout aime brasser le vent. Beaucoup. Un blog de libertaprout n'est au fond rien d'autre qu'un typhon tropical, un ouragan de Floride, un souffle parfumé à l'haleine de hyène. Une catastrophe naturelle.

Règle n°3, essayez d'expliquer, avec des mots simples, la vanité des raisonnements libertaproutiens, tout en sachant pertinement que cet exercice est perdu d'avance puisque le libertaprout a la pensée aussi agile que celle du gnou.

Depuis 37 ans, le nombre de chiens domestiques a augmenté en France. Or comme par hasard, depuis 37 ans le nombre de chômeurs augmente en France. Les chiens domestiques sont donc responsables de la montée du chômage. Soyons honnête toutefois, ils ne sont pas les seuls responsables, il y a aussi les chocs pétroliers, les délocalisations, la robotisation... Mais les experts anglo-saxons précisent néanmoins que le nombre de chiens domestiques en France n'est pas le seul facteur corrélé au chômage, mais que ce facteur explique 42% des différences de chômage observées chez les différentes nations. Sur quoi je me base pour dire 42%? C'est un joli chiffre, et puis 42 à l'envers ça fait 24.

Bien sûr vous allez me dire que ce raisonnement est débile et effectivement il l'est. C'est ce qui arrive quand on compare deux statistiques dont la corrélation n'est pas prouvée. Revenons plus sérieusement à notre gnou. D'après lui donc, plus la dépense publique est forte, plus la croissance est faible. Les Etats qui au cours de ces 37 dernières années ont augmenté leurs dépenses publiques, ont une croissance inférieure aux Etats qui ont diminué lesdites dépenses publiques. C'est scientifiquement prouvé, le graphique le dit.

On rappellera juste que durant les Trente Glorieuses, de 1945 à 1973, il a été instauré et créé successivement : la Sécurité sociale (1945), le SMIG (1950), les allocations de mère au foyer (1956), l'assurance chômage (1958), l'allocation d'éducation spécialisée (1963), les allocations familiales (en 1975). Or jamais la croissance n'a été aussi forte en France durant ces années là. Etat-Providence et croissance ne sont pas incompatibles, bien au contraire. C'est scentifiquement prouvé, la chronologie le dit. Ce que nos ancêtres ont mis en place comme protection sociales au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que la France était sinon ruinée par la guerre au moins considérablement affaiblie, nous ne serions donc pas capables de le maintenir, nous, qui vivons dans un pays en paix, et qui connaissons depuis plus de cinquante une croissance POSITIVE?
Bien sûr certains pays aujourd'hui connaissent une croissance plus forte que la notre : l'Inde, la Chine (où comme chacun le sait le rôle de l'Etat est très faible), les fameux dragons d'Asie... Cela est vrai mais il ne faut pas oublier qu'ils avaient un sacré retard à combler. On grandit plus vite dans la petite enfance qu'à l'âge adulte. Enfin dernier point, il faut arrêter de croire que notre niveau de vie dépend seulement de la croissance. Si demain la croissance était 3, 5 ou 10% rien ne dit que la majorité des salariés et des travailleurs, sans qui aucune richesse n'est possible, profiterait de cette richesse nouvelle. Ce qui compte, ce n'est pas le taux de croissance, mais la manière dont se fait le partage des richesses. Un seul chiffre : les entreprises côtées aux CAC40 ont vu cette année leurs profits augmenté de 20%. Les salariés de ces entreprises ont-ils vu pour autant leurs salaires augmenté de 20%?
Bon week-end les gnous.

*Christophe Hondelatte me pardonnera bien volontiers de lui avoir emprûnté son expression favorite.
** Honoré de Balzac me pardonnera bien volontiers de lui avoir emprûnté son expression.

L'homme qui murmure à l'oreille des gnous, c'est ici.

04.01.05

Permalink 10:06:24, Catégories: Patati et Patata, 669 mots   French (FR)

Tsunami . J'y étais. J'ai bu la tasse.

Bon ben ça devait bien finir par arriver, ça faisait un moment que je le sentais venir. Je sature du tsunami. Plein le cul comme le dis Sylvia Saint, ras-la-foufoune comme le dis Bernadette. Tsunami le matin, le midi, le soir; tsunami au boulot, dans le métro, au dodo; tsunami à la télé, à la radio, dans les journaux. Je ne peux plus voir un tsunami même en aquarium. La moindre vidéo amateur me donne la nausée. J'ai renoncé à vidéo-gag, c'est dire si je suis sincère. Je ne supporte plus le lyrisme des envoyés spéciaux. "Cette plage paradisiaque au paysage de carte postale est devenu un lieu de désolation, de mort et de ruines". C'est tellement faux que déjà les touristes reviennent sur leurs gros jets-skis.

Pourtant j'ai un coeur. Moi aussi je suis capable de compassion. Moi aussi je suis capable de solidarité. D'ailleurs je parraine un jeune enfant de l'UMP. Chaque mois je fais un don de quelques euros à une association de soeurs catholiques qui en échange, acceptent de lui enseigner les rudiments du léninisme révolutionnaire. De temps en temps mon filleul m'envoie de ses nouvelles : il me laisse un petit commentaire sur ce blog pour me dire qu'il m'aime bien, et que soeur Emanuelle, eh ben si elle avait vingt ans de moins, il se la ferait bien.

Mais revenons à la nouvelle vague. Hier sur France 2, reportage édifiant sur les enfants français traumatisés par les images de désolation, de mort et de ruines, passées en boucle par la télé. Et le psychiatre de service de pérorer doctement. On ne le dira jamais assez, les principales victimes du tsunami sont les enfants occidentaux qui regardent trop la télé en se gavant de pâte à tartiner. A côté de ça pas un seul reportage pour nous expliquer pourquoi seuls les hôtels, les mosquées et les temples bouddhistes ont survécu au tsunami alors que des villages entiers ont été rayés de la carte; pas un seul reportage pour nous expliquer les conséquences désastreuses de la déforestation le long des littoraux; pas un seul reportage pour nous expliquer que le tsunami 2004 est avant tout un drame de la misère, du sous-développement et du FMI. Au lieu de ça, Pujamachin interview Ginola pour qui "plus rien ne sera comme avant" (d'ailleurs je suis sûr qu'il avait déjà dit ça après la non-qualification de la France à la coupe du monde de 1994). Heureusement, Europe-assistance a bien fonctionné. De l'émotion avant tout.

Comme si cela ne suffisait pas, Chirac, Raffarin, Fillon et compagnie appellent les Français à la solidarité. Faut dire qu'en solidarité, ces gros Tartuffe s'y connaissent. Souvenez-vous la canicule et le dénuement des hôpitaux. Souvenez-vous la réduction de l'ISF. Souvenez-vous les recalculés. Souvenez-vous les retraites. La solidarité c'est leur dada. Pas un d'entre eux n'a proposé l'annulation de la dette des pays touchés par le tsunami. Faut pas déconner non plus, c'est pas parce que les Français donnent que les grandes banques vont faire pareil. Si les gouvernements d'Asie n'étaient pas étranglés par la dette, peut-être auraient-ils pu développer d'autres activités que le tourisme, peut-être auraient-ils pu construire de vraies maisons avec de vrais murs et de vrais toits, peut être auraient-ils pu instaurer un système de prévention.

Pourtant le pire est à venir. Je suis sûr que Obispo ou la Star Ac vont sortir un disque de soutien aux victimes du tsunami. Ca s'appellera Tsunami d'enfance ou Tsunami Ricorée. On les verra chanter très fort en fermant les yeux et en se touchant l'oreille. Peut-être même que Sardou se joindra à eux. On nage en plein cauchemar.

01.01.05

Permalink 10:40:21, Catégories: Patati et Patata, 160 mots   French (FR)

2005, année de la loose

- Tu boudes?
- Laisse moi tranquille.

Regardez bien l'heure à laquelle est écrit ce post. Et encore, ça fait déjà trois heures que je suis debout. C'est dire si j'ai passé un réveillon d'enfer. Couché à minuit vingt. Seul et sobre. L'amour c'est regarder ensemble dans la même direction. Mais parfois c'est aussi s'engueuler quelques minutes avant le décompte de la nouvelle année. C'est se retrouver à deux dans une voiture, dans un silence hostile pendant que les feux d'artifice éclatent dans la ville. C'est recevoir à minuit et quart, les coups de fils des copains bourrés, entre deux bris d'assiettes.
"- OUééééééé, bonne annééééééééee.
- Ouais c'est ça bonne année. Je te rappelle demain.
- ???"
Si vous aussi vous avez raté votre réveillon, n'hésitez pas à me le dire, ça me remontera le moral.

Bon c'est pas tout, mais j'ai des croissants et des fleurs à acheter.
Allez bonne année quand même à tous, on garde le cap :-)

Le blog de Torpedo

J'ai décidé de dissoudre l'Assemblée nationale.

Janvier 2005
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Rechercher

Recent Referers


Top Referers

Syndiquez ce blog XML

What is RSS?

powered by
b2evolution