Archives pour: 2005

24.12.05

Permalink 02:27:46, Catégories: Patati et Patata, 282 mots   French (FR)

La pierrade

- Allez alleeuuueeee, on ouvre les cadeaux. Je veux voir les cadeaux, les cadeaux, allez alleeeeeuuu...
- Attends normalement c'est demain matin qu'on les ouvre...
- Allez alleeuuueeee on ouvre les cadeaux. Je veux les cadeaux, les cadeaux, allez alleeeeeuuu...
-C'est bon, t'as gagné, voici le tien.
-ouais ouais, c'est les cadeaux...

Scrcchchhh [bruit du papier arraché)

- Oh. Une pierrade.
- Ca te plaît?
- Pfff euh ben hum.... oui.

Enfant, on rêve d'être le buteur providentiel qui égalise à la dernière minute de la finale de la coupe du monde face à l'Allemagne. On rêve d'être d'être cosmonaute, pompier, égyptologue, delphinologue. Puis vient l'adolescence et son lot de points noirs. On s'imagine en leader charismatique d'OTH ou d'un autre groupe de variété. On écrit des poèmes en buvant de la Kro tiède. On fait rire les filles, on se croit drôle.

Et puis un jour, on a dépassé les trente ans et on vous offre une pierrade. Pour mémoire je rappellerai juste qu'une pierrade, c'est cet objet non contondant qui pèse approximativement trois quintaux (sa forme compacte granitique le rend très maniable dans le train du retour) et s'avère bien pratique pour faire des merguez-parties dans son 25 m2.

On se sent alors très vieux. On se sent seul. On est devenu malgré nous un bourgeois carnivore. C'est du moins l'image qu'on doit donner aux autres.

- Tiens voilà ton cadeau.
- Oh. Une poêle.
- Euh non c'est un Wok. Tu as le livre de cuisine asiatique aussi. Ca te plaît?
- Pfff euh ben hum.... oui.
- Ok te fatigue pas, je crois savoir ce que tu ressens. On fera mieux l'an prochain.

Permalink 01:45:48, Catégories: Ailleurs, 20 mots   French (FR)

Parodipod

Loïc et Nico sont dans un bureau... Merci Tristao pour ce joyeux cadeau de Noël, on en redemande.

23.12.05

Permalink 00:47:25, Catégories: Le petit Nicolas, 50 mots   French (FR)

bizzzzzness is bizzzzness

Pendant que nous on pèse le pour et le contre, d'autres vendent leurs petits bidules. Après le karscher, le podcast. La technologie du troisième millénaire au service d'idées ultraréactionnaires, c'est beau.

Dans la foulée, un autre élément à charge : Sarko a-t-il censuré l'AFP?.

22.12.05

Permalink 00:36:19, Catégories: Le petit Nicolas, 383 mots   French (FR)

Sarkozy = Le Pen : oui mais non peut-être

Jusqu'à présent j'étais plutôt d'accord avec lui et lui à penser que Act-Up par ses affiches avaient atteint le point Godwin. Aussi odieux et démago soit-il, Sarko ne me semblait pas capable de lever le bras droit aussi haut que Le Pen.

Mais plus ça va et plus je me demande si Act-Up n'a pas raison. Rappelons quand même quelques faits :

- hier Raoult, un des lèche-talonnettes favoris de Sarko, s'est répandu dans Minute, papier-cul d'extrême droite, pour y raconter un tissu de conneries fascisantes.
- le député Ump Vanneste a tenu des propos homophobes qui ne sont pas sans rappeler ceux de Le Pen dans les années 1980 au sujet du SIDA. A ce jour, l'UMP présidé par qui vous savez, n'a toujours pas condamné ces propos.
- plusieurs députés UMP ont également expliqué les violences en banlieue par la polygamie.
- la loi vantant les bienfaits de la colonisation française n'est pas arrivé là par hasard.
- en matière de police et de justice, l'UMP a déjà fait appliquer 11 des propositions du FN.
- ajoutons enfin à cela la prose démagogique de Nicolas et de ses copains, "nettoyage", "karsher", "racaille" et autre "youyous".

Ca commence à faire beaucoup quand même. Peut-être même que j'en ai oublié.

Alors oui c'est vrai, Sarkozy n'a jamais nié l'existence des chambres à gaz. Alors oui c'est vrai, Sarkozy n'a jamais été condamné par la justice pour racisme, xénophobie ou antisémitisme. Alors oui c'est vrai, les militants UMP n'ont jamais balancé d'Arabe dans la Seine. Leurs colleurs d'affiches n'ont jamais flingué de Comoriens. Il n'empêche qu'on peut quand même s'inquiéter de la dérive lepéniste de l'UMP. On aurait même tort de limiter ce phénomène à la seule personne de Sarkozy. C'est ce qui me gêne un peu dans le TSS (Tout sauf Sarkozy). Je ne suis pas certain que Villepin et soi plus rassurant en la matière lui qui n'a toujours pas levé l'état d'urgence et qui a rallongé à 4 ans (au lieu de 2) le délai permettant aux conjoints étrangers de demander la nationalité française. Dans ce contexte, il ne faut pas s'étonner si l'extrême-droite se sent de plus en plus à l'aise.

21.12.05

Permalink 01:07:01, Catégories: Patati et Patata, 310 mots   French (FR)

L'ignorance hors-la-loi

Décidément je me sens de plus en plus américain ces derniers temps. Tandis que nos députés s'amusent à falsifier l'histoire en vantant les bienfaits des conquêtes françaises chez nos amis les sauvages, le tribunal fédéral de Harrisburg (Pennsylvanie) a jugé anticonstitutionnel la théorie néocrétiniste du "Intelligent Design".

Pour en revenir aux "bienfaits de la colonisation" rappelons quelques faits :
- la colonisation c'est avant tout une conquête, une invasion militaire, l'intrusion d'une armée dans un pays. Parler du bienfait de la colonisation, c'est comme parler des bienfaits du viol sous prétexte qu'en enfant est né d'une union fondée sur la force et la violence.
- la colonisation a entraîné la création de routes, d''écoles, d'hôpitaux, de grandes exploitations agricoles et minières... Mais au profit de qui s'est fait ce développement?
- si la colonisation avait été un bienfait comment expliquer que dans toutes les régions colonisées, il y a eu des mouvements indépendantistes réclamant le départ des colons. Si la colonisation a été un bienfait, comment expliquer Gandhi, le FLN, Ho Chi Minh...?

Que l'Etat se mêle d'Histoire ou de Science, n'est pas choquant. Quand la loi Gayssot défend la Shoah, quand le Parlement français reconnaît le génocide arménien, quand les Américains interdisent l'"Intelligent Design" dans les écoles, rien de plus normal : il s'agit d'affirmer une réalité, une vérité intangible. La terre est ronde, la mer est salée, le café bouillu est un café foutu. Ceux qui contestent ces vérités sont des falsificateurs qui veulent profiter de l'ignorance et de la crédulité des gens pour asseoir leur pouvoir. Or en ce qui concerne les "bienfaits de la colonisation", on attend toujours la démonstration.

20.12.05

Permalink 09:42:03, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 152 mots   French (FR)

Nous sommes tous des Américains

Bon les aminches, on se la monte quand cette petite internationale? Pour un peu on se croirait en France. On y retrouve :

- les mêmes crétins-d'usagers-en-colère-pris-en-otages :

"Ils méritent tous d'aller en prison", lance Jim Giannella, 53 ans, furieux de ne pouvoir accéder à la station de métro de Times Square (Nouvel Obs)

- les mêmes données du problème : une entreprise qui après avoir fait un milliard de $ de recettes veut encore presser le citron (recul de l'âge de la retraite, hausse des cotisations de 2 à 6% du salaire).

- des pouvoirs publics qui ont clairement choisi leur camp, celui de la direction, en préférant la judiciarisation du conflit social à la négociation.

Une petite différence tout de même (mais pour combien de temps?) : à New-York la grève est illégale pour les employés du service public.

Aux Etats-Unis aussi, ça se craquèle.

19.12.05

Permalink 09:42:06, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 518 mots   French (FR)

Correction de copie

Sujet de rédaction : une enseignante se fait poignarder. Imaginer votre réaction en tant que ministre de l'Education nationale.

"Avec Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, et les partenaires sociaux, j'aimerais réfléchir à une permanence de la justice ou de la police, une fois deux fois, ou trois fois par semaine, pour pouvoir permettre aux professeurs, aux enseignants ou toute sorte de personnels de l'Education nationale de se confier".

Rien de tel que de commencer une copie sur l'Education par un grand nom de la pédagogie. Votre intro est bonne, vous annoncez dès le début votre plan, on voit immédiatement où vous voulez en venir. Vous avez raison de ne pas vous emmerder pas avec Dolto ou Meyrieu, ça pourrait fatiguer le correcteur. Sans compter qu'il est toujours risquer de citer des auteurs qu'on n'a pas lu.

"J'aimerais réfléchir". Ne vous gênez pas pour nous.
"Une fois, deux fois, trois fois..." : vague et imprécis. Soyez plus concis. En outre n'employez pas des expressions telles que "partenaires sociaux". Vous en ignorez le sens et ça se voit.

"Il ne faut pas tergiverser trop longtemps sur la présence de la police aux abords ou à l'intérieur des établissements scolaires".

Vous copiez sur votre voisin Nicolas, c'est mal.

"L'école est un lieu de la République qui doit assurer une sérénité pour l'enseignement".

Lieu commun.

"Il est très important que les forces de justice et de police soient au courant de menaces comme celles-là et il ne faut pas que les enseignants hésitent à porter plainte."

Vous délayez. Il ne s'agit pas de faire du verbiage inutile. Passez à autre chose, développez de nouvelles idées.

"Elle avait envoyé un mail à son inspecteur pédagogique, mais il n'est pas sûr qu'elle ait averti véritablement dans les formes la proviseure du lycée des menaces dont elle était l'objet. De plus, on ne peut pas dire que rien n'a été fait: l'inspecteur lui a renvoyé une réponse et devait la rencontrer sous quelques jours".

Vous avez raison, un peu d'humour pour amadouer le correcteur est toujours le bienvenu. Malheureusement n'est pas Bernard Menez qui veut.

"Il faut vraiment travailler sur la formation des maîtres et leur autorité. Tous m'ont dit qu'ils n'étaient pas formés à assumer ou assurer des tensions de violences dans les classes. On peut avoir beaucoup de connaissances, les transmettre et ne pas avoir suffisamment d'autorité, mais cela s'apprend".

Indubitablement, c'est votre plus mauvais paragraphe. Le drame d'Etampes n'est pas un problème de bordélisation d'un cours. Vous sous-entendez que c'est parce que les profs sont de mauvais pédagogues qu'ils se font poignarder. Vous auriez dû préciser que ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'autorité, qu'on doit pour autant se faire dépecer.

Appréciation générale : élève De Robien, contrairement à il y a un mois lors des violences en banlieue, vous avez eu au moins le mérite de rendre une copie. Malheureusement, l'ensemble est bien terne et votre travail superficiel.

16.12.05

Permalink 02:42:03, Catégories: Patati et Patata, 104 mots   French (FR)

D-Day

Il est particulièrement populaire chez les sympathisants de droite. Elle est soutenue par les partisans de gauche et surtout par les communistes. Et non il ne s'agit pas de Nicolas et de Ségolène. On a la démocratie qu'on mérite.

Et comme le dit à jeun Jean-Daniel Levy, directeur d’études au CSA :

"Il y a un ras-le-bol en France de se voir, sinon instrumentaliser, du moins infantiliser par des élites, cathodiques ou politiques, qui disent comment il faut penser ou ce qu’il faut faire."

Au fond, Magalie n'est rien d'autre qu'une ressucée du referendum du TCE. People power.

14.12.05

Permalink 05:41:12, Catégories: Patati et Patata, 13 mots   French (FR)

Laurence, Bernard et les Beatles

Tiens Laurence et Bernard ont négocié la même coupe de cheveux...

13.12.05

Permalink 07:07:53, Catégories: Patati et Patata, 324 mots   French (FR)

Proportionnée et compréhensible

Ils m'énervent tous en ce moment. A commencer par notre grand plouc de bigleux qui fait office de président. A l'instar de ma bite, la grève du RER D est selon Chirac "disproportionnée"***. Ah euh mais monsieur, c'est quoi une grève "proportionnée"? Une grève de un jour? Deux jours? 4 heures? Est-ce que la rapacité du Medef elle est proportionnée elle? Oui bien sûr Chirac a raison : "la voie normale pour résoudre les conflits, c'est le dialogue social". D'ailleurs, c'est bien simple, le s gars du GIGN en font encore pipi de rire dans leurs slips pare-balles. Chirac trouve le mouvement "incompréhensible". De manière générale, il y a beaucoup de choses que Chirac ne comprends plus depuis longtemps.

Et puis y'en a ras-le-slip de toute cette démagogie, de ce mépris ouvertement proclamé par la direction qui voudrait nous faire croire que les cheminots sont des nantis qui pètent dans le cachemire en se faisant tailler des pipes par des poules de luxes sur les banquettes en cuir des télésièges de Courchevel ou pire encore qui font du kyte-surf à Madagascar.

Y'en a aussi ras-le-sgueigue de ces microtrottoirisés qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur laisse. Ils feraient mieux de gueuler contre ceux qui les obligent à habiter hors de Paris parce que les loyers sont trop hauts et leurs salaires trop bas, plutôt que de s'en prendre à d'autres salariés. Il n'y a rien de pire que la servitude volontaire.

Enfin pour terminer y'en a ras-la-schtroumpfette de ces internautes qui se croient drôles en m'envoyant cet hoax qui revient régulièrement à chaque conflit social de la SNCF telle une mouche verte sur Sarkozy.

***d'aucuns soutiendront sans doute que je n'ai écrit ce post que pour pouvoir placer cette vanne toute pourrite. C'est bien mal me connaître.

Permalink 06:00:52, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 3 mots   French (FR)

L'article que toute la blogosphère attendait

Il est .

Permalink 05:06:47, Catégories: Patati et Patata, 141 mots   French (FR)

Union pour un Mouvement de Piliers (de comptoir)

Couillon n° 1 :

1° round : "Sans la colonisation, ni Léon Bertrand ni Azouz Begag ne seraient ministres de la République française"
2° round : "Ceux qui aux Antilles font toute sorte d'amalgames avec l'esclavage ne crachent pas sur le RMI des anciens colonisateurs !", déclarations de Lionnel Luca quelques minutes avant son coma éthylique.

Le RMI et Azouz Begag, c'est donc ça les conséquences positives de la colonisation? Depuis le temps que je cherchais... Mais soyons honnête : sans l'Apartheid, il faut bien avouer que Nelson Mandela n'aurait jamais été président de l'Afrique du Sud. Et un Muscadet pour la 3, un.

Couillon n° 2 : "On peut parfaitement inhiber ou rééduquer le comportement homosexuel.", Christian Vanneste, UMP (une parmi tant d'autres).

Je n'en dirais pas autant de la connerie. Une chose est sûre, les pédés antillais vont adorer 2007.

11.12.05

Permalink 14:28:23, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 80 mots   French (FR)

Croisons nos sources

Un autre compte rendu de la journée électorale de vendredi : ce qu'il en pense.
Notez au passage, qu'on se retrouve sur plusieurs points : manque de ponctualité, radinerie du rectorat, paranoïa pénible de certains...

Et puis cessez donc de me harceler pour avoir les résultats, les analyses et la crémière. Je m'y attelle et je vous envoie bientôt tout ça (sauf la crémière, je me la garde à la maison, bien au chaud).

10.12.05

Permalink 14:42:11, Catégories: Ailleurs, 229 mots   French (FR)

Chaîne de solidarité pour le Québec

Tiens, le blog de Miss couillon a disparu.

Celui d'Alain en revanche est toujours là. Aujourd'hui Alain a connu bien des émotions. L'immeuble de la rue Henri-Julien où est installée l'ENAP (c'est l'école où s'est exilé Alain) a été ravagé par un incendie. De ce grand malheur, Alain en a aussitôt mesuré les terribles conséquences :

"Je pense aux étudiants qui n'ont pas encore achevé leur premier semestre d'études. Il me reste par exemple deux cours à donner et plusieurs exposés oraux à entendre."

Oui en effet c'est terrible. Ne pas assister aux derniers cours d'Alain doit être une épreuve bien difficile à surmonter. Comment croire en Dieu après un tel cataclysme? Pourquoi la vie est-elle si cruelle? Peut-on décemment espérer faire carrière dans le monde sans avoir assister à la totalité des cours d'Alain? C'est comme si après un hypothétique incendie du château de la Star Ac, les cours d'expression scénique de Raffie étaient supendus : aucune chance de devenir une rockstar adulée des karaokés.

Heureusement, tout est bien qui finit bien : Alain va être installé dans des locaux provisoires et ses étudiants qui étaient à deux doigts de sombrer dans l'alcoolisme, le désespoir et la sarkozyvicidose, vont pouvoir suivre les deux derniers cours du Maître. C'est bien là l'essentiel.

En savoir plus sur la tragédie

Permalink 01:26:01, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 459 mots   French (FR)

Journée électorale

Hier j'ai participé à mon premier dépouillement d'élections professionnelles. C'est important ça les élections professionnelles, surtout dans l'enseignement où le taux de participation est toujours élevé. Ca permet à chaque syndicat de mesurer ses forces et de montrer ses muscles. Quelques impressions en vrac (Les analyses de résultats viendront ensuite. Oui je sais, le suspens vous est sans aucun doute intolérable, et je vous entends déjà piaffer d'impatience. Je suis devenu le roi du teasing et l'empereur de la parenthèse trop longue):

- Convocation à 7h15 au rectorat, début des opérations à 8h30, fin des opérations tard le soir. Je suis claqué et j'ai raté la demi-finale de la Star AC homme. Le militantisme est un sacerdoce.

- Les anciens m'ont fait remarquer que le rectorat contrairement aux années précédentes n'a pas offert les sandwichs. La réduction de la dette publique est en marche et je suis heureux de contribuer au respect des critères de convergences de Maastricht.

- Entre deux tables de dépouillement, j'ai retrouvé une ancienne camarade de lycée. Ca devait bien faire 15 ans qu'on ne s'était pas vu. Elle m'a dit que j'avais un peu grossi (salope), qu'elle avait toujours la k7 de Noir Désir que je lui avais prêté (re-salope) et qu'elle habitait à Limoux (bien fait). Non sérieusement ça m'a fait très plaisir de te revoir. De toute façon y'a que les morts qui ne vieillissent plus. Et puis tu es à l'UNSA, ça aurait pu être pire.

- FO par exemple, quand ils n'appellent pas à la grève générale, ils pleurent parce que telle enveloppe est fermée avec du scotch, et que c'est absolument intolérable, et puis là il y'a un poil de cul sur le bulletin ce qui nuit à l'anonymat du droit de vote (à cause de l'ADN) et qu'il faut aller voir la table des litiges et puis il faut recompter trois fois leurs bulletins... De vrais casse-couilles quoi. Révolutionnaires certes mais procéduriers avant tout.

- J'adore la démocratie, c'est encore mieux que la Star Ac. A chaque enveloppe ouverte, je criais "ouais" intérieurement (si si c'est possible)quand le bon bulletin sortait et "putain de merde de sa race" quand c'était pas le bon bulletin. Et puis après on fait les totaux, table par table. On comptabilise, on fait des calculs compliqués (des divisions à deux chiffres) pour la répartition des sièges, on dresse les premiers bilans, départements par départements, établissements par établissements, salle de classe par salle de classe, on cerne les points forts, les points faibles... C'est dans des moments comme ça de vraie démocratie que Arlette Chabot ne nous manque vraiment pas.

07.12.05

Permalink 11:43:27, Catégories: Ailleurs, 91 mots   French (FR)

Je vais bien, tout va bien

La France est un pays de grands malades et le Net est son prophète.

Un extrait parmi d'autres :
Un contribuable harcelé qui attend l’inspecteur des impôts pistolet en main, c’est autre chose qu’un contribuable qui doit supplier le même de rétablir le juste impôt, c’est à dire ce qu’il doit, et non ce que la raclure à décidé qu’il devait.

On pourrait se contenter d'en rire si malheureusement certains inspecteurs du travail n'étaient pas tirés comme des palombes bordelaises.

Permalink 10:35:46, Catégories: Le petit Nicolas, 153 mots   French (FR)

Bavardages

- Elsa, tu peux arrêter de bavarder s'il te plaît?
- C'est pas juste monsieur, j'ai rien dis! (air outré)
- (soupir du prof)
- Non mais monsieur je vous jure on parlait du cours.
- (re-soupir)
- Non mais monsieur c'est Myriam qui me fait rire, c'est pas ma faute, elle m'a fait lire le petit mot de Robin.
- Arrête ta mauvaise foi ou bien je t'exclue en permanence.

- Nicolas, tu peux arrêter de dire des conneries?
- C'est pas juste monsieur, je dis tout haut ce que les piliers de comptoirs boivent tout bas (air jésuite)
- (soupir désespéré)
- Non mais monsieur je vous jure, j'suis pas raciste. De très bon amis à moi sont protestants.
- (re-soupir)
- Non mais monsieur c'est Jean-Marie qui me fait rire. Il m'a fait lire le dernier édito d'Alain F.
- Arrête ta mauvaise foi où je t'envoie aux Antilles à grand coup de tatannes dans le cul.

04.12.05

Permalink 08:15:22, Catégories: Patati et Patata, 557 mots   French (FR)

Miss France et la CFDT

Petite devinette concernant la presse régionale : quelle différence existe-t-il entre un journal comme Midi-Libre et un journal comme l'Hérault du Jour?

Le premier fait sa Une sur Miss Languedoc (unE ex à moi que j'ai plaqué la jugeant aussi collante que possessive) qui est devenue hier Miss France. Le second quotidien titre sur le Congrès des métallos de l'Hérault qui s'est tenu hier et au cours duquel 66,5% des délégués CFDT ont choisi de rejoindre la CGT. On n'est pas dans le même glamour...

Dans un souci de syncrétisme et d'esprit de synthèse hollandaise, et désireux avant tout de rallier à ce blog la frange gauchisante de la blogosphère ainsi que les adeptes de viande bovine en bikini, je vous parlerai donc de ces deux événements qui ont marqué de leur sceau l'actualité de mon pays de bronze-cul hollandais qui est le mien.

Commençons par l'événement chiant du billet (on garde la déconne pour la fin). L'Hérault du Jour donne deux explications au transfert des délégués CFDT : les prises de position de la CFDT (soutien au plan Juppé en 1995, signature de la Convention UNEDIC en 2000, soutien au projet de loi Fillon en 2003) sont de plus en plus mal vécues. les syndiqués refusent désormais "un pseudo dialogue social qui aboutit à l'accompagnement, voire à la caution des politiques patronales"; ensuite la CFDT aurait fait preuve dernièrement de "dérive centraliste" en sanctionnant autoritairement et sans concertation aucune avec les militants de base quatre délégués CFDT d'IBM. Reste à savoir maintenant si les deux tiers des 450 syndiqués qui ont choisi de quitter la CFDT pour la CGT, franchiront effectivement le pas : dans ce genre d'opération, on constate toujours une perdition, certains adhérents s'en allant dans la nature.

Nature qui a prodigué moult avantages à miss Languedoc (en primaire, j'ai eu le premier prix dans la catégorie "Art de la transition"). Hier soir, je me suis fais surprendre et avant d'aller me faire une partie de Sim City, j'ai regardé les dix premières minutes du concours agricole, histoire d'avoir une vue d'ensemble du cheptel de la vieille peau au chapeau. Eh bien que mon âme aille à l'UMP si je mens, au cours de ces dix premières minutes, j'ai prononcé ces paroles ô combien prophétiques : "je suis sûr que c'est celle du Languedoc qui va gagner" (chaque lot est étiqueté par sa région d'origine afin de garantir la traçabilité du mammifère). Ayant un grand-père agriculteur, très jeune je suis devenu expert en cul de vache et c'est pourquoi il ne m'a fallu que quelques secondes pour être séduit par les yeux doux et amicaux de la demoiselle qui en disait long sur sa capacité à regarder passer les trains. Enfin bref je l'ai immédiatement placée gagnante et le fait qu'elle ait gagné haut le jarret, m'a quelque peu consolé de ma déconvenue de vendredi soir où j'avais pronostiqué à tort la victoire d'Ely lors de la demi-finale de la Star AC. Et oui je sais, il est vraiment urgent que télé2 de mes couilles rétablisse ma connexion adsl avant que les soirées télés m'aient complètement cocacolisé le cerveau.

03.12.05

Permalink 08:05:15, Catégories: Patati et Patata, 24 mots   French (FR)

36.37.

Du muscle au service des malades. Aujourd'hui je me suis branlé cinq fois.

Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour relancer le téléthon...

01.12.05

Permalink 02:11:57, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 21 mots   French (FR)

La révolution est en marche.

Delanoë avait Luc Besson pour défendre ses JO. Balladur avait Claire Chazal. Nous on a des playmobiles manganisés. Hum.

Permalink 01:29:32, Catégories: Patati et Patata, 242 mots   French (FR)

Nationalisons la démagogie

La concurrence c'est bien. L'émulation ça motive.

Sarkozy parle de karcher; de Villepin signe l'Etat d'urgence.
De Villepin parle d'apprentissage à 14 ans, Sarkozy annonce le dépôt de bilan des ZEP.
Sarkozy réclame un service minimum; de Villepin impose une période d'essai de deux ans.
Sarkozy rétablit la double peine, de Villepin part en guerre contre les mariages blancs.

La concurrence c'est bien. L'émulation ça motive. Surtout en politique. Chirac, notre opérateur historique, essaye bien de réagir en proposant des distributeurs de préservatifs dans les lycées. Mais hélas on le sent bien, il est dépassé. Dans le marché de la démagogie à haut débit, il n'est plus compétitif et à l'instar de France Télécom, tous ses abonnés s'en vont rejoindre par bataillons entiers, la concurrence. Le Pen a eu le tort de ne pas breveter ses idées, tout le monde le pille : youyous, polygamie, racaille. L'espionnage industrielle est sans pitié et la boutique FN fait figure de PME française menacée par les Chinois. Mais peut-ête qu'un jour aussi, à l'instar des grands palaces parisiens ou bien de Orange, SFR et Bouygues Télécom, un tribunal condamnera l'UMP et le FN d'avoir faussé le libre-jeu de la concurrence, de s'être mis secrétement d'accord pour se répartir les parts d'un marché en pleine expansion. La concurrence c'est bien. L'émulation ça motive.

26.11.05

Permalink 07:29:14, Catégories: Ailleurs, 66 mots   French (FR)

Une info qui n'intéresse que moi

Dans les commentaires de ma note précédente, de vils Séguélalophiles s'interrogeaient sur la com' de la CGT... Sachez donc Beigbederophiles que désormais je m'occupe (avec d'autres) du site de l'Union départementale de la CGT.
Un chti aperçu de mes premières contributions :
On nous déteste et c'est chouette
La CGT séduit les Américains
Recyclage d'édito

23.11.05

Permalink 08:51:38, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 724 mots   French (FR)

La CGT en ligne de mire.

Oulala mon ami. Pif, paf, bang big et rebang. Les temps sont durs pour la CGT. Les coups tombent drus de tous cotés. Les éditorialistes français toujours prêts à défendre la veuve, l'orphelin et le petit actionnaire EDF, s'en donnent à coeur joie. Chérèque qui est au syndicalisme ce qu'un slip de sportif d'après match est à la lingerie fine, se lâche et casse du sucre sur ses partenaires syndicaux.

Première pierre de la lapidation, la mobilisation SNCF serait aussi riquiqui qu'un pénis de pygmé frappé de nanisme. 22% selon la direction, 30% selon SUD et la CGT. De ces chiffres, tous nos grands penseurs semblent être unanimes pour en déduire que la CGT prône un syndicalisme archaïque d'un autre âge qui ne serait plus en phase avec les salariés d'aujourd'hui du troisième millénaire qui travaillent tous dans des starts up super cools. Certes la mobilisation n'a pas été un tsunami. Mais delà à dire que ce n'a été qu'une vaguelette de rien du tout... Primo en région toulousaine pas un seul train n'a circulé. Secundo, lundi les reportages nous montrant les pauvres usagers parisiens métamorphosés en Florence Aubenas, se sont multipliés : c'est bien la preuve quand même que la grève n'était pas nulle et qu'elle perturbait le trafic; enfin le plus significatif, la mobilisation a été suffisament importante pour que Chirac se sente obligé de se fendre d'une intervention à la télé. Alors oui je sais bien que Chirac y'a plus grand monde pour écouter ce que ses pauvres mains racontent mais bon quand même, le fait que le président de la République intervienne au sujet d'une grève, c'est rarissime. Preuve que ça pétochait sec.

Deuxième pierre de la lapidation. La grève n'a duré qu'une seule journée. c'est nul les grèves d'une journée, c'est pas des vraies grèves, ca montre bien que la base ne suit pas, que la CGT prône un syndicalisme archaïque d'un autre âge qui ne serait plus en phase avec les salariés d'aujourd'hui du troisième millénaire qui travaillent tous dans des starts up super cools. El là je trouve quand même que les éditorialistes et les umpistes de tout poil, font preuve de mauvaise foi : quand la CGT est à la tête d'un conflit dur et radical (RTM, SNCM...), on lui reproche son intransigeance, son entêtement, son incapacité à négocier. Quand elle accepte les avancées, on la traite de couille-molle.

Troisième pierre de la lapidation, la CGT et SUD lancent des grèves par pure démagogie, juste par calcul politique pour préparer les élections professionnelles de mars, élections déterminantes pour la représentativité des syndicats. Quand ces critiques viennent d'hommes politiques ump qui parlent de couvre-feu, d'insécurité et d'immigration, pour mieux préparer les présidentielles, ça fait plutôt rire. Mais sur le fond, me semble-t-il, ce n'est pas parce qu'il y a des élections de prévues, que la terre va s'arrêter de tourner et qu'on ne va plus mener de luttes sociales. Que je sache, le Medef lui ne fait pas de pause. Arrêtez moi si je me trompe.

Quatrième pierre lancée tout particulièrement par Chérèque qui est au syndicalisme ce que mes couilles sont à la mère Denis, la CGT et SUD ont obtenu une prime de 120 euros alors que dans l'année, la direction SNCF avait proposé une prime de 160 euros. Autrement dit, ils auraient obtenu moins par la grève que par la négociation. Mais ce que Chérèque n'a pas dit à 13 h, c'est que la prime de 160 euros était conditionnée à des suppressions d'emplois. Or là, la direction s'engage à recruter 700 postes. Contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, ce n'est pas une avancée mineure. Pour plus de détails sur les revendications satisfaites, je vous renvoie au communiqué officiel de la CGT-cheminot.

Alors certes, les amis, vous allez me dire que je défends ma boutique et vous avez parfaitement raison. Peut-être, même que avez vous d'autres pierres à lancer, n'hésitez pas, je me ferais un plaisir d'essayer de les rattraper au vol, les blogs sont faits pour ça.

Permalink 07:39:47, Catégories: Ailleurs, 25 mots   French (FR)

Courrier international

Mieux vaut avoir trois plumes dans le cul et ressembler à ma pharmacienne qu'être pauvre et noir : Georges Bush grâcie deux condamnées à mort.

22.11.05

Permalink 00:14:12, Catégories: Mon métier, ma passion., 352 mots   French (FR)

Une soupe et au lit

Le fils n'est pas là. La maman est venue seule. Les bras résolument croisés, la machoire serrée, elle regarde le sol. Le conseil de discipline n'a pas commencé que déjà elle pleure. Les membres du conseil s'installent. Il fait nuit et la salle n'est pas chauffée.

Le conseil commence. Un à un les professeurs de D. viennent nous parler du comportement de D.
"D. est très violent, surtout avec les filles"; "il est capable des pires insultes"; "toutes les remédiations ont échouées"; "il fait peur aux autres surtout aux filles de sa classe"; "il m'a dit zobi les couilles en me faisant un geste obsène"; "il m'a bousculé"; "il m'a dit d'aller me faire enculer"...

La mère fait ce qu'elle le peut. Elle le défend. "les professeurs sont contre lui"; "il a peur de ce collège"; "à la maison il est très gentil"; "il a été très affecté par la mort de son père"; "il ne travaille pas parce que personne ne lui donne des devoirs"; "c'est pas un menteur"... "Moi je souffre ce soir, mais qui se soucie de la souffrance des autres? Mes autres filles elles ont le bac, je suis pas une mauvaise mère"...

A l'énoncé du verdict, la mère sort et s'en va dans la cour. Elle se roule par terre, pleure, crie, s'étouffe, se donne des coup de poings. On la relève, elle se jette à nouveau par terre. On veut lui donner un verre d'eau. Je prends un coup de pied au tibia. On hésite à appeler les pompiers. Finalement ses filles viennent la chercher.

Sur le retour, je suis arrêté au feu rouge. Dans mon rétro de gauche je vois une paire de phares arrivée très vite, trop vite. La voiture percute violemment la BMW qui était juste à ma gauche. Le choc est bruyant. Ca sent l'essence, l'huile et le pneu fumé. Un moteur est au sol, la décapotable est pliée.

Parfois cette société est un peu trop violente pour moi.

19.11.05

Permalink 02:00:47, Catégories: Patati et Patata, 171 mots   French (FR)

Violences dans les banlieues : mon analyse

Octobre 2005 : le blog de torpedo est mis out par des sauvageons de spammers.
3 jours plus tard, les banlieues s'embrasent.

Novembre 2005 : le blog de torpedo est remis en circuit grâce à saint Pem le thaumaturge (il guérit les blogs victimes des écrouelles).
Aussitôt c'est la "décrue", le retour au calme.

A vous d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

Force est de constater que les faits parlent d'eux-mêmes : ce blog est un régulateur social au même titre que le foot, le chit ou la branlette. Sans saint Pem de Nazareth, ce blog n'aurait jamais ressucité, et à l'heure qu'il est, la France serait encore à feu et à sang.

Oui je sais, cette analyse est on-ne-peut-plus prétentieuse. Mais elle a au moins le mérite de ne pas sentir le dessous d'aisselle d'une chemise brune. Et si il est certain que je suis en pleine déconne, faut bien avouer que par rapport à Hélène Carrère d’Encausse ou Gerard Larcher, je fais figure de petit joueur.

27.10.05

Permalink 11:21:38, Catégories: Ailleurs, 55 mots   French (FR)

Grands singes

A l'heure où toutes mes certitudes étaient en passe de s'écrouler tel un château de carte pakistanais (Thierry Roland va sur M6; l'abbé Pierre n'est pas vierge), une étude américaine confirme enfin ce que je pensais depuis longtemps : les libéraux sont les plus proches parents des chimpanzés. C'est scientifiquement prouvé.

26.10.05

Permalink 10:53:42, Catégories: Patati et Patata, 293 mots   French (FR)

Le syndrome de l'enfant battu

Souvent les adultes reproduisent les souffrances qu'ils ont enduré dans leur enfance. Un parent qui bat son gosse a lui même été victime de violence quand il a été jeune. Un adulte pédophile a souvent subi des attouchements. Un adulte inscrit à l'Ump a souvent eu des parents qui écoutaient Sardou à la maison. Ce n'est pas heureusement systématique mais c'est fréquent.

Parfois les supporters de foot me font penser à des anciens enfants battus. Ce wek-end, je tombe sur un reportage où après une énième déroute de leur équipe, des tribunes de supporters réclamaient de toutes leurs forces de sportifs de haut niveau, la démission du président de foot du club de Metz, Carlo Molinari. Carlo Molinari, ça doit bien faire 20 ou 30 ans qu'il préside son club et à ce titre on peut supposer que ce club, c'est un peu toute sa vie.

Et là je me dis que les supporters en question se comportent un peu comme ces actionnaires, prêts à licenciés dès que les résultats ne sont pas là. Parmi ces supporters, je suis prêt à parier qu'il y a des anciens mineurs ou fils de mineurs qui après 20 ans de bons et loyaux services dans les mines de l'Est, ont été jeté comme des kleenex de branleurs vaguement honteux. Travailler vingt ans dans une boîte et être débarqué du jour au lendemain, c'est une souffrance. Cette souffrance que connaissent bien nombre de supporters, ils voudraient à leur tour l'infliger au président. Une sorte de petite revanche sur la vie.

PS : inutile de me dire que mon analyse est foireuse et que je nage ici dans une psychosociologie à deux balles. Enfant, j'ai beaucoup souffert des éditos d'Elkabach.

22.10.05

Permalink 19:07:15, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 620 mots   French (FR)

C'est mieux que rien

Lors du dernier entretien qu'elle avait décroché l'an dernier pour être serveuse, on lui avait dit qu'on était désolé pour elle mais qu'on recherchait une blonde avec de gros seins. L'humour des cafetiers ça vous détruit un moral de chômeuse en moins de cinq. Aussi hier, alors qu'elle se renseignait sur les tarifs d'implantation mammaire qui ferait d'elle le fantasme idéal des gros boeufs pastisés, elle apprend que suite à son entretien au rectorat, sa candidature est retenue et que début novembre elle signerait un contrat d'accompagnement à la vie scolaire. 120 candidats pour 8 postes, c'était inespéré.

Pour fêter ça, je l'ai amené à la cafétaria de Casino pour lui offrir une banane à split (ce n'est un secret pour personne, je sais être grand seigneur quand les circonstances l'exigent). Après, je lui ai dis que ses yeux étaient des astres lumineux qui avaient la couleur d'un arc-en-ciel argenté par un clair de lune de mois de juin et après on a niqué toute la nuit en se matant une bonne vieille cassette de Navarro (je sais, c'est top crade, surtout la saison 3 où on voit Roger Hanin trousser Joséphine l'Ange gardien sur la banquette arrière de la Safrane banalisée).

Puis tandis que ma tendre et douce s'abandonnait dans les bras de Morphée au creux de mon épaule de péplum, j'ai réfléchi tel un Bernard-Henri Levy devant son rubikub. Et je me suis dit que quand même le système était drôlement bien fait. Un contrat de six mois, 20 heures par semaine pour un peu moins de 500 euros et on saute de joie comme si on avait gagné le gros lot. On nous donne l'aumône et nous voilà prêts à baiser le portrait de Borloo qu'on vient tout juste d'accrocher au-dessus du DVD et des chiens loups en faïence. Si elle a un peu de chance, on lui renouvellera son contrat une fois et puis après, plutôt que de pourvoir le poste, on lui dira de retourner chez elle et on prendra un autre précaire qui sera alors lui aussi fou de joie.

Alors oui je sais, les candidats recalés en aurait bien voulu de cette aumône. 500 euros par mois, c'est mieux que rien. C'est comme le SMIC, c'est mieux que rien. Comme le RMI, c'est pas énorme mais c'est mieux que rien. La CMU aussi, c'est pas grand chose, mais faut bien avouer que c'est mieux que rien. De manière générale les minima sociaux, c'est mieux que rien.

Je déteste cette expression de minima sociaux. C'est quoi au juste un minimum social? Du pain sec, de l'eau et un peu de sexe? Notez au passage que l'opéra, le théâtre, le cinéma, la culture, ça ne fait pas partie des minima sociaux. Ne vaudrait-il pas mieux parler des maxima sociaux? 60 millions d'euros pour un PDG en retraite, c'est pas un peu exagéré? La réforme de l'ISF qui défiscalise les actionnaires qui sont en partie responsables des délocalisations, est-ce que ce n'est pas un peu indécent? Augmenter les tarifs du gaz de 12% pour souhaiter la bienvenue aux petits porteurs de GDF, est-ce que ça ne leur fait pas honte un peu? Ca ne les gênent donc vraiment pas de se gaver comme des gorets à s'en faire péter la rate, le porte-feuille et l'anus?

Alors perplexe, je la regarde. Elle a éteint ses astres lumineux etc. Elle ronfle à poing fermé. Je lui siffle à l'oreille sans trop de conviction et m'endors sur son épaule de velours. C'est mieux que rien et c'est déjà beaucoup.

21.10.05

Permalink 11:04:38, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 220 mots   French (FR)

Orthopédie sociale

A l'instar de la grippe aviaire, la repression syndicale ne connaît pas de frontières. Espérons au moins que le tamiflu soit plus efficace que le Borloo pour nous protéger. En effet, pendant que la tête de branlette qui nous sert de premier ministre voudrait nous faire croire qu'il est plus social que la tête de pignole qui nous sert de ministre de l'Intérieur, la France est en voie de colombisation aigüe. "L'orthopédie sociale" si chère à Michel Foucault bat son plein. De plus en plus, droit de grève et activité syndicale sont réprimés. L'an passé, 15000 délégués syndicaux ont été licenciés, du jamais vu en France. Ici et , les exemples sont nombreux. De plus en plus, le patronat voit jaune : à Marseille pour briser la grève, Gaudin fait appel à des compagnies privées de transport; idem à Montpellier avec en prime un procès devant les tribunaux pour les grévistes qui ont refusé de prêter leur matériel de nettoyage. Dans ce contexte, la modeste augmentation de salaire de 1,7% des chauffeurs de bus de Nancy arrachée péniblement après 17 jours de grève, fait figure d'exploit. Avec de telles pratiques, la radicalisation des mouvements sociaux a de beaux jours devant elle.

15.10.05

Permalink 15:06:40, Catégories: Mon métier, ma passion., 489 mots   French (FR)

Rencontre parents-profs

Parfois j'ai envie de dire :
"En dépit du fait que vous lui avez donné un prénom grotesque qui en dit long sur la médiocrité du milieu culturel dans lequel vous vous vautrez, votre fille est vraiment une élève vive et intelligente."

Au lieu de ça je dis : "Shanone est vraiment une élève vive et intelligente".

Parfois j'ai envie de dire :
"Putain ça fait déjà quinze minute que je vous dis que votre enfant est un élève vif et intelligent et qu'il est promis à un grand avenir (il travaillera chez typepad, c'est sûr). On ne va pas y passer la nuit non plus. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de plus?"

Au lieu de ça je dis :
"Si vous n'avez pas d'autres questions, je ne vais pas vous retenir davantage, je m'en voudrais de monopoliser votre temps et ce d'autant plus que vous avez sûrement d'autres professeurs à voir. Non?"

Parfois j'ai envie de dire :
"Tu vas l'éteindre ton putain de portable, ça fait déjà 3 fois qu'il sonne en 10 mn. Si la scolarité de ton enfant ne t'intéresse pas, dis le de suite, je rentre chez moi regarder Navarro".
Au lieu de ça je dis : "Je vous en prie".

Parfois j'ai envie de dire :
"Putain, Mickaël D., c'est qui déjà? Mais pourquoi est-ce j'ai oublié mon trombinoscope ce soir? J'suis vraiment trop con..."

Au lieu de ça je dis :
"Mickaël est un élève vif et intelligent mais trop discret. Il devrait participer davantage en classe, ça lui serait vraiment bénéfique."

Parfois j'ai envie de dire :
"Freud a dit que tout se joue avant l'âge de cinq ans. Votre enfant est sérieux, appliqué, consciencieux. Mais il ne comprend rien. Rien à rien. Quand je lui demande où se trouve l'Océan Atlantique, il me répond 1945. Quand je lui demande de quelle couleur est la France sur la carte, il me répond Jeanne d'Arc. Vous avez pensé à une SEGPA option typepad?"

Au lieu de ça je dis : "Votre enfant est sérieux, appliqué, consciencieux. Il ne doit pas se décourager. Je suis sûr qu'il va progresser."

Parfois j'ai envie de dire :
"Arrêtez de trouver des excuses à votre fils. C'est un branleur. Point."

Au lieu de ça je dis : "Vous avez parfaitement raison, je suis 100% d'accord avec votre point de vue, je comprends bien la situation et je reconnais que je comprends le pourquoi du comment. Cela étant, votre fils doit travailler davantage."

Parfois j'ai envie de dire :
"Je me sens impuissant, je ne sais pas quoi vous dire. Vous élevez seule votre fils, vous touchez une moitié de SMIC pour un travail de nuit, vous habitez dans un ghetto, vous êtes triste, fatiguée et mal habillée. On vit dans une société de merde."

Au lieu de ça, je me tais et je l'écoute.

23.09.05

Permalink 10:37:47, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 133 mots   French (FR)

Mais pourquoi sont-il si méchants?

C'était prévisible : un pédégé séquestré, des centaines de passagers priz-en-notages par des pirates cégétistes de la SNCM, ça ne pouvait que provoquer un accés de délirium antisyndicalens parmi les tenants de la positive attitude de feu notre premier ministre. Point positif : jamais le Figaro n'aura été aussi compatissant envers Algériens.

D'un autre côté quand on voit que ça fait 7 ans que les directeurs d'école sont en grève administrative et que tout le monde s'en fout royalement, on aurait bien envie de leur conseiller de prendre un ou deux ministre en otage. Trop bon, trop con dit le proverbe. De la violence et du mépris de la France d'en haut à droite, qui en parle?

Sur ce je retourne à ma tapisserie.

16.09.05

Permalink 13:30:29, Catégories: Patati et Patata, 110 mots   French (FR)

Prototype du pauvre type

Pour la troisième fois en un mois, l'antenne du secours populaire de la cité s'est faite cambrioler. Un fax, une cafetière, du poisson et quelques
cuisses de poulet : indéniablement c'est le casse du siècle.

Quand elle est allé porter plainte, le policier lui a dit :

"Vous "LEUR" faite du bien, voyez comme "ILS" vous remercient. Bien fait pour vous".

Très bien très bien la police nationale, bravo, bravo, clap clap clap.

Sinon à part ça je déménage, donc changement de téléphone, délai d'attente pour internet et tout le toutim... Le blog est donc en suspension pour quelques temps... Soyez sage.

09.09.05

Permalink 10:32:20, Catégories: Mon métier, ma passion., 116 mots   French (FR)

Premier cours, premier round

- Je peux savoir pourquoi tu arrives en retard?
- Parce que c'est comme ça.
- Va au moins me chercher un billet de retard.
- Oh ben ca va, me parlez pas comme un chien.

Hum. On part sur de bonnes bases. Toi mon petit tu me plaîs et je pense que cette année tous les deux, on va vivre une grande histoire d'amour, pleine de passion et de fureur.

Ca me manquait ces petits rapports de force à la con, ces petites révoltes de coq prépubère. Aussi je l'annonce solennellement : je me donne 100 jours pour recréer les conditions de la confiance au sein de cette classe.

En espérant faire mieux que Villepin.

08.09.05

Permalink 20:46:55, Catégories: Abiyan-Conakry, 57 mots   French (FR)

alors là c'est moi avec un pingouin dans le cul

Je sais c'est toujours un peu chiant les soirées diapos des vacances des autres. D'un autre côté, vous n'êtes pas obligés de rester jusqu'au bout. Enfin vous êtes grands, c'est vous qui voyez. Mais bon si vous voulez mater une photo de moi entièrement nu entre deux hippopotames, c'est l'occasion où jamais.

Permalink 09:01:43, Catégories: Petit boutiquier, 131 mots   French (FR)

Ca se gave grave

Quelques résultats semestriels :
- Pinault Printemps Redoute : +348 millions d'euros de bénéf (+11%).
- LVMH (Dior, Vuitton...) : +559 millions d'euros de bénéf (+19%).
- Groupe Accor : +156 millions d'euros (+ 143,8%)
- Eramet : +196 millions d'euros (+56%)
- Bic : +75,2 millions d'euros (+25,2%).

Quelques résultats trimestriels :
- Total : +3 milliars d'euros de bénéfices.
- Crédit agricole : + 960 millions d'euros (+22,9%)

C'est quand même terrible cette crise qui touche l'économie française...

Heureusement tous ces groupes vont créer plein d'emplois (car ne l'oublions pas, si Dieu a créé l'Homme, et accessoirement la femme, c'est le patron win-win qui crée les emplois). Et puis si ils n'arrivent pas à créer des emplois, on pourra toujours dire que c'est la faute aux chômeurs et aux rmistes qui font rien qu'à jouer à la playstation en mangeant des pizzas payées à prix discount.

07.09.05

Permalink 18:37:46, Catégories: Patati et Patata, 20 mots   French (FR)

Salade de soja for all

- Boudiiii que t'as grossi. Tes mollets on dirait des cuisses.
- Moi aussi mamie, ça me fait plaisir de te revoir.

06.09.05

Permalink 16:23:15, Catégories: Abiyan-Conakry, 78 mots   French (FR)

De l'eau en cascade

Aujourd'hui alors que ma ville adopte la New Orleans touch et autre Louisiane attitude, ne comptez pas sur moi pour vous faire vivre l'événement en direct ou pour vous montrer des photos de ma cave inondée (d'ailleurs je n'ai pas de cave).

Y'a pas marqué FR3 région ici.

Je préfère me replonger, non sans nostalgie, dans mon passé estival pas si lointain.
chutes de galaya

Putain, j'aurais dû bosser pour Hollywood chewing-gum fraicheur de vivre.

03.09.05

Permalink 16:12:02, Catégories: Petit boutiquier, 220 mots   French (FR)

Ernest-Antoine reviens!

Quel est le point commun entre la précarité, l'apesanteur, la ménopause et la mort?

Laurence croit avoir trouvé une réponse. Ce sont toutes des lois de la condition humaine. On n'y peut rien. C'est le fatum. Eternel. Naturel. Intangible. Scientifiquement prouvé. La loi du medef est dure mais c'est la loi. D'ailleurs 2+2=4.

Si Pasteur s'était dit "la rage fait partie de la condition humaine", jamais il ne se serait cassé le cul à tripatouiller ses éprouvettes pour trouver son vaccin.
Si la Nasa avait dit "l'apesanteur fait partie de la condition humaine", il n'y aurait jamais eu de grand pas pour l'Humanité.
Si les sans-culottes avaient pensé "la monarchie absolue fait partie de la condition humaine", Stéphane Bern serait aujourd'hui notre premier ministre.

Mourir en hiver dans la rue, périr brûlé dans un immeuble trop vétuste, ce n'est pas "naturel", ce n'est pas dans l'ordre des choses. Ca ne fait pas partie de la condition humaine. N'en déplaise aux apprentis penseurs du Medef qui ont mal digéré le programme de philo de terminal, la précarité et la pauvreté, tout comme l'insécurité routière, les morts de la canicule ou les disques de Sardou, n'ont rien d'inéluctables.

Peut-on en dire autant de l'indécence crasse du patronat français?

02.09.05

Permalink 18:15:02, Catégories: Petit boutiquier, 154 mots   French (FR)

Une étoile jaune pour Le Lay

Le Lay (TF1) accuse la France de "génocide culturel de la langue bretonne".

Hum.

Le Lay on peut lui faire confiance. En matière de génocide culturel il s'y connaît. Il a déporté par millions les cerveaux de téléspectateurs pour les gazer dans des bouteilles de coca.

"Je ne suis pas Français, je suis Breton. Je suis un étranger quand je suis en France"

.

Hum.

C'est vrai qu'en France on ne peut pas manger une crêpe en sirotant son chouchen sans être aussitôt interpellé par les forces de l'ordre. Ras le bol de ce délit de faciès. Ce n'est pas parce qu'on s'appelle Bécassine et qu'on est habillé en ciré jaune, qu'on doit nous refuser l'entrée dans les boîtes de nuit.

Allez zou, renvoyons Le Lay à Lorient en charter, ça fait trop longtemps qu'il squatte la télé française.

01.09.05

Permalink 17:55:18, Catégories: Petit boutiquier, 314 mots   French (FR)

Le blog à Sophie

J'avais commencé à écrire un post tip-top plein de sarcasmes et de mauvaisetés au sujet de l'université d'été du Medef. C'est mon marronier à moi ça, l'université d'été du Medef, ma chasse gardée en quelque sorte, mon domaine réservé, mon réverbère attitré où régulièrement j'aime marquer mon territoire. Hélas j'ai trouvé une chroniqueuse bien plus douée que moi, bien plus méchante, bien plus perfide qui n'a pas hésité à pietiner mes plates-bandes.

Au sujet du thème choisi par la merguez party du Medef, "Réenchanter le monde", Sophie (c'est le nom de la chroniqueuse) n'a pas de mots assez durs pour condamner le ridicule du slogan. Pour elle c'est "un titre inutilement provocant". Et d'en rajouter une couche pour ceux qui n'auraient pas compris du premier coup : "il y a quelque chose de décalé et d'indécent dans cette expression enfantine prétentieuse". Sur le rôle pseudo-messianique du win-win et son oeuvre divine, Sophie, n'hésite pas à casser le mythe : "non, l'univers écorché que nous connaissons ne sera pas réenchanté par le miracle de quelques patrons talentueux". Enfin, lucide, Sophie constate non sans amertume : "le gouffre entre l'entreprise et les salariés est abyssal dans certaines grandes entreprises et cela alimente méfiance et lutte des classes. Nous pressentons aussi que la prospérité économique n'est pas forcément porteuse de paix et de bonheur. Penser la richesse certes, mais panser la pauvreté est le nouveau défi."

Je vous l'avais dit, Sophie quand elle envoie, elle envoie.

Ah oui un dernier détail encore. Son nom de famille à Sophie c'est De Menthon. Mais si vous la connaissez. C'est elle qui avait fait rire la France entière avec ça. Et sa chronique sulfureuse, elle l'a écrite dans un journal dont les idées gauchistes ne sont plus à démontrer.

Permalink 14:23:40, Catégories: Petit boutiquier, 122 mots   French (FR)

Conseil pas classe

Entendu ce matin sur France Inter : "Après un conseil, nous passerons à la météo".

"Conseil" c'est le nouveau mot qu'on utilise sur une radio service publique pour désigner une page de pub. La pub n'est donc plus comme on le croyait jusqu'alors un vulgaire bourrage de crâne de petit épicier goebbellien incitant au gaspillage, à la pollution, à l'endettement, au sexisme et à la lobotomisation, mais un conseil amical pour guider dans nos dépenses, les pauvres ignorants que nous sommes.

Encore un effort de sémantique et France Inter sera bientôt presqu'aussi ridicule que Thierry Roland lançant ses spots de réclame par l'inénarrable formule : "Et comme il nous faut bien vivre, voici une page de pub".

31.08.05

Permalink 11:59:08, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 206 mots   French (FR)

Viendez dans ma bande

Il faut bien avouer que la division syndicale est assez désespérante. Hier, pour accueillir les nouveaux stagiaires IUFM, nous étions 7 syndicats différents à proposer nos tracts, nos brochures... C'est sûr que si il n'y avait qu'une seule organisation comme pour les patrons, ça ferait gagner du temps, de l'argent, et de l'énergie.

D'un autre côté je vois mal comment je pourrais militer dans la même organisation que ces gens qui pour vanter les mérites de leur syndicat usent auprès des jeunes collègues des arguments suivants:
- "Il faut que tu saches une chose : nous on n'emmerde personne, alors personne ne nous emmerde".
- "C'est notre syndicat qui propose la cotisation la moins élevée" (eh ho copain, tu te prends pour un barril de lessive ou quoi? Tant que tu y es, délocalises toi en Asie, tu seras encore moins cher)
- "Viens à notre stand, on te donnera un magnifique agenda pour la rentrée" (eh ho camarade, tu te prends pour une tête de gondole ou quoi? Tu ne veux pas lui offrir un DVD de mon cul (éditions Atlas) par hasard?)

Tout ça pour dire qu'il va falloir prendre sur soi pour monter la prochaine inter-syndicale.

30.08.05

Permalink 19:20:55, Catégories: Petit boutiquier, 412 mots   French (FR)

Les choristes

Amadou et Maryam ont bien du souci à se faire. Eux qui cet été régnaient en maître sur les ondes fm et les télés françaises, sont en passe d'être évincés par un nouveau trio très prometteur. Leur fameux "Sénégal fast food" sera bientôt oublié de tous, supplanté qu'il est par un nouveau tube qui cartonne à donf dans les hits parades hexagonaux. Chose amusante, on ne sait toujours pas qui est le plus aveugle des deux groupes.

Dominique, Laurence et Nicolas chantent en choeur a capella. Ils sont en harmonie mais chacun a son style.
- Nicolas nous vient de l'école québécoise : son texte il le crie plus qu'il ne le chante ("Je pense à la France qui se lève tôt, qui travaille dur"). Gueulard, mais efficace, spectaculaire avant tout, l'essentiel est de plaire au grand public.
- Dominique intériorise davantage, son registre c'est l'émotion : "il faut mieux récompenser les Français qui travaillent". L'essentiel pour lui est de plaire aux critiques.
- quant à Laurence (la parolière), elle se charge du refrain ("il faut travailler plus"). Pour ce jeune espoir de la scène française, l'essentiel c'est le montant des royalties.

Il faut bien admettre que le texte, est d'une grande richesse poétique où le double sens et le non-dit sont maniés à la perfection : ainsi quand Nicolas chante les louanges de "la France qui se lève tôt", on ne peut s'empêcher de penser "à cette France de branleurs qui se lève tard vautré dans le stupre, le luxe et le RMI"; quand Laurence sussurre de sa voix whitneyhoustonnienne qu'il faut travailler plus, aussitôt une multitude de métaphores verlainiennes nous sautent à la figure ("recul de la retraite", "allongement du temps de travail"...). Non vraiment c'est bien foutu.

Bien sûr c'est du déjà vu, du réchauffé, et il n'est pas certain que le trio apporte grand chose de nouveau à la chanson française. Mais la mélodie, facile à retenir et ce d'autant plus que le plan marketing est bien orchestré, a toute les chances de remporter un franc succès. Les Victoires de la musique leur sont promises en 2007. Sauf si bien sûr les 3 millions de chômeurs de ce pays qui justement ne demandent qu'à travailler plus, se lassent de cette guimauve tout juste bonne à emballer les thons aux boums des univeristés d'été libérales.

28.08.05

Permalink 19:34:19, Catégories: Patati et Patata, Ailleurs, 140 mots   French (FR)

C'est lui qui l'a fait

T'étais un prince, un caïd, un seigneur. Le meilleur des meilleurs des meilleurs. Tout le monde picorait dans ta main. On te respectait. On te saluait. On t'invitait. Je me souviens qu'enfant je demandais à mon père :"Dis-moi Père, quel est cet astre lumineux qui éclaire de son firmament étincelant mes jours et mes nuits?". Et mon père de me répondre d'un souffle, l'émotion nouant sa gorge : "C'est Lui, l'Unique, le Saint Enarque". Incompris par les tiens, tu étais l'infatigable porteur de réformes aussi audacieuses qu'ambitieuses : c'est quand même grâce à toi si aujourd'hui l'ex-stade Lescure des Girondins a été rebaptisé stade Jacques Chaban-Delmas. Tu régnais sur les destinées de la France, de Bordeaux et de nos coeurs.

Putain Alain sans déconner, comment t'as fait pour tomber si bas?

27.08.05

Permalink 19:28:07, Catégories: Patati et Patata, 2 mots   French (FR)

Attentat

13h11.
miam-miam à torpedo

13h28.
fini le miam miam à torpedo

Permalink 10:05:11, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 409 mots   French (FR)

Allez les petits!

Vous avez tort de ne pas vous intéresser à l'actualité rugbystique. Dans le monde de l'Ovalie (j'ai piqué l'expression à Stade 2), il se passe des choses très révélatrices du contexte social actuel.

En des temps où il est très tendance d'affirmer que le Code du travail est une intolérable atteinte aux Droits de l'Homme et à la liberté de penser du Medef, les rugbymen français parvenaient le 29 mars 2005 à obtenir la première convention collective de leur histoire : salaire, droit à l'image, jours de repos, reconversion, temps de travail, formation continue, tous les principaux éléments qui fondent habituellement une convention collective habituelle s'y trouvent. Si vous êtes un(e) pratiquant(e) du plaquage, du drop et autre cocotte, vous pouvez consulter ladite convention ici.

Ca ne fait pas une semaine que la nouvelle saison a commencé que déjà les présidents de clubs pros du championnat ont botté en touche les accords signés, accords qu'ils avaient eux-même écrits avec les joueurs : alors que les internationnaux ont le droit à 8 semaines de repos après leur dernier test-match, nombre d'entre eux ont pourtant été dans l'obligation de jouer le week-end dernier. Un Internationnal ça coûte cher, alors faut rentabiliser : et tant pis pour les blessures ou pour les crises d'appendicites. Et tant pis si après on pousse des cris de sainte-nitouche parce que Machin s'est dopé. Et tant pis si certains joueurs ont à l'âge de 35 ans les genoux d'un vieillard. Au moins ils n'auront pas le cancer de l'amiante. Mis en confiance par le gouvernement actuel, les clubs de rugby auraient bien tort de se gêner : ils sont loin d'être les seuls plaquer haut l'Inspection du travail et à faire du rucking sur les conventions collectives.

Les joueurs ont décidé de réagir. Certes on est encore loin du piquet de grève devant les vestiaires mais c'est déjà pas mal pour un début.

Alors oui bien sûr, certains objecteront que les rugbymen ne sont pas les salariés les plus à plaindre de ce pays et que leur métier ils le font par passion. Il n'empêche que les sportifs sont des salariés comme les autres. Eux-aussi sont soumis à une pression de plus en plus forte de la part de leurs présidents de clubs au nom du profit et de la rentabilité. Et là, les Chinois n'y sont pour rien.

Paroles de syndicalistes à crampons

26.08.05

Permalink 17:28:00, Catégories: Ailleurs, 61 mots   French (FR)

Même pas peur des sondages

Le sondage idiot du jour se trouve ici.

Sans compter que 78% des internautes ne pensent jamais ou presque jamais au risque de se prendre une météorite en pleine tronche, que 63% ne pensent jamais ou presque jamais au risque de se faire croquer le mollet par un pitbull et que 85% des internautes ne pensent jamais ou presque jamais (sondage maison).

Permalink 17:14:10, Catégories: Ailleurs, 55 mots   French (FR)

Opération blogs propres

Ouais, ca y est ils l'ont eu le vil chacal, l'élargisseur de pénis, le dealer d'hormones de croissance, d'hydrocodone et autres phentermines. Une bonne chose de faite. Et maintenant, Carrefour, Auchan et Leclerc n'ont qu'à bien se tenir.

Et sinon j'aime beaucoup la définition donnée par Vincent Hermann de "l'homme normal".

25.08.05

Permalink 23:06:00, Catégories: Ailleurs, 18 mots   French (FR)

Popol II

Pfff, c'est nul, y'a même pas une catégorie "gros nichons". Je suis très déçu.

Permalink 18:52:33, Catégories: Patati et Patata, 53 mots   French (FR)

A l'attaque

Plutôt curieux ce titre de RFI : "Le gouvernement s'attaque à l'emploi et à l'éducation". Mieux vaudrait me semble-t-il, s'attaquer au chômage et à l'échec scolaire. D'un autre côté, le titre traduit bien les intentions réelles du gouvernement.

Oui je sais, l'enculage de mouche est très prisé en août.

Permalink 16:18:46, Catégories: Ailleurs, 38 mots   French (FR)

Babillages

Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout le monde
(...)
Et si t'es encore triste
On ira voir les filles
Chez la madame Andrée
Parait qu'y en a de nouvelles.

22.08.05

Permalink 17:44:33, Catégories: La France que Loïc ne comprend pas, 957 mots   French (FR)

Vis ma vie

Si j'avais l'esprit polémique, je dirais que le jour où les cons prendront le train, j'en connais plusieurs qui voyageront en première classe, côté fenêtre, assis dans le sens de la marche (non fumeur). Mais en cette fin d'été, je voudrais faire preuve d'un minimum de sérieux et ne pas céder à la facilité de l'ironie discourtoise.

Une fois j'ai vu un reportage où un psy conseillait à des parents d'écouter de temps à autres les radios FM de leurs progénitures adolescentes. Il tenait un discours du genre : "Ecouter FUN radio ou NRJ peut s'avérer très utile pour mieux comprendre l'univers mental de votre enfant. Je reconnais volontiers que subir durant une heure FUN radio ou NRJ, peut être vécu comme une souffrance, mais ça fait partie du métier de parents".

Bon ben moi je vous donne le même conseil et je vous encourage à lire les blogs des wins-wins et autres self made men, sans qui la terre aurait bien du mal à tourner sur elle-même. Ca permet de mettre un visage, un nom ou bien une tête de couille sur cette foule d'anonyme qui va voter en masse pour Sarkozy en 2007. Cela permet aussi de mieux appréhender la structure mentale de ce patronat français, structure mentale aussi rudimentaire qu'un bloc d'emmental mais qui néanmoins gagne à être connue pour ceux que la préhistoire ou l'homme de cro-magnon intéressent. Cela permet enfin de constater l'étendue et les ravages de la dépolitisation des jeunes et de la montée de l'individualisme dans nos sociétés occidentales. Alors oui bien sûr lire çaou ça, c'est une souffrance. Bien sûr, ça fait mal. On se sent insulté, sali, souillé, humilié. Mais à l'instar de l'huile de ricin, c'est pour notre bien.

Comment le patron-blogueur se considère-t-il? Pour faire simple, on dira que le patron-blogueur se considère comme un être d'exception qui n'est pas sans rappeler le surhomme de Nietzsche. Bien sûr, si le patron-blogueur a réussi dans la vie, ce n'est pas dû au fait que ses salariés produisent par leur travail plus de richesses qu'ils n'en reçoivent par leur salaire, non c'est grâce "à sa prise de risque". Il appartient à cette "minorité de personnes qui a choisi de créer et d'innover". Rien à voir donc avec cette brochette de branleurs "accrochés à leurs avantages" (n'oublions pas que le patron-blogueur à la différence du smicard n'a pas d'avantages ou de privilèges") et "au passé" (le patron-blogueur ne conjugue ses verbes qu'au futur simple, jamais à l'imparfait, à la rigueur l'impératif).

D'ailleurs le patron-blogueur est tellement tourné vers l'avenir qu'il n'hésite pas à défendre les thèses audacieuses d'un Raymond Barre qui rappelons-le est à la modernité ce que le trou du cul d'un babouin octogénaire est à l'érotisme : il ferait mieux [le syndicaliste, le chômeur] "d'essayer de créer quelque chose, un commerce par exemple, plutôt que se plaindre". Ah modernité quand tu nous tiens... Evidemment si tous les chômeurs du monde se mettent à créer leur boîte, il va y avoir inflation de cafés du commerce. Du coup les blogs deviendraient inutiles et ça serait bien dommage.

Mais attention hein. Gardons nous de toute caricature. Le patron-blogueur est compatissant : "je sais bien, il y en a qui souffrent en France, et je le regrette.". Il le regrette. C'est gentil. Bien sûr le patron-blogueur n'y est pour rien dans cette souffrance. Si il n'augmente pas les salaires, c'est la faute aux Chinois, aux charges sociales, aux 35 heures, à la rigidité du code du travail et accessoirement à celle de ma bite. Le patron-blogueur il voudrait bien être gentil mais il peut pas. Ce qui ne l'empêche pas par ailleurs de se considérer comme un homme libre qui a la "chance d'obtenir son indépendance et ne plus avoir à se plaindre de son travail. Ou alors seulement auprès de lui même".

Le patron blogueur a également un sacré sens de la déconne : "Mais si tu travailles 32h pour la RATP et 35 heures en plus pour ton syndicat gratuitement, alors la CGT t'exploite aussi?" Sauf qu'on a jamais vu un dirigeant d'une confédération syndicale partir avec une retraite de 38 millions d'euros. Car il faut bien comprendre que le patron-blogueur a une vision étriquée du syndicalisme: "le syndicalisme, c'est se plaindre". Pourtant à l'instar du patron-blogueur qui pleurniche sans cesse sur la concurrence des Chinois, les charges sociales, les 35 heures, la rigidité du code du travail et accessoirement sur celle de ma bite qui décidemment est en grande forme ces derniers temps, le syndicaliste n'est pas un geignard. Il ne se plaint pas, il revendique. Toujours tout le temps. Chaque matin, un syndicaliste devrait se réveiller en se disant : qu'est ce qu'on pourrait faire aujourd'hui pour améliorer nos conditions de travail et de vie? Un syndicaliste qui ne revendique pas n'a plus aucune utilité, plus aucune raison d'être. Un syndicaliste qui ne revendique pas ne sert strictement à rien.

Alors oui bien sûr, les patrons-blogueurs à l'instar des patrons-directeurs de journaux ou des patrons-pdg de télé, cherchent toujours à justifier les inégalités : si il y a des pauvres, c'est la faute à la volonté divine, aux chômeurs, aux 35h, au pétrole trop cher, aux mouvements sociaux, à la fiscalité, à la croissance couille-molle, à mon cul en tungstène et que sais-je encore. Noyés dans ce tsunami de prétextes, parfois on oublie qui si il y a autant d'inégalités en France c'est avant tout la faute à la cupidité de certains hommes d'affaires qui voyagent en première classe.

18.08.05

Permalink 19:00:06, Catégories: Patati et Patata, 64 mots   French (FR)

La fin d'une époque

- Dis t'aurais pas des vieux journaux? Comme je repeins le radiateur, je ne voudrais pas tâcher le sol...
- T'as qu'à prendre ça.
- T'es sûr?
- Ben ouais. Les pages sont petites mais elles sont nombreuses. Et puis de toute façon le TCE, plus personne ne va le lire.
- Ouais mais quand même, je culpabilise. Tant de passions pour en arriver là...

Permalink 18:54:32, Catégories: Patati et Patata, 115 mots   French (FR)

Emmenagement

L'humanité se divise en deux groupes. Les perfectionnistes qui disent "Ouais ben maintenant que t'as démonté le radiateur, autant le peindre des deux côtés"; les non-perfectionnistes qui disent : "C'est pas la peine de se faire chier à peindre le côté du radiateur qui est contre le mur, de toute façon les invités ne viennent jamais regarder le derrière des radiateurs". Pour ma part, étant un homme de compromis, j'ai décidé de peindre les deux faces du radiateur, mais en ne mettant qu'une seule couche sur le côté obscure du radiateur. Comme quoi si tout le monde y mettait du sien, y'aurait moins de guerres en ce bas-monde.

15.08.05

Permalink 18:49:54, Catégories: Ailleurs, 229 mots   French (FR)

Renouveau du marketing politique

"Les blogs obligent à plus de transparence et à plus de dialogue. Il est d'ailleurs révélateur que les extrêmes, de gauche ou de droite, ne bloguent pas. Cela traduit leur peur face à une discussion non filtrée, laissant toute sa place aux critiques." (lire la suite de l'interview de L.Lemeur)

Bof. L'idée selon laquelle "je blogue donc je suis grand un démocrate ouvert à la discussion et à la France de l'ADSL", n'est pas méga convaincante. Sarko par exemple, il blogue pas. Et pourtant c'est un grand démocrate. Hum non, je disais ça pour rire. Je reprends. Juppé, il blogue. Il est donc super proche des gens, ouvert à la critique. Désolé je plaisante encore. Décidément je suis top-déconne ce matin. Je reprends. DSK il blogue. Et il ne mâche pas ses mots. Il n'hésite pas à dire que le terrorisme, c'est bien du malheur et qu'il a été très déçu par le choix des membres du CIO. C'est fort. Ca lance un vrai débat. Très différent du discours habituel tenu sur les plateaux télé. Entre 80 et 320 commentaires tellement ces propos sont polémiques et audacieux. Si ca c'est pas une preuve du renouveau de la démocratie en France, je veux bien m'en couper une pour la donner à manger au hamster de la voisine.

Permalink 18:34:31, Catégories: Petit boutiquier, 102 mots   French (FR)

ta mère en tong

"Considérons en détail le prix d'une paire [de chaussures Nike] appelée "Air Pegasus". Elle est vendue 70 dollars, à peu près autant d'euros. Première question : combien gagne celui ­ plus probablement celle ­ qui la fabrique ? Réponse 2,75 dollars. (...) Quoi que l'on apprenne du reste de la structure des coûts, rien n'empêchera de faire le calcul simple : qu'est-ce que cela coûterait au consommateur final de doubler le revenu de ceux qui fabriquent les chaussures ? Serait-ce si grave d'acheter 72,75 dollars au lieu de 70 dollars la même paire de chaussures ?

la suite ici

allez zou je retourne à ma sieste.

14.08.05

Permalink 18:00:52, Catégories: Patati et Patata, 127 mots   French (FR)

Y'a eu Dylan avant lui...

C'est sûr tout ça c'est vachement compliqué. Le Bien et le Mal, le Yin et le Yang, Dieu et le Diable, la Gauche et la Droite... Nous avons tous en nous nos contradictions, notre parcelle de force obscure, nos petits secrets honteux. Et puis d'abord qui suis-je pour juger les autres? Ai-je toujours été aussi pur que l'agneau puceau qui vient de naître? Ne m'est-il jamais arrivé, en des temps lointains et immémoriaux, de céder à la facilité, au stupre et à la fornication?

Peut-être même qu'à sa place j'aurais fait la même chose.

N'empêche que voir Renaud faire la Une de Paris-Match c'est drôlement moche. Pour un peu j'en boufferai mon bandana fétiche.

Renaud, rends-moi donc mes 14 ans.

13.08.05

Permalink 13:23:46, Catégories: Les gens dans la rue, 129 mots   French (FR)

Tôle froissée

Drôlement nerveux le touriste cette année. Limite agressif. Tout ça parce que je lui ai embouti sa portière d'opel corsa. Quelle idée aussi d'ouvrir sa porte pour descendre de voiture. C'est quand meme pas ma faute si j'avais le soleil dans les yeux et si mon pare-bise était recouvert d'une fine couche de poussière. Et puis mon auto-radio était bloqué sur Chérie-Fm, alors forcément ça m'a stressé.

- P'tain mais tu l'as pas vu la porte ouverte?
- Ben non, sinon j'l'aurai évitée. J'suis pas complétement débile non plus.
- T'es content t'as pourri ma journée. Je devais faire du kayak aujourd'hui, c'est à l'eau maintenant.
- Un kayak à l'eau, c'est plutôt bien non?
- (...)
- Bon, bon, bon, on le fait ce constat?

12.08.05

Permalink 16:02:53, Catégories: Petit boutiquier, 164 mots   French (FR)

Allumer le feu

Evidemment un pompier pyromane, c'est toujours rigolo. C'est comme un policier voleur, un médecin assassin, une sage-femme ogresse, un sarkoziste démocrate, un vigile de supermarché cleptomane. C'est cocasse, ca fait rire les enfants et les journalistes qui ont ainsi de quoi ouvrir leur JT avec de belles images de feu.

Et puis ça permet au gouvernement d'occulter le fait que la multiplication des incendies d'été est aussi liée au désengagement progressif de l'Etat : diminution de 10 % des crédits affectés à la protection des forêts dans le projet de loi de finances 2005, diminution des moyens financiers attribués au Conservatoire de la forêt méditerranéenne. Sans compter qu'avec la décentralisation, les collectivités territoriales n'ont pas les moyens de compenser les baisses enregistrées. Evidemment ça c'est du comptable. C'est du chiant. C'est pas cocasse et ça ennuie les enfants et les journalistes qui préfèrent ouvrir leur JT avec de belles images de feu.

09.08.05

Permalink 18:59:04, Catégories: Petit boutiquier, 166 mots   French (FR)

Villepin a le cul propre

Le contrat nouvelle embauche est très clair : le contrat de travail peut être rompu sans motif à l’initiative de l’employeur (ou du salarié) par lettre recommandée avec avis de réception.

Autrement dit Villepin torche son popotin de prestige (il a été applaudi à l'ONU) avec l'article 4 de la Convention n°158 de l'OIT (un travailleur ne devra pas être licencié sans qu'il existe un motif valable de licenciement). Et comme le papier n'est pas semble-t-il assez épais, Villepin se torche également avec l'article 24 de la Charte sociale européenne (les Parties s'engagent à reconnaître : a. le droit des travailleurs à ne pas être licenciés sans motif valable). Bien sûr les deux rouleaux PQ de Villepin ont été ratifiés par la France. Mais Villepin a sa pudeur. Il ne fait pas caca devant tout le monde. Il le fait derrière une dune, en plein mois d'août, quand tout le monde regarde ailleurs.

je m'informe pour être prêt à la rentrée.

Permalink 07:57:23, Catégories: Abiyan-Conakry, 0 mots   French (FR)

Un pannal, des panneaux

08.08.05

Permalink 15:20:28, Catégories: Abiyan-Conakry, 3 mots   French (FR)

Le spectacle grandiose de la nature

Oh un 2000 pattes.

06.08.05

Permalink 07:54:00, Catégories: Abiyan-Conakry, 48 mots   French (FR)

Grandes causes, petites conséquences

Mercredi 3 août, coup d'Etat en Mauritanie entraînant la fermeture de l'aéroport de Nouakchott. Jeudi 4 août, le vol Air-France Paris-Nouakchott-Conakry arrive avec 2h30 de retard. Excédé par cette interminable attente, je me dispute avec madame torpedo.
C'est quand même impressionant cet effet papillon.

27.07.05

Permalink 19:32:02, Catégories: Abiyan-Conakry, 91 mots   French (FR)

C'est beau

Et sinon le Fouta Djalon est une région magnifique, genre paradis terrestre pour randonneurs. Si vous êtes gentils vous aurez droit à une soirée diapo.

Je tenais à le dire car je m'aperçois que jusqu'à présent je n'ai raconté que mes mésaventures en omettant de parler de tout ce qui est bien en Guinée (forcément c'est moins drôle): les paysages splendides, les rencontres, la nourriture, l'improvisation... Faut pas croire ce qu'écrivent les blogueurs, la Guinée c'est vraiment un pays qui gagne à être connu.

Permalink 19:23:58, Catégories: Abiyan-Conakry, 47 mots   French (FR)

Je regarde du foot à la télé.

"Oh le tir était cadré mais hélas trop haut".

Il est réconfortant de constater qu'en France comme en Guinée, les commentateurs de foot, tout comme les flics, ont un Q.I. des plus limités. Ca fixe des repères, c'est très structurant.

19.07.05

Permalink 19:07:11, Catégories: Abiyan-Conakry, 243 mots   French (FR)

Ca roule.

J'ai déjà évoqué les dépassements téméraires de Khalid. L'autre jour il a retenté le coup du dépassement-sous-la-pluie-battante-avec-visibilité-réduite-à-fond-les-manettes. Sauf que cette fois en face, il y avait une mobylette. Derrière la mobylette, il y avait un minibus surchargé de monde et de bagages. La mobylette forcément a freiné. Le minibus a braqué un peu sec puis a fait deux beaux tonneaux dans le ravin.
Tout torpedo que je suis, j'ai senti les larmes me monter aux yeux. J'imaginais déjà les cadavres déchiquetés encastrés dans la tôle, genre boucherie tarentinesque. Khalid s'est garé sur le bas côté. Il est allé aux nouvelles.

"C'est bon y'a pas de problème, que des blessés légers".

Sceptique, je vais m'informer et là aussi on me confirme qu'il y a eu plus de peur que de mal. D'ailleurs je vois déjà les passagers du minibus culbuté prendre leurs affaires et poursuivre leur route en hélant d'autres taxi-bus tout aussi bondés. Après avoir décrété que de toute façon c'était de la faute à la mobylette, mamie Amina profite de cet arret pour s'acheter du maïs grillé. 10 mn plus tard, Khalid refait un dépassement de bourrin sans sourciller d'une couille. Dans la voiture la conversation reprend comme si de rien n'était.

C'est vrai quoi, on va pas s'emmerder avec des formalités superflues.

Permalink 19:00:37, Catégories: Abiyan-Conakry, 188 mots   French (FR)

Carte postale n°6. J'espionne les complexes militaro-industriels de Guinée.

- Tiens c'est joli ici. Khalid arrête toi donc, je vais prendre une photo du haut de ce pont si pittoresque.

J'ai eu à peine le temps de faire clic qu'un béret rouge jaillit de je sais pas où. Il me confisque mon appareil numérique. Pour bien vous faire comprendre l'état d'esprit qui me domine alors, il faut savoir que mon appareil numérique, c'est un peu le fils que j'ai jamais eu, j'y tiens comme à la prunelle de mes testicules.

- C'est interdit de prendre des photos ici.
- Ah bon? Je suis vraiment désolé je savais pas.

Puis le béret rouge s'adresse à ma femme en montrant mon bras blanc :
- Tu as lavé ton mari à Kamsar?

L'humour de flic doit être soumis à des normes internationales standardisées. Heureusement mamie Amina qui n'a pas la langue soussou dans sa poche arrange le coup et finalement on s'en sort avec un backchich une amende de 10 000 FG.

Bien sûr la photo elle, est ratée. Oui je sais. Faut vraiment être un cyclope aveugle pour rater des photos avec des appareils numériques. Mon nom est Personne.

Permalink 18:41:26, Catégories: Abiyan-Conakry, 170 mots   French (FR)

Carte postale n°5. Education sentimentale.

Mamie Amina n'a pas que des défauts. Elle a été en Guinée une institutrice féministe fortement impliquée dans la lutte contre l'excision et la polygamie.

- Tiens je te présente Fatou. Je suis très fière d'elle. Elle a 18 ans, elle vient de se marier mais elle va quand même continuer ses études. Je suis vraiment très fière. C'est vraiment important pour le pays que les femmes puissent continuer leurs études.
Quelques jours plus tard, Mamie Amina me présente une autre de ses anciennes élèves.

- Yarie est une fille excessivement intelligente. C'était une de mes meilleures élèves. Vraiment je t'assure. Mais hélas elle s'est mariée à 16 ans, sans m'en informer. Ca a été une grande déception pour moi.
A côté d'elle, la grande déception regarde ses pieds. Tandis que Mamie Amina parle, les yeux de Yarie brillent. Elle voudrait être là sans être là. Il me semble que les larmes ne sont pas loin.

Permalink 18:31:13, Catégories: Abiyan-Conakry, 207 mots   French (FR)

Carte postale n°4. Mon esprit est pur.

Un méchant scorpion a transformé mon mollet, renommé sur tous les continents pour sa couleur d'albâtre et ses reliefs saillants qui ne sont pas sans rappeler ces majestueuses statues grecques antiques, en une espèce de truc tout flasque au couleur du drapeau guinéen, vert, jaune, rouge. Heureusement le docteur du dispensaire a été très gentil avec moi et avant de me soigner il a rempli un formulaire en me posant plein de questions.

- Vous avez des vices?

[Ne pas paniquer. La réponse doit être simple. Je vais m'en sortir. Lire les éditos de Philippe Bouvard dans les toilettes publiques? Faire mourir dans d'atroces souffrances les moustiques que j'attrape en leur arrachant lentement unes à unes les ailes et les pattes? La pratique hebdomadaire du fist fucking sur les amateurs de tuning?]
- Euh... Qu'est-ce que vous entendez exactement par vices?
- Est-ce que vous fumez?
[soupir de soulagement]
- Ah ça. Non j'ai arrêté depuis un an, 13 jours et 15h et pour vous dire la vérité, ça ne me manque absolument pas. C'est bien simple, quand j'entends le mot tabac, je sors ma boîte de cachou. Je vais bien somme toute.
- Vous buvez?
- Euh... Joker?
- Allez montrez moi donc ce vilain bobo.

13.07.05

Permalink 21:04:57, Catégories: Abiyan-Conakry, 292 mots   French (FR)

Carte postale n°3. Je me lève tôt.

Kamsar est une ville plutôt sympathique. J'y ai pris mes repères très rapidement : un cybercafé, une pâtisserie, un marché, quelques balades aux alentours. Rien à voir avec la description tendance bruits et odeurs qu'en fait mon petit guide touristique de poche qui voit dans l'entrée de la ville "une suite de taudis d'où surgissent des odeurs d'huile de palme et les pleurs des enfants".

Non en fait le problème de Kamsar est ailleurs. Kamsar est une ville minière qui vit de la bauxite. La bauxite de Kamsar est exploitée par une société américaine, la CBG. Vous connaissez les chefs d'entreprises occidentaux : l'heure c'est l'heure, time is money, un bon ouvrier est un ouvrier ponctuel. Or sans vouloir trop généraliser tendance petit guide touristique de poche, la notion du temps et de la ponctualité est quand même assez élastique pour nombre de Guinéens. Les Américains avec le sens pratique qu'on leur connaît ont installé un réveil matin géant pour tous les ouvriers de la ville. Chaque matin à 7h tapante, une sirène retentissante rugit violemment, genre "debout les morts, il est venu le temps du Jugement dernier". C'est l'heure du lever. Puis à 8 heures, une seconde sirène indique le début de la journée de travail. Alors avec un tel système autant vous le dire de suite, le coup de la panne d'oreiller, vous pouvez toujours vous gratter, persone ne vous croira. Evidement, si vous n'êtes pas un mineur de la CBG ayant un horaire à respecter, bon ben vous êtes réveillé quand même, ce qui au fond est une bonne chose puisque cela vous permet de profiter de la pluie matinale.

10.07.05

Permalink 15:17:47, Catégories: Abiyan-Conakry, 460 mots   French (FR)

Carte postale n 2. Je rencontre des gens.

- Tu as entendu cheri, le surnom soussou que t'a donné le chauffeur de taxi de l'hotel?
- Euh non c'est quoi? L'homme au cul de castor?
- Fote nen a enraye.
- Et ca veut dire quoi?
- En fait il est depite car tu ne prends jamais son taxi alors il t'appelle, "le blanc qui aime bien marcher".
- Du moment qu'il ne m'appelle pas "le blanc qui fait caca liquide" ca me va.

Mamie Amina est aussi vieille que rusée. Quand elle vous demande 5000 francs guineens, vous lui en proposez spontanement 10 000 et finalement, sans trop savoir pourquoi ni comment, elle vous taxe de 40 000 francs. Seule consolation : je ne suis pas sa seule proie et elle se comporte de la meme manière avec ses fils.

Mamie Amina a aussi un chauffeur Khalid dont la principale fonction est de se faire engueuler par mamie Amina. Mais Khalid lui il s'en fout, quand il s'agit de doubler un taxi brousse, au sommet d'une cote, en plein virage, sous une pluie battante (oui car en Guinee, il faut le savoir, la pluie est souvent battante), eh bien, il ne se degonfle pas, il fonce. Et dans des moments comme ca on se dit : "hum, c'est dommage, j'aurai bien voulu voir un dernier sketch de Benny Hill avant de mourir". Et puis finalement non, quand on ouvre à nouveau les yeux, on constate toujours qu'on est vivant, que mamie Amina poursuit ses vituperations avec le même entrain et on se remet alors à contempler le paysage humide et vert qui nous mène au nord du pays.

- Cheri, poulet braise d'amour, je vais te presenter tonton Joseph. Je te previens il est tres taquin, il adore blaguer alors surtout ne te vexe pas quoiqu'il dise.
- Ah ah cherie, que vas tu t'imaginer là, il m'en faut plus pour pleurer. As tu oublié que moi aussi je suis un sacré blagueur? N'oublie pas que je suis "le blanc qui fait pleuvoir et qui fait rire les moustiques". Ne sous estime pas mes supers pouvoirs.
- Ah le voila qui arrive. Bonjour tonton. Voici mon mari.
- Ah mais tu ne m'avais pas dit qu'il avait un gros ventre.
- (...)
- Cheri? Tu pleures?

Par ailleurs tonton Joseph est tres sympathique.
-"Quand j'arrete de jeunes delinquants, on les fait photographier de face et de profil, comme dans les séries teles. Ca les impressionne beaucoup et apres ils ne recommencent pas. Bien sur ils ne savent pas que dans l'appareil photo il n'y a pas de pellicule et que seul le flash fonctionne."

Chérie, la carte memoire de mon appareil photo numerique est deja pleine. Est-ce que ca te gene si j'efface les photos de ta mère? Je voudrais bien immortaliser ces vaches si pittoresques.
- Chérie, t'es fâchée?

Permalink 15:00:49, Catégories: Abiyan-Conakry, 143 mots   French (FR)

Carte postale n.1. Il pleut.

Apres une aussi courte qu'impromptue escale en Mauritanie qui me laissa le loisir de visionner dans mon jet prive Air France, la quasi integralite du dernier film de Clint Eastwood, One dollar million baby, tout en admirant a sa juste valeur le tarmac de l'aeroport de Nouackchott, je suis arrivee a bon port a ConaKry.

Ah Conakry... Sa saison des pluies si vivifiante, ses ondees passageres de 4 heures, ses torrents de boue si pittoresques... Ici c'est un peu Vezon-la-Romaine tous les jours... La pluie a aussi ses cotes sympas puisque du coup Conakry c'est aussi la soiree t-shirt mouillee tous les jours. Et comme le dit madame Torpedo "Toi je te surveille car les Guinennes sont tres fessues". Ah ah, cherie, que vas-tu t'imaginer la, tu sais bien que mon coeur n'a de yeux que pour ta beaute interieure.

(desole pour les accents)

04.07.05

Permalink 11:46:14, Catégories: Abiyan-Conakry, 407 mots   French (FR)

Woun gui ségué

Traitement antipalu, micropur, aspivenin, gélules anti-diarrhées, vaccin fièvre jaune, je crois n'avoir rien oublié pour passer des vacances de rêves. Evidemment je vais débarquer là-bas en pleine saison des pluies ce qui va rendre les excursions boueuses et les moustiques voraces.

"Et puis méfies toi des gens aux yeux rouges, paraît-il que c'est des sorciers, fais attention à ce qu'ils te donnent à boire". Ah ah, ne sois pas ridicule chérie, je suis un occidental cartésien du III° millénaire moi, je ne crois pas à ces superstitions moyenageuses. T'es sûre que t'as pas oublié les Micropur? Oui je sais ça fait trois fois que je te le demande mais vérifie quand même, on ne sait jamais, ça serait trop bête de mourir crucifié par une gastro.

Enfin, du moment que le dictateur actuel qui est dans le coma tellement il est malade ne meurt pas en juillet ce qui risquerait de provoquer des troubles politiques, tout devrait bien se passer. Y'a pas de raison d'angoisser.

Et puis on a plus de chance de mourir en voiture qu'en avion. C'est statistiquement prouvé. En plus, je serai vraiment chat noir si un éclat de la comète Tempel 1 venait percuter le cockpit de mon avion, c'est vraiment improbable que ça m'arrive un truc comme ça. Bien sûr, en cas d'accident d'avion, c'est plus difficile d'en réchapper. Mais l'Occidental cartésien du III° millénaire que je suis, a pleinement confiance dans la technologie aérospatiale de son pays. De toute façon je ne voyage jamais sans ma médaille de Saint-Patrick.

Tout ça pour dire que le blog va tourner au ralenti pendant quelques temps. Pour ceux qui n'ont pas la chance de partir et qui n'ont pas d'amis, je veux bien leur envoyer une carte postale (vous avez jusqu'à ce soir pour m'envoyer votre adresse chez torpedo@gmx.fr.). Enfin peut-être, je promets rien non plus, ça dépend si la malaria ne m'a pas trop affaibli.

[Non mais en fait je dramatise là exprès pour faire mon intéressant. Je suis super content de partir, parce que quand même l'Afrique ça reste un continent extraordinaire à vivre et je devrais avoir honte de véhiculer tous ces clichés sur l'Afrique. Enfin bon moi au moins, je n'organise pas de concerts spécial Afrique en refusant l'entrée aux Africains]

02.07.05

Permalink 11:29:17, Catégories: Ailleurs, 69 mots   French (FR)

Le CA de GrosBill

Parfois quand je lis certains commentaires de certains blogs, je me demande à quel moment précis de ma vie, j'ai bifurqué. Et je dis ça sans aucune animosité, c'est juste un constat. Comment expliquer le fait que certaines personnes arrivent à s'extasier devant un communiqué de presse de Auchan et d'autres non? Est-ce la faute aux jeux vidéos? à la démission des parents? aux SMS?

Humeur du moment : dubitative.

30.06.05

Permalink 11:23:25, Catégories: Le petit Nicolas, 529 mots   French (FR)

Si il pleut, c'est la faute aux inondations

Certains pendant les vacances pratiquent le camping, le bricolage, le tourisme, les doubles pénétrations. Non moi pendant les vacances je lis les interviews que Sarkozy donne au Figaro. Parfois je me demande si je suis bien normal. En tout cas c'est probablement un symptôme avéré de l'addict blog attitude (je me sens d'humeur bilingue aujourd'hui. Après avoir placé le mot geek dans ma précédente note, je place addict. Ca doit être à force de lire le blog de Lemeur. Oui car je lis aussi Lemeur pendant mes vacances).

Sarkozy, c'est un rouleau compresseur, genre équipe grecque de foot, super prévisible, rugueux, pas une once d'imagination mais méga difficile à contrer. Je crois que notre seul chance pour sauver nos acquis sociaux en 2007, c'est que Cécilia demande le divorce. Un divorcé célibataire à la tête du pays, ça ne peut pas plaire à la ménagère UMP de moins de 50 ans. Donc Cécilia, si tu me lis, écoute moi. Suis ton instinct. Va vivre ta folle passion avec ton publicitaire. Plaque ton gnome et tes trolls. Fais péter les conventions bourgeoises, oublie tes plans carriéristes et écoute la femme qui est en toi. Réfléchis avec ton coeur et ta foufoune. Tu es notre seul salut. On compte sur toi. Ne nous déçois pas.

On me reproche souvent d'être caricatural. Je veux bien admettre que les hommes de droite ne pas sont pas tous des androïdes programmés à casser du pauvre. Il y en a des très bien des hommes de droite. Borloo par exemple, il est beaucoup moins con que Coppé qui lui même est beaucoup plus con que la moyenne. N'empêche qu'il est quand même ardu de faire plus caricatural que le discours tenu par Sarkozy :

"Par ailleurs, il ne faut pas avoir peur de réformer notre législation sociale ni de s'attaquer aux rigidités du marché du travail. Jamais notre législation n'a été aussi protectrice en théorie et pourtant jamais elle n'a généré autant de précarité dans la réalité. Je suis favorable à la création d'un contrat de travail unique et à l'instauration de contreparties au versement de minima sociaux. Il ne faut pas non plus s'interdire de réfléchir à un système de sanctions pour les chômeurs qui refusent plusieurs offres d'emploi."

Ca se saurait si la droite avait peur de réformer la législation sociale. Ca se saurait aussi si la droite s'interdisait de réfléchir à comment niquer les salariés. C'est tellement pratique de dire que si il y a du chômage en France c'est de la faute aux chômeurs, au code du travail et à la protection sociale. Ce n'est pas la législation sociale qui est responsable de la précarité. Et puis si on pouvait définitivement en finir avec ce cliché éculé du "chômeur qui refuse plusieurs offres d'emplois", ça serait bien aussi. Les hoax les plus courts sont les meilleurs. Ce genre de rumeur ça s'appelle une légende urbaine, un mensonge, une caricature. Une insulte

Permalink 09:42:30, Catégories: Ailleurs, 78 mots   French (FR)

La lambada, on aime bien ça

C'est toujours délicat de parler de musique en ligne quand votre vieille guimbarde qui vous sert d'ordinateur n'a plus de carte son. Mais par ailleurs, celui qui dans les boîtes de geeks échangistes de Saint-Malo se fait surnommer Gorge profonde en raison de son attirance pour les grands mâts des catamarans Groupama, est une source sûre en laquelle j'accorde toute ma confiance. C'est pourquoi je vous recommande chaudement les nouveaux tubes de l'été.

28.06.05

Permalink 19:45:07, Catégories: Patati et Patata, 276 mots   French (FR)

84 points dans les dents

Pour répondre enfin à la question qui revient incessamment dans vos courriels, avec, je le sens bien, une petite pointe d'anxiété palpable entre les lignes, "A quoi occupes-tu tes premiers jours de vacances, espèce de raclure de mouche privilégiée?", je vous livre cette tranche de vie quotidienne, en m'excusant par avance de vous faire miroiter un monde qui pour la majorité d'entre vous, je le sais, sera à jamais inaccessible.

- J'ai un scrabble, tu vas pleurer ta mère mon poulet.
- [...] (silence gêné mi-hautain, mi-agressif, mi-dubitatif)
- P.O.T.I.N.E.R. En plus il compte triple. Tu veux bien compter pour moi s'il te plaît mon poussin? J'adore te voir compter mes scrabbles.
- Ah ah ah (rire sarcastique genre "je suis un méchant diabolique sur le point d'anéantir la terre")
- Qu'est-ce que t'as à rire bêtement mon lapin?
- "Potiner", ça veut rien dire. T'es trop nulle, tu te crois au Québec ou quoi?
- Si ça existe "Potiner".
- Et ca veut dire quoi? Remuer du popotin? (mais alors faudrait dire "popotiner"). Se faire des potes?
- Ca veut dire "raconter des potins" espèce d'analphabète de brousse.
- Ouais c'est ça, et dans 5 mn tu vas me dire que ragoter, ça veut dire raconter des ragots.
- T'as qu'à vérifier monsieur-je-sais-tout-tête-de-buse.
- J'ai pas envie d'aller chercher le dico pour rien.
- Je te parie un kebab que ça existe. Tu marches mon chatounet ?
- Un kebab, plus les frites et un baklawa?
- Tenu.
- Ok bouge pas je vais voir sur google.
- [...]
- Tu trouves?
- Ton kebab, tu le veux à la sauce blanche?

Le mot que je ne connaissais pas : POTINER

Permalink 11:20:43, Catégories: Ailleurs, 29 mots   French (FR)

C'était mieux avant

Ben pourquoi tu souris pas tonton Jo?

Le monde est un village et sur la grand place du marché, on met les condamnés au pilori.

via Le Monde

27.06.05

Permalink 09:48:50, Catégories: Petit boutiquier, 276 mots   French (FR)

De Villepin égalise

De Sarkozy ou de Villepin, qui aura la bouche la plus accueillante pour faire des gâteries à Le Pen? Telle est la question qui n'a pas fini de nous occuper jusqu'en 2007. Car Monsieur Propre du haut de ses talons aiguilles à effet rehausseur, n'est plus le seul à raccoler le client FN. De Villepin, sans aucun doute affreusement vexé cette semaine de voir son rival faire la Une de ce blog et accessoirement des autres médias français, s'y met aussi en invitant Carl Lang à prendre le thé à Matignon.

Ca faisait 10 ans que le FN n'avait pas mis ses godillots à Matignon. Voir le FN à Matignon c'est toujours un peu effrayant, une sorte de Rock Horror Picture Show mais sans le rock. Bien sûr officiellement, il ne s'agit pas de flirter et de découvrir le corps de l'Autre à l'abri des regards indiscrets, mais de réfléchir au devenir de l'Europe. Rappelons que la dernière fois que l'extrême-droite a réfléchi au devenir de l'Europe, c'était en 194*. Inviter le FN à l'Elysée, même en catimini, c'est reconnaitre que le FN est un parti comme les autres et tant pis si les condamnations du FN par la justice française sont aussi nombreuses que les conquêtes adultérines d'un Bill Clinton non andropausé. Mais de cela De Villepin s'en fout comme de son premier recueil de poésie dédicacé par Barbelivien. L'essentiel est de faire aussi bien que Sarko qui lui même essaye de faire aussi bien que Le Pen. Ca nous promet un second tour en 2007 des plus tragiques.

194* : je vous laisse mettre la date de votre choix.

25.06.05

Permalink 12:42:33, Catégories: Ailleurs, 21 mots   French (FR)

Et si on se remettait aux fanzines?

Non parce que là, le phénomène blog ça devient du grand n'importe quoi :
Villepin blog
Borloo blog
Douste blog

Permalink 00:54:29, Catégories: Le petit Nicolas, 402 mots   French (FR)

Sarko made in China

"Quand j'entends le mot justice, je sors ma serpillère."

Nicolas Sarkozy au Café des Sports de La Courneuve.

5000 exécutions en Chine, ça monsieur c'est ce que j'appelle un pays séduisant. Pas le genre de pays à se prendre la tête avec les remises en liberté des psychopathes. En Chine quand on nettoie, on nettoie. Et tant pis si on raye un peu la poele en téflon avec l'éponge en fer (je-te-l'avais-pourtant-bien-dis-de-ne-pas-utiliser-
l'éponge-en-fer-pour-laver-la-poële-à-crêpe-maintenant-
elle-est-foutue-t'es-content?
). On ne va quand même pas se laisser troufigner par des droits de l'hommistes en tutu tout juste bons à se branler devant la couverture de Pif le chien et de Hercule le chat.

C'est bien simple, Sarkozy en Chine, il passe aussi inaperçu qu'un avant-centre de l'équipe de France en match internationnal. En Chine quand un ministre de l'Intérieur bafoue la séparation des pouvoirs, et bien pour le punir on lui donne les Jeux Olympiques. En fait si Sarko sort autant de conneries à la mn qu'un Airbus en érection, c'est pour le bien de Paris 2012, de David Douillet et des promoteurs immobiliers. Sarkozy passerait d'autant plus inaperçu en Chine qu'il est tout petit et qu'il a une tête de pékinois. Et ce n'est pas être raciste de dire cela, que les Chinois ils sont tout petits et qu'ils ont des têtes de pékinois. Enfin si bien sûr ça l'est un peu, mais là c'est parce que j'expérimente la nouvelle tactique de Sarko pour lutter contre le racisme. Sarko il lutte contre la xénophobie en reprenant le discours de mon coiffeur : "il faut nettoyer le Parquet. Il faut faire payer les juges. La France a besoin d'un grand coup de balai. Les Arabes et les Gitans c'est des sauvages sauf les Gypsy King qui ont le rythme dans le peau et qui savent jouer des castagnettes avec leurs roubignolles." Et ce n'est pas être raciste de dire que tous les coiffeurs c'est des fachos. Et Sarkozy de pérorer entre deux bols de riz cantonais : "Depuis que je tiens des discours de café du commerce, le FN est en recul et la patronne me paye l'apéro plus souvent. Depuis que je pelote le cul à Le Pen d'une main tout en me rasant de l'autre, c'est l'Happy Hours permanent".

Parce qu'un bon photomontage vaut mieux qu'un long discours.

22.06.05

Permalink 10:16:46, Catégories: Mon métier, ma passion., 492 mots   French (FR)

Au niveau des heures, ça colle pas

Je reconnais que les négociations israelo-palestiniennes c'est pas de la gnognotte. J'admets aussi que les pourparlers au sujet du budget européen ça ne doit être pas une partie de plaisir. Mais pourtant c'est sans doute beaucoup moins âpre qu'un conseil d'enseignement. Un conseil d'enseignement, c'est une réunion de profs d'une même matière qui se répartissent les classes qu'ils auront l'an prochain. Bluff, patience, diplomatie, fermeté.

- Qui prend les 3° Insertion l'année prochaine?
- Moi ça fait deux ans que je me les coltine, je voudrais bien passer la main.
- Oui mais moi avant toi c'est moi qui les avais. En revanche toi Flo en huit ans tu ne les as jamais eu.
- Oui mais si je les prends ca me fait trois niveaux, merci du cadeau. Et puis au niveau des heures ça colle pas.
- Et si on les refilait au nouveau?
- Non ça serait dégueulasse quand même.
- Peut être mais quand je suis arrivé il y a deux ans, c'est ce que vous aviez fait!
- (...)
- Ne remue pas les plaies du passé s'il te plaît, sois positif.
- En tout cas moi je ne veux pas des 5°. Je l'ai jamais fait ce niveau et comme l'an prochain j'ai ma mutation au lycée, j'ai pas envie de m'emmerder.
- Sans compter qu'au vu des 6° qu'on a eu cette année, ils vont être terribles les 5° cette annéee.
- Moi je veux bien les prendre mais alors vous me laisser les 3° latinistes et germanophones.
- Tu veux pas mes couilles sur un plateau d'argent non plus?
- Ok mais tu prends les 3° Insertion alors?
- Ah ben non, je les ai eu dejà deux ans. Et puis au niveau des heures ça colle pas.
- Bon Michel, tu les prends alors les Insertion?
- Ah ben non, vous m'avez déjà refilé la 4° où il y a Rodrigo et Jessica, alors les boulets ça va, j'ai mon quota.
- Ouais c'est vrai que le Rodrigo il a été démoulé trop tôt. Vous vous souvenez quand le jour de la visite médicale il a renversé son bocal d'urine sur la tête du petit Kévin?
- Quelqu'un veut un café?
- Et puis je veux pas des 6° non plus. Ils m'énervent trop. Toujours à demander si il faut souligner en vert ou en rouge, c'est vachement usant à la longue.
- Je récapitule : tu ne veux ni des 6°, ni des 5° ni des 3° d'Insertion. T'es sûr que tu veux toujours bosser?
- Non mais je veux bien des 4°. Enfin sauf celle où il y a Rodrigo et Jessica.
- Oui mais si on te donne les 4° avec les heures d'éducation civique, les heures ça colle pas, il t'en manquera deux pour être à temps complet.
- Sauf si on lui donne les 3° Insertion.
- Ah non, ça fait déja deux ans que je me les coltine.
- (...)
- (...)
- (...)
- Bon on réfléchit chacun de notre côté et on se revoit vendredi, ça vous va?
- OK.

21.06.05

Permalink 17:26:14, Catégories: Le petit Nicolas, 156 mots   French (FR)

Sarkozator

Il faut donc "nettoyer" la Courneuve. Le voyou est un microbe, une bactérie de cuvette de chiotte entartrée. La Courneuve c'est la cuvette de chiotte entartrée. On ne discute pas avec un voyou, on le javellise, on le canardwcdise. On l'élimine. Chirac dissolvait, Sarko nettoie. Pays propre. Nettoyage éthique. Nettoyage de Far West. Pendons les haut et court. Nettoyons. Lynchons-les. Nettoyons. La Courneuve, ville fleurie, ville propre. Sarko veut nettoyer une ville comme d'autres voulaient nettoyer l'Irak. Sarko c'est pas un pd. C'est un killer, une brute tatouée avec de gros biscottos, un gros nez et de grosses caméras. Tremblez coyotes. Dans sa panoplie de shériff, Sarko joue au cow-boy qui nettoie d'abord et discute après. Vous allez voir ce que vous allez voir bande de pieds-plats. De Perpignan à La Courneuve en passant par Neuilly, là où Sarko passe, la télé aboie. Foies jaunes vous voilà avertis.

Permalink 09:00:50, Catégories: Mon métier, ma passion., 741 mots   French (FR)

Un but et une passe décisive

13° minute du match. Le score reste bloqué à 0-0 malgré les efforts incessants des attaquants adverses. Notre charnière centrale composée du prof de français (39 ans) et du prof d'EPS (45 ans) tient le choc mais on sent que le reste de l'équipe est déjà physiquement au bord de la rupture. C'est que les 3°F, les vainqueurs du tournoi élève nous mène la vie dure. C'est jeune un ado. Ca court vite, un ado. Ca n'a pas encore de surcharge pondérale un ado. Ca n'a pas 10 ans de tabagisme derrière lui un ado. Et puis surtout un ado, quand ça joue contre ses profs, c'est supermotivé. Alors forcément ça ne lâche rien, ça gambade dans tous les sens, ça saute sur tous les ballons, ça fait des dribbles tout bizarres qui n'existaient pas à notre époque.

De notre côté, la motivation est là aussi. Les 3°F nous ont tant fait suer cette année qu'il est hors de question de les laisser gagner. Rien à foutre des vertus éducatives du sport. On est là pour gagner et pour leur montrer qu'on est des hommes, des vrais. Alors on s'accroche comme on peut. On se bat avec nos armes. L'expérience. On tire les maillots, on pousse des coudes, on "s'impose physiquement" dans les duels. Bref nous aussi on ne lâche rien. Pour ma part, j'ai pris au marquage à la culotte, P. Le fait que celui qui pendant une année entière m'a pourri la vie puisse toucher un ballon, m'est tout simplement insupportable. Tant pis si je deviens tout rouge, tant pis si je suis au bord de l'insolation et de l'asphixie, P. ne marquera pas de but aujourd'hui.

Vient donc la 13° minute. Sur une de nos rares attaques, le prof de techno déborde côté gauche. Une feinte limpide basée sur un coup d'épaule judicieux lui a permis d'éliminer son adversaire direct. Il centre devant le but. Comme sur l'action d'avant, subissant un léger coup de pompe, je ne m'étais pas replacé en défense (en priant secrétement que P. n'en profite pour marquer), je suis idéalement situé pour reprendre le centre. Et là mes amis, je ne sais pas ce qui se passe. Moi même je n'ai pas encore compris. Moi qui d'habitude est avec mes jambes aussi habile qu'un pingouin sous anesthésie, je réalise la reprise de volée parfaite. La balle est catapultée, pleine lucarne (le match se joue avec des cages de handball) à une vitesse approximative de 200 km/h. Le gardien n'a pas esquissé un geste. J'ai ouvert la marque.

Je sens alors dans le regard de mes adversaires juvéniles, une lueur d'admiration sans bornes, lueur assez proche me semble-t-il de celles qu'on voit sur les films d'actualités allemande des années 30, dans les yeux humides des jeunes aryennes devant leur fürher. Pour la première fois de l'année, les garçons de la 3°F me regarde comme si j'étais un être humain digne de vivre. Eux d'habitude si prompts à contester tout ce qui émane d'un plus de 17 ans, ils ne pensent même pas à protester contre la faute évidente du prof de techno. Il y a encore un mois, ces grands gaillards me disaient "que de toute façon l'Histoire ça sert à rien, ça parle que des morts et que eux ils sont vivants". Aujourd'hui je sens que pour moi ils seraient prêts à apprendre par coeur tous les tableaux statistiques de la production d'acier de l'URSS de 1929 à 1940. J'ai acquis plus d'autorité en 13 mn de foot qu'en une année de cours. La prochaine fois, faudra faire le match dès le mois de septembre. A condition toutefois que je ne me ridiculise comme je l'ai fais 8 mn après mon coup d'éclat : sur un corner, après un gros cafouillage, je me retrouve seul à un mètre des buts adverses, devant des buts totalement vides et déserts. Mon penchant de pingouin anesthésié a repris le dessus, je trouve le moyen de tirer à côté. La honte. Le regard des élèves changent. La lueur que je lisais dans leur yeux est redevenue celle de la grande bourgeoise du XVI° devant un tas d'immondices après 15 jours de grèves des éboueurs. "Sont trop nuls ces profs". M'en fous, on a gagné 2 à 1. Et c'est bien ça l'essentiel.

19.06.05

Permalink 23:24:36, Catégories: Le petit Nicolas, 515 mots   French (FR)

Sarkozy contre le peuple. 1° Round.

Sarko se prend pour maître Capello. Sarko se prend pour Alain Rey. Sarko se lance dans l'étymologie. Sarko fait de l'exégèse. Sarko encule les mouches du coche. Il se prend pour le petit prince. Niais, les yeux plein de candeur et d'innocence, il demande à l'assistance "C'est quoi un acquis social?". Dessine moi un mouton. Ou alors fais le voter à l'UMP.

Pour faire simple, un acquis social, c'est ce que le peuple a arraché aux patrons. Aussi incroyable que cela puissa paraître aujourd'hui, la droite n'a pas toujours gagné. En fait, tout ce que la droite a perdu s'est à chaque fois transformé en acquis social : les congés payés, la sécurité sociale, les libertés syndicales, les indemnités chômage, le droit de ne pas mourir dans la misère parce qu'on est trop vieux, trop ridé ou trop prostaté pour être productif. Oui je sais tout ça, aujourd'hui ça semble (encore) aller de soi. Pourtant, c'est pas un hasard si on parle de conquête sociale. Qui dit conquête, dit bataille, qui dit bataille dit deux camps ennemis. En 1936, ton camp a perdu Sarko. En 2003, tu as gagné. Entre temps, y'a eu des hauts et des bas pour tout le monde.

Il y a aussi les petits acquis sociaux, si petits que parfois ils ressemblent à une miette, à une aumône. Mais l'essentiel c'est de les avoir arrachés par la lutte à ceux qui ne voulaient pas les donner. La pause-pipi des caissières des grandes surfaces, c'est un acquis social. Le droit de dire à son patron "ce n'est pas parce que je suis votre secrétaire qu'il faut me mettre la main au cul", c'est un acquis social. Le droit de coller une affiche syndicale format A4, c'est un acquis social. Le droit d'écrire "Sarko, t'es rien qu'un trou du cul tout juste bon à chier des cactus mexicains", c'est un acquis social. C'est tout ça Sarko, un acquis social. Tu comprends? Oui bien sûr tu comprends. Car à la différence de tes groupies, tu es intelligent. En tout cas tu sais mentir comme un arracheur de pages du Code du travail. Car tu es grand menteur Sarko. Non, contrairement à ce que tu nous dit, ce ne sont pas les chomeurs qui sont responsables du chômage. Ce ne sont pas les RMistes qui sont responsables de la misère. Ce ne sont pas les grévistes qui sont responsables des prises d'otages en Irak. Ce ne sont pas mes couilles qui sont responsables de ton cocufiage. Tout ça tu le sais très bien. Le vrai responsable de ce désastre, c'est toi, tes amis, et tous ceux qui considèraient la France comme une entreprise, les Français comme des clients, les Françaises comme des ménagères de moins de 50 ans, les enfants comme des voleurs à l'étalage, les immigrés comme des bêtes de somme.
Alors oui, bien sûr dans deux ans, tu seras peut-être président. Ou peut-être pas. Méfies-toi, le cadavre bouge encore.

17.06.05

Permalink 06:23:26, Catégories: Ailleurs, 121 mots   French (FR)

Y'a des paires de claques qui se perdent

Nid de grosses buses.
Ce type de note est un crachat au visage pour ceux et celles qui essayent de survivre avec moins de 1000 euros par mois. Ce sont des types comme ça qui me donnent la force de me lever très tôt le matin pour aller distribuer mes tracts syndicaux. Quand je commence à me dire, "je resterai bien au lit, j'ai la flemme d'y aller ce matin, chérie tu veux pas me faire un calin et un oeuf à la coque?", je vais chez Loïc, je clique sur ses liens amis, et au galop la motivation revient. Je ne sais pas si la colère est mauvaise conseillère, mais en tout cas c'est un bon carburant.

16.06.05

Permalink 20:18:26, Catégories: Petit boutiquier, 450 mots   French (FR)

Sois jeune, tais toi et bosse

Le code du travail s'allège sur le même rythme que la déforestation en Amazonie. Bientôt le code du travail sera si mince qu'on ne pourra même plus s'en servir pour caler une table de camping bancale. Tout juste sera-t-il suffisament épais pour torcher le cul fripé et rougi d'un Seillère pris d'une soudaine turista après avoir mangé trop d'oeufs de lumpes avariés. Le prochain coup de bulldozer, est prévu pour très bientôt. Villepin est à la manoeuvre, sortez vos casques de chantier, va y avoir du débris.

Pour lutter contre le chômage qui fait plein de bouloches sur ses vestes de tweed, Villepin, le nouvel assouplissant du marché du travail, a une super vizirette : les salariés agés de moins de 25 ans n'entreront plus dans le calcul des seuils d'effectifs d'une entreprise (10 ou 50 salariés). Certes les seuils d'effectifs, personne ne sait vraiment ce que c'est et à quoi ça sert. C'est pourtant beaucoup plus limpide qu'un alexandrin de Villepin.

En effet, ces seuils permettent d'identifier un certain nombre de règles applicables à l'entreprise en matière de réprésentation du personnel. Exemple : si l'entreprise a plus de 10 salariés, il y a obligation pour celle-ci de mettre en place des délégués du personnel; si elle a plus de 50 salariés, elle a obligation de mettre en place un comité d'entreprise, un comité d'hygiène et de sécurité et une possibilité de désigner des Délégués syndicaux...

Pour résumer, un jeune de moins de 25 ans, ça compte zéro, peau de zobi, que dalle; une entreprise qui aura 15 salariés, dont 6 jeunes de moins de 25 ans, ne sera plus obligée de mettre en place des délégués du personnel. De la même façon, une entreprise qui aura 60 salariés mais 12 jeunes de moins de 25 ans, il n'y aura plus de délégué syndical, plus de CE...
Vous voyez la logique du truc? Drôlement vicieux.

D'autant plus vicieux que dorénavant il est possible de virer le jeune durant "sa période d'essai de deux ans", sans aucune raison particulière. On peut donc légitimement subodorer que les patrons qui n'auront pas spécialement envie de se faire emmerder par les contraintes du code du travail, vont pratiquer un turn-over du genre "Ah bas tiens tu as 25 ans, faut pas que tu restes là, tu vas m'amener un tas d'emmerdes. T'es viré. Bon anniversaire". Tournez manège, roulez jeunesse.

[pour Bix et ceux qui veulent en savoir plus :
(8° paragraphe) et ici et pour un peu de culture générale]

15.06.05

Permalink 12:20:05, Catégories: La France que Loïc ne comprend pas, 215 mots   French (FR)

Le modèle chinois

Je vais à Innovate! Europe pour voir un peu comment participer modestement au réveil du paquebot européen qui s'embourbe dans le confort et le chômage alors que la Chine et les pays en développement continuent à créer des emplois et de la richesse.
La buse en kytesurf

C'est à cause de petites phrases comme ça que j'ai du mal à totalement décrocher du blog de Loïc Lemeur. J'ai beau me dire que le blog de Loïc est un blog de buses, j'y reviens toujours telle une mouche grasse et verte se régalant d'une bouse boviné.

Ce type là vendrait sa mère en soldes pour avoir une croissance à deux chiffres. Le blog de Loïc nous rappelle que sous le porte-feuille en simili croco de l'homme d'affaires, il y a un coeur qui bave devant le modèle chinois : travail des enfants, pollution sauvage, contre-façons, dévaluation monétaire hors-norme, absence de droit syndicaux. Le dynamisme de l'économie chinoise, dans toute sa splendeur.

Mieux vaut un paquebot qui s'embourbe à une galère d'exploités qui avance coûte que coûte. Surtout quand le paquebot en question est la première puissance commerciale du monde. C'était ma modeste participation de winwin à Innovate Europe. Merci de m'avoir écouté.

14.06.05

Permalink 17:35:12, Catégories: Patati et Patata, 115 mots   French (FR)

Envoyons Duquesne en Irak

Ayant été acquitté, on peut dire que pour Michael Jackson, le procès a été un jeu d'enfants.

Jusqu'à 13 heures, je m'étais interdit de poster cette blague de potache à 2 centimes d'euros. Question de dignité et de respect du lecteur. Mais à 13 heures Benoît Duquesne ouvre son JT sur France 2 : "Procès de Michael Jackson. La star est blanchie".

Si le service public montre l'exemple de la déconne et du bon goût, je ne vois pas pourquoi moi, petit blogueur de rien du tout, je devrais me retenir. On ne le dira jamais assez, la télé pervertit la blogosphère et la jeunesse française. Pour une Florence Aubenas, combien de fifrelins?

12.06.05

Permalink 19:30:58, Catégories: Patati et Patata, 122 mots   French (FR)

On est une bande de jeunes

Allons voir si le monde est plus beau vu d'en haut.

Qu'est-ce qui est chaud et humide à l'intérieur, boueux à l'extérieur?
Non ce n'est pas Clara Morgane à la Ferme Célébrités.

Après la rando, le repos.

-------------------------

Zamedi z'ai vu des chevaux zur la lande (si après celle-ci, y'en a toujours qui veulent monter un fan-club, c'est à désespérer de l'humanité).

-------------------------

Un quart d'heure avant l'orage de grêle. Piégés comme des débutants, rien vu venir. Un tonnerre terrible, des éclairs effrayants, la trouille d'être foudroyé en pleine gloire, une pensée à ma mère (je suis un bon fils), une descente en sprint.

-------------------------

Miroir, miroir, dis moi qui est le plus beau?

10.06.05

Permalink 10:34:05, Catégories: Ailleurs, 47 mots   French (FR)

L'exploitation de la femme par l'homme

Aussi dérangeant que cela puisse être, derrière chaque vagin, chaque bouche à pipe, chaque anus, derrière chaque trou rempli de foutre, de doigts, de poings, de centaines de bites d’affilée, se cache un être humain.

La suite ici
Lien dégoté par Pem.

Permalink 10:05:33, Catégories: Le petit Nicolas, 240 mots   French (FR)

Le modèle varois

"L'insécurité est majoritairement le fait de l’immigration", lu sur le site du FN.

"Je ne crois pas au fatalisme de l'immigration, pas plus que je ne crois au fatalisme de l'insécurité", Nicolas Sarkozy, en route vers la gloire.

Insécurité, immigration. Comme un air de déjà vu. A Toulon, à Marignan, à Orange. Présidentielle en vue, étrangers en garde à vue. On nous promettait le modèle danois mais les seules petites sirènes qu'on aura, seront celles des voitures de police.

On nous promettait le modèle danois et on nous donne le modèle antillais. Vous savez, celui du XVII° et XVIII° siècle, où les planteurs de cannes à sucre faisaient venir par bateaux entier une main d'oeuvre esclave. L'immigration choisie, une vraie réussite. Alors oui bien sûr depuis on a fait des progrès, les conditions de transports se sont améliorées. Alors oui bien sûr, Nicolas n'est pas un négrier. Mais moins l'ouvrier coûte cher et plus le frère de Nicolas est content.

On nous promettait le modèle danois et on nous donne le modèle allemand, celui des année 30, quand on désignait les Juifs comme responsable du chômage, de l'inflation, de la misère et des hémorroïdes d'Hitler. Alors oui bien sûr Sarkozy n'est pas Hitler. Seulement quand on lui parle de social, Nicolas répond immigration, insécurité.

08.06.05

Permalink 16:15:09, Catégories: Patati et Patata, 208 mots   French (FR)

Dans le sport, tout est bon

Quand en février la France accueillit la visite de la délégation olympique le jour même d'une grande manifestation nationale, certains benêts médiatiques s'étaient insurgés : "aujourd'hui c'est l'Union sacrée; pas de manifs; pas de blocages; que de l'amour. Il en va de la survie de Paris 2012. Ne venez pas vous plaindre si avec une telle terroriste attitude, les athlètes cubaines aux cuisses d'ébènes ne sont pas à Paris et toutes à Londres". Même discours quand la France s'apprêtait à voter Non au réferendum : "si vous votez Non, Paris 2012 c'est foutu. Aujourd'hui c'est l'Union sacrée. Que de l'amour. Il en va de la survie de Paris 2012. Ne venez pas vous plaindre si avec une telle négative attitude, les petites gymnastes baltes aux fesses rebondies sont toutes à Madrid".

Aujourd'hui Guy Drut, membre du Comité international olympique (CIO), se ridiculise en citant Marx au cours du procès des marchés publics d'Ile-de-France. Si jamais les sportives suèdoises de saut en hauteur au corps longiforme et aux cheveux blonds vont toutes à New-York, on saura à qui c'est la faute. Curieusement ce gros sumo de Douillet n'a toujours pas demandé un report du procès après le 6 juillet.

07.06.05

Permalink 22:13:25, Catégories: Patati et Patata, 306 mots   French (FR)

B.A.BA.

Questionnaire catapulté par Tolga.

1.Combien lisez-vous de livres par an ?
Un par semaine. C'est une moyenne. Ca dépend si y'a Navarro à la télé.

2. Quel est le dernier livre que vous ayez acheté ?
Magellan de Stefan Zweig. C'est l'histoire d'un homme seul qui s'en va voir si la terre est ronde.

3. Quel est le dernier livre que vous ayez lu ?
Troisième livre des Odes de Pablo Neruda :

A l'amour, à sa boîte
de colombes,
à l'âme et à la bouche
de celle que j'aime
j'ai consacré
chaque mot, chaque
murmure, chaque pays
chaque flambée de mon chant
car je soutiens
l'amour,
il me soutient
et je mourrai en t'aimant,
mon amour.

Eh oui. Je sais ce que vous allez dire. C'est pas du pipi d'Obispo ça et encore moins du caca d'encre de Houellebecq. Je suis bien d'accord avec vous.

4) Listez cinq livres qui comptent beaucoup pour vous ou que vous avez particulièrement appréciés (les revues porno de mes 15 ans ne comptent pas).
C'est comme si on me demandait quelles sont les 5 plus grosses têtes à claques de l'UMP. L'anchois est cornélien.

- De si beaux lendemains, de Russel Bank. C'est l'histoire d'un homme seul qui a perdu ses filles.
- L'homme qui rit de Victor Hugo. C'est l'histoire d'un homme seul qui a perdu son visage.
- Martin Eden, de Jack London. C'est l'histoire d'un homme seul qui voulait vivre ses rêves mais qui n'y arrive pas.
- Eva, de Chandler Chase. C'est l'histoire d'un homme seul, esclave de sa bite. Poignant.
- Les Naufragés et les Rescapés de Primo Levi. C'est l'Histoire. Brillantissime.

5) A qui allez vous passer la chaîne et pourquoi?
- A Alain Juppé. Pour l'aider à lancer son blog.
- A Loic Lemeur. Pour rire.
- A celui me laissera un first post sur cette note. Par pure démagogie.

05.06.05

Permalink 19:27:54, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 110 mots   French (FR)

Fusion bancaire

Même deux ans après, l'alignement de François Chérèque sur la réforme des retraites, n'est toujours pas digéré par nombre de militants céfdétistes. Ainsi, dans le secteur des banques et assurances, plus d'un millier d'adhérents de la très influente fédération CFDT-Banque ont décidé de rejoindre la CGT. Du coup la fédération CGT-Banques s'est dissoute pour mieux pouvoir intégrer les nouveaux arrivants et une nouvelle fédé est née. Des fusions bancaires comme ça j'en redemande tous les jours.

Plus de détails sur ce sujet qui passionne la blogosphère toute entière.

Permalink 11:21:47, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, Les gens dans la rue, 362 mots   French (FR)

CGT, Gay Pride et service public

Journée d'hier très chargée qui a commencé dès 10h par la journée des services publics organisée par la confédération régionale de la CGT. On a investi la place de la Comédie avec nos petits stands, nos petits drapeaux, nos pétitions, nos questionnaires... Coincé entre le stand CGT-EDF et celui de CGT-Police, notre stand Educ'action a accueilli parents d'élèves, étudiantes, lycéens et de manière générale une foultitude de gens de la France d'en bas qui font leurs achats le samedi en centre-ville. C'était vraiment très sympa, nombreux étaient ceux qui venaient spontanément à nos tables pour nous questionner, nous interpeller, nous raconter leurs souffrances au travail, leurs inquiétudes... Sans compter que la fanfare des Bestioles de la Garrigue a donné une dimension très festive à cette initiative.

null

Ensuite à 15 h, on a embrayé sur la Gay Pride. Pour le première fois sur Montpellier, les organisations syndicales et politiques étaient officiellement invitées à se joindre au défilé. J'ai donc participé à ma première Gay Pride, en tête de cortège en me demandant quand même ce que penserait ma très catholique et très pieuse grand-mère si jamais elle venait à m'apercevoir sur les images du JT régional. Le défilé a commencé par une minute de silence très intense en mémoire des victimes du SIDA. Puis on a diffusé nos tracts contre l'homophobie dans le monde du travail et sans me vanter, j'ai fait quelques touches. J'ai également discutaillé avec un jeune homo de droite qui me demandait ce qu'on venait foutre là et que la CGT de toute façon c'était vieux et qu'il fallait du neuf pour bâtir un monde nouveau et une société nouvelle et des relations nouvelles entre les gens et qu'il fallait tout remettre à plat pour tout recommencer à zéro. Les revendications principales des manifestants tournaient autour de la légalisation du mariage homosexuel, des droits à l'homoparentalité et à la fin des exclusions. Le tout sur une musique techno du meilleur effet et dans une ambiance des plus joyeuses.

04.06.05

Permalink 08:30:08, Catégories: Petit boutiquier, 287 mots   French (FR)

Eh Michel Edouard, fais péter le Ricard et les olives

Ah ben zut alors. Ca fait deux fois en une semaine qu'on me dit que je tiens "des raisonnements de café de commerce". Je vais finir par croire que c'est vrai. Et moi qui espérait devenir le futur Jean-François Revel du III° millénaire ou à défaut faire la Une de Télérama. Hélas je suis un incorrigible beauf probablement indigne du moindre forum typepadien. Il est vrai que celui qui sous-entend que je tiens des raisonnements de café du commerce n'est pas n'importe qui :

Ne vous y trompez pas. Derrière mon rôle social, mes fonctions, le statut qu’on m’attribue, j’ai, et je le revendique, une âme de rebelle. Je ne me sens absolument pas représenté, ni engagé, par le discours collectif du MEDEF, ou autres…

Comme quoi on peut être un épicier de renom et avoir le sens de la déconne. En réponse à un de mes commentaires laissés sur son blog, Michel Edouard répond :

(...) Mais, attention à ne pas faire des raisonnements style « café du commerce ». Si les distributeurs avaient, du fait d’achats plus chers aux paysans ou d’une augmentation de leurs coûts salariaux, augmenté encore plus leurs prix, les consommateurs, qui déjà trouvent que la vie est trop chère, auraient aussi des raisons de voter non. (...)

J'aurai bien une solution mais je vais encore me faire traiter de simplet. Il est parfaitement possible de mieux rémunérer le travail des paysans et des salariés sans pour autant augmenter les prix. Il suffit juste que Michel Edouard accepte de réduire sa marge bénéficiaire.

Je prendrais bien un glaçon avec mon petit jaune.

02.06.05

Permalink 17:37:59, Catégories: Ailleurs, 10 mots   French (FR)

Un petit tour en Suède; un petit tour à l'Elysée

01.06.05

Permalink 21:05:30, Catégories: Petit boutiquier, 185 mots   French (FR)

Le meilleur blogueur d'entre nous

Style durassien. Emotion copperfieldienne. Sortez les mouchoirs :

29 mai. Referendum. Aujourd'hui, pour la première fois de ma vie d'homme, je ne peux pas voter. Souffrance.

Lu sur le blog d'Alain Juppé et relevé par le Canard Enchaîné de cette semaine.

Il y aurait donc de la vie sur mars et un coeur qui bat sous le tricot de corps d'Alain. Alain est capable de souffrance. Ca méritait d'être signalé. Mais Alain est pudique. Il ne préfère pas revenir sur les raisons de sa déchéance électorale. Une leçon de discrétion et de sobriété pour nous tous.

Deuxième effet kisscool :

Mardi 31 mai. Rubrique coup de coeur.
Amitié
Je sais combien compte l'amitié dans les moments difficiles. Je veux dire la mienne à Jean-Pierre Raffarin qui a bien fait son travail, quoi qu'en pense aujourd'hui un microcosme versatile.

Un microcosme versatile qui représente quand même pas loin des 55% des Français (et encore je ne compte pas ceux de gauche qui ont voté oui). Allez Alain t'es vraiment trop fort, je te mets dans mes Favoris.

31.05.05

Permalink 18:36:33, Catégories: Patati et Patata, 366 mots   French (FR)

Troisième mi-temps

Pour le moment tout va bien, il ne pleut toujours pas de grenouilles. A croire que Dieu nous a oublié. Pourtant ce ne sont pas les grands prédicateurs qui manquent. Ecoutez les tonner ces pasteurs qui brandissent la sainte bible TCE aux mécréants : "Repentez vous mes frères pendant qu'il est encore temps! Flagellez-vous avec des branches d'orties et des ronces de framboise! Suppôts du Non et du grand Satan, vade retro Melenchon!". On dirait du Saint Vincent Ferrier, l'accent espagnol en moins.

En tout cas je suis bien content que le Non ait gagné. D'une part parce que les tenants du Oui sont des xénophobes qui n'hésitent pas à défendre un texte approuvé par l'extrême droite autrichienne. Ensuite beaucoup des tenants du Oui, n'ont pas lu la Constitution, ils se sont trompés d'élections, ils ont voulu approuver la politique de Chirac; les tenants du oui sont des démagos, prêts à promettre n'importe quoi (la baisse de la TVA pour les restaurants, la hausse des taxes douanières sur les strings chinois...); et puis les tenants du Oui sont d'incorrigibles utopistes : sur quelles bases ils allaient la construire leur Europe? Sur les idées de Berlusconi? de Chérèque? de Zapatero? de l'Unice? de la CES? La coalition du oui était bien trop hétérogène pour proposer quoi que ce soit de cohérent. Heureusement que nous, les réalistes, nous les avons remis dans le droit chemin. Emanuelli est grand et Buffet est son prophète.

Tout ça pour dire que j'en ai un peu marre de me faire mettre plus bas que terre par des gens qui voudraient avoir l'air mais qui n'ont pas l'air du tout. Ca allait mal, ça n'ira probablement pas mieux, mais ça aurait pu être bien pire. La déception est une chose, l'aigreur et la mauvaise foi en sont une autre. Il est vrai qu'il est plus facile de dire que les Français sont des abrutis que d'analyser ses propres erreurs. En tout cas Chirac aura au moins réussi une chose : faire exploser la gauche. Ca va être coton pour recoller les morceaux.

30.05.05

Permalink 22:46:43, Catégories: Patati et Patata, 572 mots   French (FR)

On refait le match

Evidemment à chaud, instinctivement, quand j'ai vu le Non à 55% je me suis dis : "rah putain la branlée qu'on leur a mis". Puis l'émotion passée, après quelques minutes de réflexion, j'ai approfondi et affiné mon analyse : "Dans le cul Barroso! Dans le cul Chirac!". Un vrai hooligan. Bestial. Zero fair-play. Faut dire que depuis l'élection des délégués de classe en 5°, j'en ai pas gagné beaucoup des scrutins. Une fois tous les vingt ans, ça fait du bien d'être dans le camp des vainqueurs. Ca change, ça rompt la monotonie.

Après je suis allé à ma fenêtre et j'ai observé le ciel. Je m'attendais à voir des nuées de criquets s'abattre sur mon parking et dévorer ma Ford Escort mais après 5 mn, comme je ne voyais pas arriver la punition divine, je suis retourné devant mon téléviseur pour écouter nos fins politiques refaire le match. Et là on a repris les mêmes et on a recommencé : le Non est un tsunami, un séisme, un cataclysme; le Non est un vote isolationniste, populiste, démagogique, extrêmiste; le Non c'est la fin du couple franco-allemand, la fin de l'Europe, la fin de la France et des blogs typepad; le Non est un repli sur soi, une pratique masturbatoire de déviant. Le Non rend sourd.

DSK est triste et déçu. Mais il l'est certainement moins que moi quand j'ai perdu ma retraite à 60 ans après deux mois de grève. Je sais je mélange tout. Quoique. On ne peut pas dire que Barroso, Giscard ou Delors m'aient beaucoup soutenu dans la lutte. Alors forcément maintenant quand ces vieux messieurs me donnent un bonbon, je me méfie.

Tous ces fervents européens ont du mal à comprendre que ceux qui gagnent moins de 1000 euros par mois, ont d'autres soucis dans la vie que de faire plaisir à nos partenaires européens; ils ne comprennent pas que les précaires, sous-payés et sur-exploités par la Poste, l'Education nationale, les hôpitaux, soient forcément quelques peu frigides envers la mise en concurrence des services publics; ils ne comprennent pas que les vignerons languedociens asphixiés par le libre-marché, ne soient pas des farouches partisans de l'ouverture des frontières; ces experts européens ont du mal à saisir qu'une Europe qui autorise le dumping job, ça n'a rien de bien exaltant. Qu'est-ce que tous ces gens avaient à gagner dans le TCE? Qu'est-ce que les smicards ont à gagner à la libre-circulation des capitaux? Quelle est, sinon la dernière mesure sociale, du moins la dernière initiative sociale, qu'a prise l'Europe pour ces gens là? Le lyrisme dadaïste de Raffarin, l'autocensure de Barroso, la nullité intrinsèque de Chirac, l'éclatement du PS et des Verts, avaient bien peu de chance de répondre à ces questions.

Alors oui bien sûr quand j'ai vu la tribu Le Pen se réjouir ça m'a fait chier; quand j'ai vu De Villiers et ses fins de races danser le menuet, ça m'a plombé; quand j'ai vu l'abattement de ma collègue d'origine serbe, ça m'a peiné; quand je lis la déception des militants de gauche, je comprends. Car faut pas croire, moi aussi la Paix, la Fraternité entre les peuples, l'Internationalisme, j'aime ça. A condition toutefois qu'ils ne servent pas de paravent et de cache-sexe à l'exploitation de l'homme par l'homme.

29.05.05

Permalink 10:51:25, Catégories: Patati et Patata, 131 mots   French (FR)

On récapitule...

Si vous avez un peu de temps, envoyez moi un mail à l'adresse suivante torpedo@gmx.fr pour me dire oui ou non au TCE. J'actualiserai la liste au fur et à mesure de la journée.

[cette initiative aura au moins eu le mérite de compter mes lecteurs. Une grande leçon d'humilité. Malgré tout je laisse le bureau de votre ouvert encore quelques heures]

Torpedo : non
Rom : non
Bix : oui
Hélichryse : non
Claudius : non
D.Vidal : non
C'est pas faux : non
Egomi:non
Aqb : non
Embruns: oui
Hemisphair:oui
L.Lemeur: oui
Imbloglio:oui
Chryde:oui
Lalut : non
Gadjodilo (parabole): non
A plusieurs communs: non
Les clés sont sur la porte : non
Princessegrenouille : oui
Tolga : non
Blogskaïa : oui
Lalune : non
Monolecte : non
M le Maudit : non
à suivre

28.05.05

Permalink 22:30:08, Catégories: Le petit Nicolas, 440 mots   French (FR)

Cours Forest

Jusqu'à aujourd'hui, un mystère terrible m'obsédait, hantait mes nuits, mes insomnies. J'y pensais même le matin en me rasant devant la glace. Et j'avais beau tourner et retourner les données du problème dans ma tête, tel un rubicube inextricable, je ne pouvais trouver la réponse à ceci : pourquoi Sarkozy grossissait de JT en JT, tel un petit goret d'élevage breton, alors que partout il se vantait d'être un as du vélo et du jogging? Comment un grand sportif comme lui qui dissertait si aisément, confortablement vautré chez Drucker, sur les vertus du vélo et du maillot à pois, pouvait prendre autant des joues, du ventre et du menton? Pourquoi paraissait-il de plus en plus à l'étroit dans ses costumes alors que devant les caméras de télé on le voyait suer dans son survêt, entouré par ses gardes du corps qui tout en marchant allaient à la même allure que lui? Mystère et boule de gras, Nicolas était jusqu'à ce jour un défi à la logique aérobic.

Alors oui bien sûr j'ai bien échaffaudé quelques hypothèses pour tenter de percer ce mystère aussi épais qu'un bourrelet de sumo. Tout d'abord j'ai cru que Sarkozy faisait comme moi : se gaver de crème de marron à la chantilly sur de grandes tartines de Nutella entre deux tours de stade. Mais cela ne pouvait être puisque cette recette héritée d'un moine tibétain boulimique est connue de moi seul. Ensuite j'ai cru qu'il avait un problème à la tyroïde mais là aussi la supputation n'était guère plausible puisque comme chacun le sait, le nuage de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière de Neuilly-centre.

Heureusement aujourd'hui Le Matin lève le voile :

Mais comment Nicolas Sarkozy faisait-il pour rencontrer ses maîtresses, alors que Cécilia gérait son agenda en tant que chef de son cabinet? Selon des sources proches du président de l'UMP, Sarko s'octroyait quelques heures de jogging par-ci par-là. Notamment dans le parc Monceau, lorsqu'il était ministre de l'Intérieur. Et il n'aurait pas fait que courir pendant ces moments-là!

Sarkozy préférait la nique à ses Nike. Ah ah. Oh oh.

(Ce blog est de plus en plus laborieux. Objectivement, je crois que j'ai besoin de vacances.)

(Et non je ne suis pas le seul à me gosser. Daniel Schneidermann le fait aussi, et Daniel c'est pas un con, il s'est fait viré de Le Monde.)

(Comme tu peux le constater Bix, je ne suis pas en état d'écrire quoi que ce soit sur Allende.)

27.05.05

Permalink 10:18:54, Catégories: Le petit Nicolas, 231 mots   French (FR)

Dynastie

"Cécilia, ton lit est trop dur
Pourtant on y fait de beaux rêves
O Cécilia, ton vin est trop doux
Mais j'aime son goût sur tes lèvres"

Joe Dassin, Cécilia.

(on ne peut quand même pas citer Victor Hugo tous les jours)

D'après cet édifiant sondage, la côte d'amour que porte Cécilia envers sa tendre moitié (au sens propre), est au plus bas. Il semblerait que Nicolas le besogneur soit aussi un butineur. Il est vrai que récemment il s'est affiché en public avec Hollande. L'infidélité de trop sans aucun doute. D'ailleurs je me demande comment va réagir Ségolène Royale; va-t-elle aussi quitter la mimolette qui lui sert de mari pour rejoindre un beau publicitaire au teint halé?

Alors, oui je sais, attaquer un homme politique sur sa vie privée c'est mal. Sarkozy n'avait qu'à faire comme moi : ne pas s'exhiber sur son blog (Paris-Match) ou sur ses webcams (Tf1, Envoyé spécial). Mais il ne va quand même pas nous faire le coup des Grimaldi : "Respectez ma vie privée s'il vous plaît, mais n'oubliez pas de parler de moi et de ma famille de Schtroumph. On s'aime et on est beau. La France a le droit de le savoir". A trop exposer son cul au soleil, on finit par le carboniser.

26.05.05

Permalink 11:25:16, Catégories: Petit boutiquier, 225 mots   French (FR)

La parabole qui tue la mort

La parabole de Freud :
- Tu m'as rendu le chaudron que je t'avais prêté avec un trou dedans.
- Primo, tu ne m'as pas prêté de chaudron; secundo, le chaudron était déjà percé lorsque je l’ai emprunté; tertio : je t'ai rendu ton chaudron intact.

La parabole du Oui :
- La Constitution est-elle trop libérale?
- Primo la Constitution n'est pas libérale; secundo elle n'est pas plus libérale que le traité de Nice; tertio, le libéralisme est une bonne chose pour l'Europe.

Mouais, je sais mon analogie est un peu foireuse. En plus je suis sûr que quelqu'un l'a déjà faite avant moi. Je n'arrive pas à être totalement à l'aise*** avec ce reférendum. Peut-être est-ce parce que j'ai aussi des amis qui vont voter oui et que quand même mes amis c'est plus important que le référendum. Comme dirait ma soeur, je suis un centriste qui s'ignore. Elle est vache ma soeur quand il s'y met.

***restons avec l'ami Sigmund; je viens de commettre un lapsus : mes doigts ont fourché sur le clavier et j'ai écris "à l'aide" au lieu de "à l'aise". Voilà, voilà.

(C'est quand même curieux cette sensation désagréable que parfois j'éprouve, d'avoir encombré le Web par des posts sans intérêts. Histoire de remonter le niveau une petite devinette)

Permalink 10:41:33, Catégories: Mon métier, ma passion., 116 mots   French (FR)

C'est encore loin l'Amérique?

- Alors comment qu'elle s'appelle la grande chaîne de montagne d'Amérique du Nord?
Et Benoît de trépigner de toute ses forces sur sa chaise, en levant la main très très haut :
- Moi je sais, moi je sais. C'est l'Himalaya.
Et Audrey, sa voisine, de s'esclaffer cruellement :
- Mouarffff***. N'importe quoi, l'Himalaya c'est en Afrique.

Ok. Prenez vos livres. P 236. On va revoir les fondamentaux. La Sun Belt attendra encore un peu. Surtout ne stressez pas pour le brevet, vous avez encore toutes vos chances.

*** l'esclaffement d'adolescent est très difficile à reproduire phonétiquement. C'est à mi-chemin de la sirène de paquebot et du bruit d'un TGV courant le long d'un passage à niveau.

24.05.05

Permalink 19:50:29, Catégories: Petit boutiquier, 283 mots   French (FR)

Entassons les pauvres

"Caves de Lille, on meurt sous vos plafonds de pierre", Victor Hugo.

Ca y est, on l'a enfin notre grand acquis social du III° millénaire. Et moi, langue de pepieta, qui commençait à désespérer. Encore quelques jours à attendre et bientôt on aura enfin le droit de se loger dans une appartement inférieur à 9m2. Il était grand temps que cette loi stalinisante qui limitait jusqu'à alors de manière aussi intolérable qu'insupportable notre droit au logement tombe enfin. Un petit pas pour l'homme, mais un grand placard pour l'humanité!

Les bougons auront beau jeu de clamer : "oui mais c'est seulement pour les célibataires, les étudiants, les sans domicile fixe, les personnes défavorisés et à la limite les femmes seules avec un enfant qui y auront droit". Patience que diable, l'hôtel Paris-Opéra ne s'est pas brûlé en 40 mn. Bientôt les classes moyennes et autres familles nombreuses pourront jouir pleinement de leur mansarde et des chiottes collectifs orientés plein sud sur le palier. Faisons confiance au pragmatisme des propriétaires et des agences pour généraliser cette grande mesure sociale à l'ensemble de la population. Foi de Borloo, la crise du logement ne sera bientôt qu'un vilain souvenir. Pourquoi financer un grand programme de construction de logements quand on peut permettre aux Thénardiers et autres marchands de sommeil de louer leur cagibi à prix d'or. En plus, c'est remboursé par la CAF. Et puis, à 5 familles nombreuses dans un F5, cette fois c'est sûr, la cohésion sociale ne sera plus un vain mot.

Les associations réticentes
Le gouvernement va autoriser la location de chambres de bonne de moins de 9m2

Permalink 11:29:35, Catégories: Petit boutiquier, 287 mots   French (FR)

Chaud comme la braise

Décidément, depuis que la couronne de France à intégrer le Poitou au royaume, la scène comique française est en plein renouveau comme en témoigne la dernière saillie (verbale) de Raffarin : "Ne soyons pas frigides avec l'Europe".

Certes 95% fois sur cent, les femmes s'ennuient en lisant le TCE. Les hommes aussi un peu. Le conseil peut donc paraître judicieux mais de là à se faire endopher, il y a une marge. Après vérification étymologique, frigide n'a bien qu'un seul sens : "se dit d'une femme souffrant de frigidité c'est-à-dire d'absence d'orgasme chez la femme lors de rapport sexuel." Du coup je ne comprends pas trop le message du rescapé de la vésicule. Dois-je en déduire qu'il faille sucer la directive à Bolkestein? Ou bien dois-je simuler bruyamment l'orgasme à la lecture de l'article I-3? Ou bien encore dois-je lire la Constititution assis sur ma machine à laver (mode essorage)?

C'est quand même curieux ce rapport charnel et sexuel qu'entretiennent nos amis de droite avec l'Europe (cf. les tracts mysogines des Jeunes UDF). Peut-être est-ce la dernière trouvaille des laboratoires américains qui stimule leur libido (soi dit en passant il est réconfortant de constater que la recherche médicale privée se consacre aux vrais problèmes de santé publique. Le paludisme et le sida attendront encore un peu. Je ferme la parenthèse). A moins que ce ne soit les dessous affriolants des présentateurs JT qui leur mettent la fièvre. Quoi qu'il en soit, ce ne sont pas les Français(es) qui sont frigides. C'est la Constitution qui n'est pas sexy. On n'y trouve pas un seul sein de Sophie Marceau, c'est nul.

22.05.05

Permalink 20:52:41, Catégories: Ailleurs, 68 mots   French (FR)

Ca va chier

Un bâton d'esquimau, une crotte, un slogan et voici les affichages Decaux concurrencés :

Certes ce nouveau support publicitaire ne vaut pas un blog TypePad mais au moins c'est bio. Personnellement, je n'ai pas encore vu de mes yeux vus ces nouveaux panneaux d'affichage mais mon pied gauche reste à l'affût. La démarche du CROAC visant à mettre la Constitution dans la merde est expliquée ici.

19.05.05

Permalink 20:46:39, Catégories: La France que Loïc ne comprend pas, 508 mots   French (FR)

Les conflits sociaux expliqués aux Nuls

"Votre pessimisme, je ne le comprends pas. Ça me fait de la peine", Jacques Chirac, sumophile, 14 avril 2005 (Tf1).

Au sujet de la décision de manifester des chercheurs: "Honnêtement, j'ai du mal à comprendre", François Fillon, ministre en tout genre, 18 mai.

"Moi-même, je ne comprends pas pourquoi les organisations syndicales appellent à la grève", Louis Gallois, président SNCF, 19 mai 2005 (le Figaro)

"D'ailleurs j'ouvre une catégorie spécifique: La France que je ne comprends pas", L.Lemeur, représentant commercial.

Vous avez remarqué? Il semblerait qu'on soit dirigé par des débiles. Comprennent rien à rien. C'est pourtant pas faute de leur avoir expliqué. Bêtes à manger du foin qu'ils sont. Et encore faut pas oublier de flécher leur étable jusqu'à l'auge.

Ou alors ils se foutent de notre gueule. A l'instar des adolescents mal dans leur peau, ils jouent la provoc. Exprès pour nous énerver.

Ou bien, ils suivent le conseil de leur avocat : ils nient en bloc. "Je comprends rien à ce que vous me dites, c'est pas moi, j'ai un alibi, et si vous continuez à me maltraiter j'appelle Perben. Et d'abord j'l'ai jamais vu cette pute roumaine de 16 ans. En tout cas jamais sur la banquette arrière de ma Vel Satis".

Ca doit être le nouveau truc à la mode dans les instituts de communication : faire le gars plein de bonne volonté qui malgré ses efforts et sa gentillesse ne comprend rien. C'est drôlement pratique ça de faire le corniaud. Ca dédouane. "J'aurai bien voulu vous aider mais je comprends pas. Je suis con comme une bite. C'est pas ma faute, j'suis né comme ça. Je fais des efforts pourtant. Je fais même du kytesurf avec un Nokia 6680 dans le cul". La lutte des classe? Comprends pas. La précarité? Comprends pas. Les injustices sociales? Comprends pas. D'ailleurs entre nous, j'm'en fous un peu. Ca doit être ça l'intelligence du bras d'honneur.

Notez que moi non plus je ne comprends pas tout. Un exemple pris au hasard : la grève chez Total. Comment se fait-il que dans cette société qui rien qu'au premier trimestre de cette année a engrangé 2,5 milliards d'euros, la direction refuse de prendre en charge seule la journée de solidarité du 16 mai? Ca fait franchement radin, limite pingre. Comment se fait-il aussi que dans cette société qui mardi dernier annonçait encore à ses actionnaires, une hausse de 15% de leurs dividendes, la direction refuse l'idée même d'ouvrir des négociations salariales? Pourtant le Figaro essaye bien de faire oeuvre de pédagogie : cette grève est liée "à la mauvaise humeur des salariés". Si si c'est écrit. A croire que lundi les salariés, ils se sont tous levés du pied gauche. Ou bien le sac à poubelle a craqué dans l'escalier, et ça les a mis de mauvais poil. Ou alors c'est bonbonne qui leur a fait ceinture. Enfin bref, ils sont tout chafouins. Heureusement que le Figaro est là pour expliquer les choses à ceux qui ne comprennent rien.

18.05.05

Permalink 17:37:00, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 267 mots   French (FR)

Ryanair casse du syndicat

Ah l'Irlande. Ses trèfles. Ses rouquins. Son fighting spirit. Son antisyndicalisme primaire. Tout comme la Chine, l'Irlande fait partie de ces pays très tendance dont la simple évocation donne une poussée orgasmique de 8 sur l'échelle de Richter au premier dérégulateur venu d'HEC. C'est bien simple, Madelin ne peut plus boire une Guinness sans s'en mettre plein le kleenex. Y'a pas 30 ans, c'était tout juste bon à manger des patates au lard et à piquer les petites copines des autres (je me comprends) et voici qu'aujourd'hui le fleuron du capitalisme irlandais se permet de faire plus fort que Seillères et Bolkestein : la compagnie low-cost Ryanair dirigée par une pogne de maître O'Leary, vient d'annoncer que tous ses employés seraient augmentés de 3%. Sauf ceux qui sont syndiqués. Il y a quelques temps déjà, dans la même compagnie de transport à touristes, le commandant de bord John Goss avait été suspendu officiellement pour des raisons de sécurité, officieusement pour son appartenance syndicale.

Alors bien sûr, Ryanair va probablement être condamnée comme elle l'a été par le passé. On peut du moins l'espérer. Mais pour Ryanair, le véritable enjeu est ailleurs. Il s'agit avant tout d'intimider les salariés et de les empêcher de se syndiquer. Au delà de 50% de syndiqués parmi le personnel, la compagnie serait obligée d'après la loi de l'Eire de reconnaitre les syndicats et de négocier avec eux. Et ça O'Leary en bon despote patronal qu'il est, n'en veut à aucun prix, même en low-cost.

Permalink 12:16:02, Catégories: Petit boutiquier, 276 mots   French (FR)

Album souvenir

Photo n°4.

C'était donc en 1976. Séance nostalgie, flash-back flouté. On venait d'inventer un impôt sur la sécheresse. Jacques Chirac s'apprêtait à créer le RPR. Vincent Delerm voyait le jour et déjà ses jérémiades cassaient les petites fabriques à spermatozoides de ses voisins. Trois décennies plus tard, c'est toujours aussi glauque. Et de pleurer avec Ronsard :

Au beau mois de mai il est reviendu
Cet impôt contre la canicule,
Triste RPR que Jacques a vendu
Contre cet autre affreux bidule,
Et Delerm pauvre poète glandu,
les minettes acnéeuses l'adulent.

Ah muses célestes, quand donc cesserez-vous de tourmenter mon âme éperdue d'amour et de chocolat noir?

Raffarin, tout épais qu'il était, s'est fait bouffé par le système. Comme les plus grands. Comme les Rolling Stones, les Johnny Halliday, les Johnny Rotten, les JKF et autre Roger Hanin. Raffarin a délaissé le Bayley coco pour le kir royal, le col défait pour le costume étriqué made in China, les patt d'éph pour le string Dior. Elle est donc achevée l'époque où la buse du Poitou mouillait sans complexe sa chemise ainsi que les petites culottes en coton des jeunes giscardiennes? C'était le temps de la révolte où les jeunes centristes chantaient haut et fort la nostalgie des années Pompidou, le temps où ces Maïakovsky de Chamalières crachaient sans complexe leur haine de 68. Le ridicule ne tue pas et c'est ainsi que les centristes ont trouvé le salut. Non décidément le temps ne fait rien à l'affaire, grotesque il était, grotesque il demeure, gros il sera.

16.05.05

Permalink 19:31:15, Catégories: Ailleurs, 67 mots   French (FR)

Charung Gollar, l'hoax sympa

En dépit du fait que cette histoire de diplomate norvégien censé être chargé de présenter à l'ONU un graphique montrant les problèmes du monde, soit un hoax, cela n'enlève rien à la pertinence des images. Ca nous change de la petite péruvienne aveugle myopathe et trisomique à qui il faut envoyer 1$ avant qu'elle ne soit ensevelie sous la boue.

D'autres drapeaux légendés

Permalink 16:21:30, Catégories: Petit boutiquier, 212 mots   French (FR)

Privatisons les vieux

Nous avons encore beaucoup à apprendre des Etats-Unis. Ici quand notre gouvernement a besoin de fonds pour financer déambulateurs, ventilateurs et autres dvd de Vivement dimanche à l'attention des survivants de la canicule, on demande aux salariés d'être solidaires en leur imposant un jour de travail gratuit. C'est bien, c'est beau, c'est un bon début mais avec davantage de courage politique nul doute doute qu'on pourrait mieux faire encore.

Ainsi outre-atlantique, quand une compagnie aérienne est à deux ailerons de la faillite, on demande aussi aux salariés d'être solidaires et de renoncer à leur retraite. Ainsi United Airlines vient d'annoncer qu'elle ne paiera pas les retraites de ses employés. A pus la retraite. Pschitt la retraite, disparue, envolée dans le grand cosmos boursier. Une vie entière de cotisation qui vient de se crasher. Alors oui bien sûr, les retraités n'ont pas tout perdu : le fond de retraite du gouvernement américain, le Pension Benefit Guaranty Corp (PBGC), financera en partie ces retraites. Il n'empêche que pour les concernés, ce transfert de compétence se traduit par une perte sèche de 50%. Si ça c'est pas de la solidarité, je veux bien m'en couper une et la vendre sur e-bay au plus offrant.

13.05.05

Permalink 18:00:56, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 1578 mots   French (FR)

Port Barcarès, le retour. Bilan d'un congrès.

Après avoir rangé les dernières chaises, décroché les dernières banderoles de la salle, dit au revoir aux copains qui repartaient dans leur Gabachie* natale, j'étais tout chose. Il y avait dans l'atmosphère un petit air de fin de colonie de vacances. Comme vous le savez, un rien m'émeut car je suis un grand sentimental (à l'instar de Clair Chazal, la mort d'Eddy Barclay, foudroyé en pleine jeunesse, m'a beaucoup affecté). J'éprouvais un léger mais réel pincement au coeur de quitter tous ces nouveaux copains que j'ai cotoyé pendant une semaine.

Que retenir de ce 5° Congrès de l'UNSEN-CGT ?

Si je devais donner une seule raison pour inciter les gens à entrer dans la grande Espérance du syndicalisme, ça serait les rencontres qu'on y fait, la richesse et l'humanité des gens qu'on y croise. Quelques exemples :

- G., un type gentil comme tout. Il a été pendant cette semaine notre Jacques Faizan à nous.

- C. une machine à calembours infatigable :

"Iceberg à motte";
"J'ai menti par omission impossible";
"L'essentiel c'est d'être parti pissé";
"Le jeu des Mille Louis, un vrai succés dans l'Yonne"...


Evidemment, faut être un public facile. Ou alcoolisé. L'un n'empêche pas l'autre.

- JL le visionnaire. Ses commentaires politiques et prophétiques m'ont beaucoup appris :

"Ce 5° congrès sera le congrès de l'adultère";
"Ce matin, tu n'as pas le balais conquérant";
"Y'aurait pas un fond de veau dans les moules?".

Evidemment, là aussi faut être un public facile. Ou avoir fait comme moi, c'est-à-dire avoir amorti son forfait alcool de 15 euros dès le premier soir.

- A. une jeune fille qui avait toujours un mot gentil pour son prochain :

"Cette pouffe, elle a un cerveau de poule et un vagin de mule".

- tous les copains de l'Aude qui ont une conception festive du combat revendicatif (voir photo).

Alors oui bien sûr comme dans toute organisation qui se respecte, la CGT traîne aussi ses boulets. Inévitablement sur les 300 délégués présents à Port-Barcarès, il y avait quelques pénibles. Disons entre 5 et 10% :

- un gars du 59 qui apparement ne s'est jamais vraiment remis de l'arrêt des plans quinquennaux de l'acier soviétique. A chaque fois qu'il prenait la parole, C. chantonnait à voix basse "Et j'ai crié, crié-é, Staline pour qu'il revienne".

- une parisienne quelque peu psychorigide qui nous a donné un coup de main pour l'organisation et qui n'arrêtait pas de me beugler "Mais noooooon euuuuh. C'est pas comme ça qui faut faireeeeeuuuu." Comme si j'avais besoin de conseils pour beurrer des toasts à l'ail**.

- la délégation du 93 m'a aussi un peu énervé, mais là c'est politique. J'étais assis à côté d'eux et c'est bien simple, je crois qu'en 4 jours, on n'a quasiment jamais voté pareil. A la fin ça nous faisait quand même marré d'être d'accord sur rien.

Car enfin, durant ces quelques jours on a beaucoup voté : des résolutions, des motions, des rapports d'activités, des amendements, des rapports financiers... On a voté par mandats, par voix délibérative, à main levée, à l'applaudimètre. C'est bien simple aujourd'hui je suis en manque de vote et à chaque fois que j'ai envie de me gratter une couille, j'ai une furieuse envie de convoquer une assemblée plénière pour décider de la posture à adopter.

Deux principaux débats nous ont animé : la stratégie syndicale de la CGT pendant les grèves de 2003 et le référendum européen. En ce qui concerne le premier thème, ce fut houleux, limite steak sanglant pas cuit. Le premier jour, j'étais un peu stupéfait, je ne pensais pas qu'on pouvait autant s'engueuler entre gens de bonne famille. M. qui contrairement à moi n'en était pas à son premier congrès, essayait de me rassurer : "Ca se passe toujours comme ça, le premier jour, tous les mécontents vident leur sac, ils veulent virer la direction et foutre tout en l'air. Il y a un côté thérapie de groupe. Après ils se calment et les débats deviennent plus sereins". Il n'empêche que le première journée ça surprend car comme le chante si bien la vieille fille d'Avignon :

Elle est dans la voix, elle est dans les gestes;
Parlez-en tout bas, elle fera le reste!
La violence, celle qui tue avec les mots
.

Au sujet de ces grèves de 2003, deux positions. Les plus staliniens radicaux du 59 et les plus gauchistes radicaux du 93 ont multiplié les interventions reprochant à la direction de la CGT de n'avoir jamais appelé à la grève générale ce qui serait à l'origine de l'échec de 2003. M. leur a fait une réponse que j'ai trouvé limpide et qui disait en gros (je cite de mémoire) :

"En 1914, certains ont lancé des appels à la grève générale et la boucherie de 1914 a quand même eu lieu. En 1936, en 1968 et en 1995 dans certaines villes de France il y a eu des grèves générales sans qu'il y ait eu un seul appel à la grève générale. La grève générale ne se décrète pas d'en haut, elle se construit à la base. Ce n'est pas parceque la CGT appelle à la grève générale, que tous les salariés de France vont s'arrêter de travailler. La principale cause de l'échec de 2003 c'est surtout la faiblesse du syndicalisme en France. A côté de Montpellier, dans certaines grandes zones commerciales sur 25 000 salariés, il n'y a que trois syndiqués. Dès lors, comment affirmer qu'il suffit de clamer "Grève générale! Grève générale!" pour que celle-ci se déclenche. En 2003, dès le mois d'octobre la CGT a lancé des appels à la grève. C'est à nous militants d'amplifier ces grèves et de renforcer le syndicalisme. Nous ne pouvons pas demander sans cesse à notre direction, que nous avons nous-mêmes élu, de faire le travail à notre place".

Moi même j'aurai bien fait une intervention mais deux éléments m'en ont empêché : primo, parler devant 300 personnes, je ne sais pas faire encore, je suis trop timide; secondo, pendant les débats je me suis renversé sur la chemise un toast à l'ail ce qui a fait une grosse tâche sur ma chemise et comme chaque intervenant était filmé et apparaissait sur un écran de 10 m sur 8 je n'avais pas vraiment envie de me taper la honte devant tout le monde. A quoi ça tient une révolution quand même.

Deuxième thème principal : le référendum et la position jugée quelque peu frileuse de la direction CGT. Bon là c'était quand même moins chaud puisqu'on était tous d'accord pour rejetter le Traité. Je me suis quand même abstenu sur la motion qui rejettait le traité ET qui appelait à voter non, estimant qu'un syndicat n'a pas à donner de consigne de vote***. Baudequin (c'est notre grand timonier à nous profs cégétistes) a fait de même ainsi qu'une dizaine d'autres camarades, ce qui est peu sur 300.

En plus des nombreux autres débats portant sur le devenir de l'éducation nationale en France, on a également évoqué les progrès de notre organisation puisque on constate depuis 2003 une augmentation des adhésions au sein de l'Unsen-cgt (environ +10% depuis l'an dernier) ainsi qu'un rajeunissement des syndiqué-e-s et ça ça donne quand même des raisons d'espérer.

Enfin pour conclure ce très long post (je n'ai pas pu bloguer à Port-Barcarès puisqu'il n'y avait qu'un seul poste connecté à Internet, il faut donc que je me rattrape), je reprendrais juste cette parole historique que prononça en son temps le ministre de l'Instruction publique, Mario Roustan quand il remit le 1°prix du concours général de philosophie au fils du pharmacien de la Grand-rue : "Mon petit Maurice, vous direz à M.Clavel, votre papa, que je suis bien content". Et oui moi aussi je suis bien content.

----------------------------------------------------

*Pour ceux qui ne savent pas où se trouve la Gabachie, voici la définition qu'en donne JL :"Pour un Languedocien de la plaine, le gabache, c'est le Languedocien des montagnes, le gabache c'est celui qui vient de l'autre versant. Les Sétois, qui par définition, viennent tous d'ailleurs, ont inventé un système très complexe de "gabache du dedans" et "de gabache du dehors". Vous l'aurez compris, le gabache c'est celui qui vient d'ailleurs. L'ailleurs étant toujours plus vaste que l'ici : la Gabachie est donc le plus grand pays du monde."

** Pour ceux qui ignorent la recette du toast à l'ail, je vous donne la recette de Françoise :
Piler une tête d'ail, mélanger l'ail avec 1 yaourt de mayonnaise, un yaourt nature et du sel. Mixer très fin 500 g de gruyère rapé. Mélanger le tout et mixer. Servir sur une tranche de pain éventuellement grillé. Accompagné le tout d'un petit verre de blanc. Les plus fins gourmets n'hésiteront pas une seconde à tenter l'expérience avec une tasse de café au p'tit déj.

*** Certes en 2002, la CGT a appelé à voter contre Le Pen et c'était parfait légitime car si le libéralisme est un adversaire, le facisme lui est un ennemi.

------------------------------------------------------

Il semblerait qu'un autre blogueur était aussi à Port Barcarès. C'est dommage on s'est raté. Une prochaine fois peut-être.

09.05.05

Permalink 10:44:49, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 17 mots   French (FR)

Suis à Barcarès pour une semaine. Congrès national Sden CGT. Révolution en marche. Reviendrai à bloc.

05.05.05

Permalink 10:28:37, Catégories: Mon métier, ma passion., 180 mots   French (FR)

The brain

C. n'est pas un mauvais garçon. Juste un peu décalé.

- Qu'est-ce que tu es en train de faire là?
- Je taille mon crayon.
- Oui mais c'est un stylo bic que tu tailles là.
- Ah oui j'avais pas vu.

C. n'est pas un mauvais garçon. Un gentil voyou tout au plus.
- Tu ne devais pas être en stage cette semaine?
- Si mais à la pizzéria ils m'ont renvoyé.
- Pourquoi?
- J'avais volé le tampon de la pizzéria.
- ???
- Je voulais me tamponner des cartes de fidélité pour avoir des pizzas gratuites.

Et puis après j'ai corrigé mes copies de brevets blancs. J'y ai appris plein de choses.

"La conquête de l'Ouest a commencé à l'Est" ce qui est vrai;

"Aujourd'hui les minoritaires sont majoritaires" ce qui est plus discutable;

"Dans les ghettos des villes américaines, la délinquance a augmenté (par exemple, des avions se sont écrasés sur les tours jumelles)", ce qui est un peu exagéré;

"Certaines associations ont pour but la défense de l'extermination des insectes", c'est où qu'on adhère?

04.05.05

Permalink 17:19:13, Catégories: Petit boutiquier, 373 mots   French (FR)

Medef Académie

Une gentille internaunaute m'a signalé cet article de l'Express qui nous présente les différents requins candidats à la succession de Seillères à la tête du Medef. Mon devoir de réserve dut-il en souffrir, j'avoue que parmi les quatre prétendants, il en est un qui a su prendre la clef de mon coeur. Je n'ai rien contre les trois autres qui j'en suis sûr ont toutes les qualités requises pour sucer consciencieusement la moëlle des classes laborieuses de ce pays, mais à mon avis, Laurence Parisot (c'est d'elle dont il s'agit, ma préférée, l'élue de mon âme) les surpasse largement de trois coudées.

Pour rendre hommage à son père, en guise d'oraison funèbre, Isabelle Parisot aura ces mots touchants : "il m'a appris tout ce que je sais du management: moins les salariés en savent, mieux c'est". Avec cette spécialiste en jeux de hasard (Ifop) et en porte de placard (Optimum), on est au moins sûr d'une chose : la démocratie au sein de l'entreprise ne sera pas un vain mot. La suite de l'article (probablement un tissu de calomnies répandu par des malfaisants désoeuvrés) nous en apprend davantage encore sur son caractère de grand fauve des savanes.

Elle qui rêve de «réconcilier les Français avec l'entreprise» devra commencer par la sienne. Si, à l'Ifop, les salariés sont payés au-dessus du marché, c'est que la réputation de sa présidente fait fuir les talents. Elle pique des colères épouvantables, terrorise son entourage, mais ne contrôle pas grand-chose: elle demande la tête d'un collaborateur, l'oublie et se félicite ensuite d'avoir su repérer ce haut potentiel! Elle joue la carte du management moderne, mais cesse de communiquer les chiffres aux cadres dès qu'ils deviennent mauvais. Ses lubies irritent, comme cette interdiction des Post-it à une époque où l'entreprise va mal: pour faire de légitimes économies ou parce que "ce n'est pas comme ça qu'on réfléchit"? Lors des séminaires de cadres, c'est elle qui décide qui aura droit à une chambre particulière et qui devra la partager…

Le post-it sera le pavé de demain.

03.05.05

Permalink 11:54:39, Catégories: Petit boutiquier, 455 mots   French (FR)

« Le seul concert auquel Jean-Pierre Raffarin ait assisté c’est celui du soixantième anniversaire de Johnny Hallyday. C’est le seul concert où il est allé, en un an et demi, ça vous décrit le personnage, d’une médiocrité affligeante - et ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! »
Pierre BOULEZ, interview à Artpress (juin 2004)

Heureusement Chirac lui c'est autre chose. Les backstages, il maîtrise. C'est sans doute pour cela qu'hier notre Président a organisé une méga-boum du Oui avec le fleuron de la culture hexagonale. De ce concentré de tête à Toto, plusieurs enseignements à tirer.

- la culture européenne sera drôle. Très tôt, Jacques Chirac a donné le ton en prodiguant moults bons mots dont il a le secret dès qu'il a un verre de Corona en trop dans le nez : "La culture n'est pas une marchandise, elle ne peut donc être abandonnée au jeu aveugle du marché". Mis en confiance par tant de mieux-disant culturel, les participants ont essayé de faire aussi bien. Ainsi, Vivienne Westwood, nous a habillé pour l'hiver : "Ne vous ennuyez pas à lire les 800 pages, et votez pour le oui, c'est si important". Et Françoise Hardy d'ajouter :"J'avoue que je ne comprend pas que des gens veuillent voter non". D'ailleurs de manière générale, il faut bien avouer que Françoise Hardy ne comprend pas grand chose. Moi ce que je n'arrive surtout pas à saisir, c'est comment un truc grisâtre comme elle doté d'un organe vocal aussi puissant que le bruit d'une tête d'épingle tombant sur un tapis de velours, arrive à se faire passer pour une chanteuse.

- la culture européenne sera chabadabada. Claude Lelouch nous prévient : "tout ce qui touche à l'art passe par une recherche qu'il faut protéger". Oui mais alors là, si la Constitution européenne a pour but de protéger les films de Lelouch, ne comptez pas sur moi. Je préfère encore me gaver de séries américaines et de kung-fu hong-kongais. (D'ailleurs vous avez remarqué, nul part dans le texte du TCE il est dit que les films de Lelouch seront interdits aux moins de 116 ans)

- la culture européenne sera métaphorique. Jeanne Moreau nous a parodié Raffarin et son histoire de quai et de train à ne pas rater : "C'est comme si il y avait une source et que de cette source jaillisse un fleuve (...) Que fait-on ? On reste au bord ? Non, il faut monter sur le bateau, il faut voir où ça nous emmène, ou alors il faut balayer tout le système politique, mais il ne faut pas être spectateur, jamais". Oui surtout des films de Claude Lelouch.

02.05.05

Permalink 18:49:06, Catégories: Petit boutiquier, 424 mots   French (FR)

Grisbi for all

Décidément ces derniers jours les bonnes nouvelles pleuvent comme cash qui pisse. Hier on nous expliquait doctement que le chômage montait mais que ce n'était pas bien grave vu que l'augmentation était en pleine décélération. Aujourd'hui on nous apprend que les salaires des grands patrons continuent d'augmenter de manière vertigineuse mais que cette augmentation n'est pas si vertigineuse que ça puisqu'elle est moindre que l'an dernier. La décélération de l'augmentation est très tendance si bien qu'on constate actuellement une forte augmentation des décélérations d'augmentation (vous avez le droit de relire).

Ainsi alors qu'en 2003, les salaires des grands patrons avaient augmenté de 14%, en 2004, ils n'ont augmenté que de 9,3%. Une vraie misère. Cette fois-ci le doute n'est plus permis, la Révolution socialiste est en marche et on voit mal ce qui pourrait arrêter la redistribition des richesses orchestrée par notre grand timonier poitevin. A ce rythme là, en 4135, la fracture sociale ne sera plus qu'un lointain gag fossilisé dans la couche calcaire.

Ainsi, à force de travailler plutôt que d'aller chez le coiffeur, Thierry Breton a connu en 2004, une augmentation de salaire de 5,6%. C'est mieux que Lindsay Owen-Jones, P-DG de L'Oréal (+0,3% d'augmentation seulement) mais c'est moins bien que Jean-René Fourtou de Vivendi Universal (+52,9%). Pour ceux à qui les chiffres bruts susciteraient des vertiges nauséeux, on peut toujours leur conseiller un peu d'hépagrume ou de notamine. Pour faire simple ça se chiffre en millions. C'est du lourd, du massif, du costaud. On demanderait bien à ces win-win, forces vives de la France qui gagnent plus que moi, d'être solidaires avec les acheteurs de disques de Sardou mais hélas, ils ont déjà acheté au nouvel An 2004, trois calendriers des Postes pour les étrennes des facteurs, alors faudrait quand même pas trop les taxer, l'asphixie les guette.

Bien sûr je ne voudrais point passer pour un envieux, un être cupide, assoifé d'or, d'actions eurotunnel et de femmes nues mais il faut admettre que l'addition est difficile à digérer. Surtout que dernièrement le trolls Sarkozy, a encore radoté au sujet de la "polémique" (que j'aime ce terme tellement anodin) en crachotant que "le problème de la France, c'est qu'il faut mieux récompenser le travail" tout en nous demandant de travailler le lundi de Pentecôte sans pour autant nous augmenter. Travailler plus sans gagner plus, les slogans de neuneux même en décélération, deviennent un rien pénibles.

01.05.05

Permalink 08:38:33, Catégories: Patati et Patata, Petit boutiquier, 52 mots   French (FR)

Le décélérateur

Décélérateur boy [nous avons une décélération de l'augmentation des raffarinades]

Tu deviendras un préjugé à deux pattes (…) Tu signifieras sottise comme M. de La Fayette signifie Amérique; M. de Talleyrand, diplomatie; Désaugiers, chanson; M. de Ségur, romance.

Balzac, La Fille aux yeux d'or

30.04.05

Permalink 16:30:03, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 31 mots   French (FR)

Muguet for all

J'organise pour demain un gigantesque Paris-carnet et ce sur toute la France. Oui certes demain c'est dimanche et c'est la fin des vacances mais viendez quand même si vous pouvez.

29.04.05

Permalink 16:51:32, Catégories: Le petit Nicolas, 18 mots   French (FR)

Une idée pour Sarkozy

Le chômage monte? No soucy. Tout est prévu.

Le monde de demain s'annonce des plus prometteurs.

Permalink 16:05:34, Catégories: Mon métier, ma passion., 120 mots   French (FR)

Ecole à vendre

Si la connerie était délocalisable, les libéraux ne seraient plus aussi nombreux en Europe et je me sentirai parfois bien seul sur mon blog.
Dernier exemple en date, cette audacieuse initiative prise par nos amis anglais d'AQA : la délocalisation en Inde de correction de copies. Tout ce qui a un coût bouffe les profits et tout ce qui bouffe les profits est délocalisable par de là les mers.
Délocalisons donc les cours particuliers à Benjing. Délocalisons la cantine à Séoul. Délocalisons les heures de colle dans mon cul. Délocalisons mes couilles à Taïwan. A suivre : la délocalisation des élèves européens directement dans les ateliers d'Asie de fabrique de tapis.

28.04.05

Permalink 12:40:07, Catégories: Petit boutiquier, 489 mots   French (FR)

Dutreil, le libéral altruiste

Pendant que des milliers de Français s'extasiaient comme des gosses sur un nouvel Airbus que la plupart d'entre eux n'auront jamais les moyens de prendre, Renaud Dutreil en a encore profité pour faire son intéressant sur LCI en dénonçant le "socialisme égocentrique" des opposants à la suppression du jour férié.

Une bonne âme pourrait-elle expliquer à Renaud Dutreil, qu'un "socialisme égocentrique" sera toujours préférable à un "libéralisme altruiste"? Quand Dutreil, imitant les accents plaintifs de Cosette portant un seau d'eau trop lourd pour ses petits bras de fillette, se met à parler de "solidarité républicaine" et "de personnes dépendantes qu'on ne peut laisser au bord de la route", on a envie de lui répondre : "Dis moi Renaud, c'est qui qui les a mis au bord de la route toutes ces personnes? Les routiers hollandais peut-être? Et puis, t'aurais pas envie de faire du saut à l'élastique du haut du Viaduc de Millau? Ne t'inquiète de rien, je m'occupe de l'élastique."

Quand Dutreil, avec sa calculette de comptable de chez Enron, nous dit que la suppression du jour férié rapporterait 2 milliards d'euros, on a envie de lui dire : "tu sais Renaud, avec deux milliards d'euros, maintenant t'as plus rien. Ca te paye tout juste les retraites de 8 PDG français. A peine une caution d'appartement de fils de cordonnier. A la rigueur une poignée de spots télé pédagogiques pour expliquer aux Français pourquoi Raffarin n'est pas une grosse buse (pour avoir une vraie chance de convaincre il faudrait tripler le budget)."

Quand j'ai lu que Renaud Dutreil fustigeait le "décalage entre le discours sur la solidarité et la réalité de l'action en faveur de la solidarité", j'ai cru que faisant acte de courage et de lucidité, il se livrait à une autocritique. Erreur. La dernière autocritique à laquelle s'est livrée Renaud Dutreil, c'était hier matin au petit déjeuner avec sa femme, quand il s'est aperçu qu'il aurait du prendre des croissants au beurre plutôt que des chocolatines. "Dites moi chérie, j'ai fait une erreur, je le reconnais. Je me suis trompé dans mon choix. Je n'aime pas les chocolatines. Voulez vous être solidaire avec moi? Donnez moi vos croissants. Cessez de geindre, ne soyez pas égoïste".

Mis à part le fait de donner un jeton au croupier du casino, qu'est-ce qu'un ministre de Raffarin connaît à la solidarité? La seule mesure sociale prise par l'UMP depuis 5 ans, ça a été d'affréter un tgv pour les pièces jaunes de Bernadette et de donner des chèques services bien utiles pour payer Nestor le majordome. Ca fait un peu court pour se répandre sur LCI en essayant de culpabiliser tout ce qui bouge. Dutreil pleurant sur le manque de solidarité de ses compatriotes, ça fait rire de la même couleur que lesdites pièces de Bernadette.

26.04.05

Permalink 10:37:54, Catégories: Patati et Patata, 272 mots   French (FR)

Georges de la jungle

Georges Frêche, le président de région Languedoc-Roussillon, a salué à sa manière l'élection du nouveau pape :
"J'espère qu'il sera meilleur que l'autre abruti".


C'est à l'image du personnage, sobre, classe, élégant. Evidemment ça détonne un peu avec le tsunami de papalodâtrie qui a déferlé sur nos petits écrans. Evidemment, ça rouspète pas mal aussi. Certains voudraient même à l'image de ce qui est arrivé à Gollnish, le virer de l'Université de Droit, où la grande gueule enseigne. Mais ça va être difficile étant donné que ladite Université dépend en grande partie des finances des collectivités locales et que sans l'accord de Frêche ça va être duraille de remplacer le toner de la photocopieuse (ah les joies de l'autonomie et de la décentralisation). Certains proches de Frêche essayent quand même de rattraper le coup. Ainsi le "J'espère qu'il sera meilleur que l'autre abruti" s'interprète de la manière suivante : "Avec ses mots à lui, Frêche a manifesté son souhait, en phase avec une grande majorité des catholiques Français, que le Vatican colle davantage à son temps, et a exprimé son regret que ni Jean-Paul II ni Benoît XVI ne soient des papes progressistes". Traducteur de Frêche c'est un métier.

ps : les catholiques ne sont pas les seuls à avoir été victimes des sarcasmes du gros Georges. Il y a quelques années déjà, il avait déclaré à une jeune musulmane voilée dans le bus : "Et le tchador, vous le portez parce que vous avez les oreillons?" . Curieusement le Figaro n'avait pas alors relevé.

25.04.05

Permalink 17:39:26, Catégories: Patati et Patata, 72 mots   French (FR)

Plaisir honteux n°3

Plaisir honteux n°3 : écrire des posts baclés.

Et ainsi après avoir brillamment conclu cette trilogie, je passe la main :
- à Bix qui en plus de militer pour le oui a sans aucun doute d'autres plaisirs honteux.
- à Aggie qui en plus de fantasmer sur l'énorme kytesurf de Loïc L. a elle aussi beaucoup à dire.
- à Melfrid parce que c'est bien connu tous les hommes de bureau sont emplis de plaisirs honteux.

Permalink 16:49:40, Catégories: Patati et Patata, 38 mots   French (FR)

Le vrai du faux

null

null

En haut, Pascal Boniface éditorialiste de l'IRIS.
En bas, Dick Sargent plus connu sous le nom de Jean-Pierre Stevens, le mari de Ma sorcière bien aimée.

Voilà voilà. La culture on l'a ou on l'a pas.

24.04.05

Permalink 19:58:33, Catégories: Petit boutiquier, 529 mots   French (FR)

Thierry Breton, petit père des peuples

A force de remuer la tête dans tous les sens, la longue tignasse de Thierry Breton fait des cercles dans le vide tel un lasso prêt à fondre sur le veau. Il est en sueur. Il est furieux. Non vraiment cela ne peut plus durer. C'est trop injuste. 39 millions d'euros, c'est vraiment dégueulasse. De mémoire de libéral, je n'avais pas vu un tel scandale depuis Messier. Si entre gens de bonne famille on se dépouille où va le monde? Si les très riches dévalisent les riches, c'est le début du grand chaos, la fin des quatre quatre, les chars saoudiens à Paris, 1981 en pire. L'Apocalypse. Comme le dit Patrick Ollier, c'est une "prime à l'échec particulièrement malvenue au moment où l'on parle des plus humbles" (Faut dire que Pat a toujours été le plus déconneur à l'UMP. Avec lui qu'est-ce qu'on se marre).

Il faut agir. A bas la fracture financière.

C'est pourquoi moi, Thierry Breton, ministre de l'Economie et des Finances, je propose une mesure forte et draconienne, à côté de laquelle la collectivisation forcée des koulaks ukrainiens apparaîtra comme un joyeux divertissement de centriste chrétien.

"A partir du moment où un conseil d'administration pense que ceci est utile ou serait utile à l'entreprise, il faudra obtenir le vote de l'assemblée générale de façon à ce que tous les actionnaires, les petits et les grands, puissent s'exprimer sur le sujet. Dès le mois de juin un amendement pour aller dans ce sens. Plus de démocratie, plus de transparence".

Je sais c'est radical. Thierry le rouge qu'on m'appelle au gouvernement. Grands de ce monde, tremblez, l'Appac guidant le peuple est en marche. Des petis fours, faisons table rase. Le pouvoir aux actionnaires. Aux humbles. Aux sans grades. A bas les PDG exploiteurs qui font des profits sur le dos des petits porteurs. Je rêve d'un monde, où les très très riches travailleront main dans la main avec les très riches. Droit de vote pour les actionnaires. Vive la démocratie. Vive Lamartine. Vive la France.

Oui. Certes. Bien sûr. La démocratie au sein de l'entreprise est une démocratie censitaire : seuls les plus riches participent. On ne va quand même pas donner la parole aux caissières. Elles sont trop mal maquillées et le Dior les fagote. Et pas assez matures avec ça, elles ne comprendraient pas. Y'a qu'à voir le bordel qu'elles et les autres salariés nous mettent pour le référendum du TCE. On ne peut vraiment pas compter sur eux. Si l'Europe était gouvernée comme une multinationale où seuls les actionnaires auraient le droit de vote, on serait quand même beaucoup moins emmerdé aujourd'hui et personne ne se serait aperçu que Chirac est aussi dur de la feuille. Enfin bon, chaque chose en son temps. Le plus important, c'est qu'entre fils de cordonniers, on se sert les coudes. Daniel Bernard a voulu la jouer perso, je vais le châtier. Le prochain qui me fait un coup comme ça, je le déporte dans le neuf trois.

Permalink 08:31:14, Catégories: Patati et Patata, 31 mots   French (FR)

L'homme qui valait 38 millions d'euros

Daniel Bernard

Cette figure blême annonçait la patience, la sagesse commerciale, et l’espèce de cupidité rusée que réclament les affaires.

La maison du Chat qui pelote, Balzac.

23.04.05

Permalink 08:42:45, Catégories: Les gens dans la rue, 189 mots   French (FR)

La France de chez le coiffeur

Tout être humain qui a un tant soit peu d'humanisme et de bonté dans son coeur, ne me démentira pas, la visite chez le coiffeur, tourne trop souvent au supplice. Surtout quand il y a du monde et qu'on est obligé d'attendre en subissant la conversation du coiffeur avec son client.

"- Nan moi je crois que le vrai problème aujourd'hui dans le monde, c'est la surpopulation. On est beaucoup trop nombreux aujourd'hui.
- Oui avant y'avait les épidémies et les guerres. Ca régulait.
- Oui les épidémies, c'est mieux, c'est plus naturel".

"- Les chômeurs on les aide trop.
- Moi je pense qu'on doit quand même les aider au début à se remettre en selle.
- Oui aider un père de famille nombreuse qui vient d'être licencié, c'est formidable.
- Mais seulement deux ou trois mois. Après du travail ils peuvent en trouver tout seul.
- Le problème c'est qu'aujourd'hui les ingénieurs refusent d'être balayeurs.
- Tout à fait."

Avec tout ça, je n'ai pas pu me concentrer sur mon Ici Paris qui avait pourtant une Une des plus raccoleuses (Sardou, interdit de chanter!).

Permalink 08:25:23, Catégories: Patati et Patata, 220 mots   French (FR)

Allo mamie... (plaisir honteux n°2)

J'adore téléphoner à ma grand-mère. Vous allez me dire que primo, téléphoner à son aïeule n'a rien de particulièrement excitant et que secondo, il n'y a rien d'honteux à prendre des nouvelles de son ancêtre. Bien au contraire c'est plutôt une bonne action, dans la droite ligne des recommandations gouvernementales visant à promouvoir le renforcement des liens de solidarité intergénérationnelles. Sauf que 9 fois sur 10, quand je l'appelle, c'est un dimanche, à 11h10.
- Allo mamie, c'est moi.
- Bonjour, comment va?
- Patati.
- Patata.
- Blabli.
- Blabla.
etc
- Et à midi tu fais quoi? Tu veux venir manger à la maison?
- Oh ben si ça te dérange pas mamie...

Et voilà. Quand vient le dimanche et que mon frigo est aussi vide que l'estomac d'un ascète hindou en pleine digestion, je téléphone à mère-grand qui je le sais, va forcément m'inviter à un festin pantagruelesque à base de beignets de poireaux, de quiche, de frites, de filet-mignon, de petites salades, d'éclairs au chocolat. D'où le plaisir. Et la honte aussi un peu. Et quand madame torpedo me demande "T'appelles pas ta grand-mère aujourd'hui?", je lui réponds naïvement : "Non là c'est 11h30, elle n'aura pas le temps de faire les courses pour nous inviter".

Des blogs ont perdu leurs lecteurs pour moins que ça.

21.04.05

Permalink 16:51:48, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 79 mots   French (FR)

Les grévistes ont la parole

Etant donné que tous les personnels en lutte n'ont pas la possibilité de s'exprimer dans un grand quotidien national, certains ont choisi pour défendre leur emploi de monter leur blog. Il faut dire que les salariés d'Amen sont plutôt bien placés pour mettre leur colère en ligne. On peut même signer une pétition de soutien (juste pour le plaisir de faire chier le client mécontent qui a écrit "Reprenez le boulot").

Permalink 16:08:15, Catégories: Patati et Patata, 360 mots   French (FR)

Moi, T., footeux anonyme (plaisirs honteux n°1)

Rom me demande de décrire trois de mes plaisirs honteux. C'est pas facile comme question. Enfin je veux dire, c'est pas facile de choisir parmi la dizaine de plaisirs honteux que j'ai. Ecartons immédiatement les premières idées qui me passent par la tête comme celle par exemple de contempler dans la glace de ma salle de bain pendant des heures durant mon sexe démesuré ou pire encore, les tentatives, risibles et vaines, de battage de record du monde de vitesse au démineur. Concentrons nous sur l'essentiel.

Pour mon premier plaisir honteux, je commencerai par évoquer mes liaisons ambigües, perverses et malsaines que j'entretiens depuis un certain temps déjà avec le foot. Même si depuis l'âge de 23 ans, j'ai définitivement renoncé à collectionner les vignettes Panini des joueurs du championat de Ligue 1, je dois reconnaître que je n'ai pas encore totalement décroché. J'ai beau savoir que le foot est un sport miné par le racisme, la bêtise, la beaufitude, la violence, la corruption, les Anglais, la triche, les hormones de croissance, la bière, les poules de luxe, l'argent, la frime, Nike, les crachats et les commentateurs sportifs, je n'ai pu m'empêcher dernièrement de lancer devant le poste de télé, d'un air plein de rage et de dépit, un retentissant "P'tain mais quel myopathe, ce cul de jatte, pas foutu de transformer un pénalty!" à l'encontre d'Abidal (25 ans, défenseur, 1,80m, 75 kg, une sélection en équipe de France) qui en ratant son tir au but (c'est le terme exact) éliminait Lyon de la Ligue des Champions. D'ailleurs chaque dimanche matin, je regarde téléfoot. Pourtant ça ne m'interesse pas. Les interviews de sportifs m'ennuient, les pubs pour les rasoirs bioniques m'agacent, les polémiques footeuses me laissent aussi froid qu'un baton d'esquimau planté dans le cul d'un ours polaire. Mais c'est plus fort que moi, quand je vois un sportif aux cuisses de mamouth, catapulter des 30 m, la balle au fond des filets, je m'écrie, spontanément, instinctivement, avec un timbre infantile dans la voix, "Oh la vache, pleine lucarne".

Permalink 11:12:25, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 118 mots   French (FR)

Nice people

Dans la série, je nique le Medef et j'y prends goût, signalons la victoire des salariés de Publihebdo en grève depuis 10 jours : + 4,5% d'augmentation. Certes on est encore loin des 29 millions d'euros de-qui-vous-savez, mais c'est un début. A Bordeaux, ce sont les hôpitaux psychiatriques qui mettent un terme à leur mouvement commencé il y a plus d'une semaine. Ils ont obtenu la création de neuf postes (6 infirmiers de nuit, 3 agents de sécurité). Je ne sais pas si la grève est devenu un moyen ringard d'action mais en tout cas depuis le début de l'année, c'est devenu un moyen terriblement efficace pour obtenir ce qui devrait nous revenir de droit.

Permalink 10:33:24, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 313 mots   French (FR)

Qui veut gagner des millions?

29 millions d'euros pour un pot de départ à la retraite, c'est une somme. Surtout pour un PDG comme Daniel Bernard qui s'est planté. Ca doit être ça la fameuse culture du résultat prônée par les thinktanks libérales hexagonales. Le salaire au mérite chez Carrefour, on maîtrise. Alors bien sûr, on peut comme chez Tf1 compatir avec les actionnaires du groupe qui se sentent un peu lésés. Mais on peut surtout se sentir farouchement nauséeux quand on pense aux caissières de l'hypermarché de Port-de-Bouc qui pendant 22 jours ont fait grève pour avoir un ticket restaurant et une augmentation de 1,8% (ça fait combien 1,8% sur des salaires inférieurs à 1000 euros?). Quant aux salariés de Rennes, ils auraient tort de lâcher le morceau.

29 millions d'euros. Le chiffre est énorme, écoeurant. Cela n'empêche pas à certains de demander à ces mêmes caissières, aux privilégiés de la Fonction publique et à l'ensemble de la piétaille salariale de ce pays, de ne pas être égoïste, d'être de bons petits-fils en travaillant le lundi de la Pentecôte. On supprime le RMI parce qu'on nous dit que les Rmistes, à la différence des PDG, profitent du système. On nous dit que la France est en crise, que la France l'a toute raplapla et molle comme un chamallow, que la France a besoin de viagra. On nous distrait avec le Pape, les Jeux Olympiques. La Constitution européenne. Aux marins de la SNCM, aux urgentistes, aux techniciens de Radio-France, aux viticulteurs du Languedoc on dit à chaque fois, désolé les caisses sont vides, mais c'était bien tenté. Revenez donc demain. Et pendant ce temps, Daniel Bernard, fait son discours d'adieu, rend hommage à ses collaborateurs, à ses secrétaires. Et puis il s'en va, ému, avec une retraite de 29 millions d'euros en poche.

20.04.05

Permalink 10:42:44, Catégories: Ailleurs, 66 mots   French (FR)

Dis leur non aux dealers

Bon maintenant les jeunes, rangez moi tout ça, soyez gentils, arrêtez la fumette, les joints et autres pipes à eau. Non parce que là, je vous le dis en toute amitié, vous vous détruisez le cerveau. Comme dirait l'autre, "c'est une lecture non seulement passionnante mais aussi toujours d'actualité et qui vous inspirera". Sur ce je vous laisse, j'ai un slip à changer tellement j'ai ri.

Permalink 10:25:32, Catégories: Patati et Patata, 327 mots   French (FR)

Habemus barba papam

"Après le grand pape Jean Paul II, les cardinaux m'ont élu, moi, ouvrier simple, humble dans le vignoble du Seigneur", Benêt XVI
.

L'amateur éclairé de vin que je suis, n'a pu être que charmé par la métaphore agricole du dernier vainqueur de la Vatican Académie, métaphore qui fait du pape un modeste vendangeur au service d'un Dieu, directeur de coopérative viticole. En plus, le nouveau pape a du charme. C'est ce que nous dit en tout cas Le Monde : "il surprend par la douceur de ses yeux bleus et la finesse de son intelligence". Sûr que Villepin va être jaloux. Qui plus est, le dernier crû des caves papales, celui qui a obtenu le plus de points cardinaux, n'a jamais perdu le Nord : "une foi adulte, nous dit-il, n'est pas une foi qui suit le mouvement des tendances ou les dernières nouveautés". Il est vrai que depuis la dernière participation de Jean-Paul II à la gay pride de Paris, l'Eglise était en manque de repères. Comme on l'écrit dans le très pieu Ouest-France, "voici que l'Église, avec ce nouveau pape, se prépare à entreprendre une nouvelle étape dans sa marche millénaire." Sauf que l'Eglise ne sera jamais rien d'autre qu'un gros hamster malodorant qui, enfermé dans sa cage, croit avancer parce qu'il fait des milliers de kms dans sa roue.


Pujadas hier s'émerveillait en direct devant ce contraste entre la foultitude des technologies de communication du troisième millénaire mise en oeuvre pour vivre cet événement planétaire en direct et cette modeste cheminée, d'un archaisme pittoresque, toute brinquebalante et moyennageuse, ne tenant sur le toit que par un mince cable. Pourtant il est un contraste plus fort encore. Comment se fait-il qu'après Galilée, Darwin, Freud et tant d'autres, ils soient si nombreux sur la place Saint-Pierre, ces grands enfants avides de supertitions et de légendes?

Permalink 08:29:20, Catégories: Petit boutiquier, 87 mots   French (FR)

Au loup! Au loup!

Avant hier on nous disait que les lycéens étaient manipulés par les profs. Puis on nous a dit que les lycéens étaient manipulés par les syndicats. Puis par une "nébuleuse d'extrême gauche proche de la LCR". Aujourd'hui on apprend qu'ils sont en réalité infiltrés par la CNT. Demain on découvrira sûrement que le Sentier lumineux, le Hezbollah ou les Schtroumpfs étaient en fait derrière les manifestations lycéennes. Quant aux médias, aucun souci d'indépendance.

Permalink 07:55:10, Catégories: Petit boutiquier, 110 mots   French (FR)

Merci Perben

On n'a pas fini de faire rire les Chinois : c'est nouveau et c'est une grande première, en France aujourd'hui, on met les avocats en prison. Il est vrai que maître Collard est toujours en cavale, mais pour autant la fin ne saurait justifier les moyens. Si on ajoute à ce haut fait d'arme, le très récent rapport de la Commission nationale de déontologie de la sécurité qui pointait les dérapages racistes de notre police, ça va être de plus en plus difficile pour certains, d'argumenter contre l'entrée de la Turquie en Europe au motif que celle-ci ne respecte pas les Droits de l'Homme.

19.04.05

Permalink 10:30:15, Catégories: Patati et Patata, 284 mots   French (FR)

Le petit blog dans la prairie

Tous les spécialistes s'accordent à le dire, l'année 2005 est dominée par deux événements majeurs : la mort du pape et le ravalement de façade de ce blog. Pour le premier événement, Pem n'y est pour rien (même si je le soupçonne de ne pas s'être autoflagellé avec des branches d'orties pour le salut de Jean-Paul II). En revanche pour le second événement c'est lui qui a tout fait avec ses petites mimines d'artisans et ses neuronnes de star de rêve. De quoi faire taire les rumeurs des maldisants qui affirment sans vergogne que Pem est tout juste bon à réparer les couilles droites qui sont plus basses que les couilles gauches. Grand merci donc à toi Pem. Je saurais me souvenir de ton dévouement et tiens déjà pour acquis comme ta propriété personnelle le tout dernier n° spécial tuning magazine.

Alors évidement, entre temps tous les commentaires ont disparu. Eh oui je sais c'est triste, toutes ces controverses aussi riches qu'argumentées auxquelles s'adonnaient sur ce blog les plus grands esprits du Web, ont fini dans la grande poubelle cosmique du net. Rom est donc le grand winner "First post" de ce blog. Rom, tu recevras toi aussi ton n° spécial tuning magazine. De rien, c'est normal.

Enfin, tous les liens aussi ont disparu. Laissez-moi un peu de temps, ça devrait bientôt revenir. Faut déjà que je teste et que je comprenne toutes les nouvelles options qui s'offrent à moi. Ma vie de couple ainsi que ma cadence de stakhanoviste de correction de copies risquent d'en prendre un coup. Tant pis, c'est pas tous les jours qu'on a nouveau jouet.

18.04.05

Permalink 09:17:49, Catégories: La France que Loïc ne comprend pas, 161 mots   French (FR)

Je m'énerve pas, j'explique

A l'heure où plusieurs milliers d'agents EDF pataugent dans la boue et la neige pour rétablir l'électricité dans les régions enneigées, petit Loïc s'interroge sur le service public d'EDF. Quand les électriciens CGT d'EDF décident de couper l'électricité à Bolkestein, c'est, pour reprendre une expression chère à notre gouvernement, faire preuve de pédagogie. Il s'agit de rappeler que si la mission première d'EDF c'est de faire du bénéfice comme le souhaite les libéraux, Bolkestein en tête de gondole, cela signifie que les foyers qui seront dans l'incapacité de payer leur facture, seront illico presto privés de jus. Même si c'est l'hiver. Même si c'est une famille nombreuse. Il n'est pas mauvais que de temps en temps, certains libéraux subissent les résultats de leur politique. Piqure de rappel en quelque sorte.

17.04.05

Permalink 10:27:33, Catégories: Mon métier, ma passion., 124 mots   French (FR)

Les enfants sont des consommateurs commes les autres

L'école de demain est arrivée. Déjà il y a deux ans, ça m'avait fait bizarre : je faisais passer l'attestation de sécurité routière à une classe de 3°, et sur la k7 officielle de l'examen visionnée et approuvée par le ministère, la classe dut subir une introduction d'une trentaine de secondes où Renault faisait sa pub. S'ajoutait tout au long des vingt questions, nombre d'images subliminales où le logo Renault apparaissait en toute impunité de manière récurrente. Citons aussi les porte-clefs Décathlon offert aux profs de ballons (le prof de ballon se promène toujours avec 3 tonnes de clefs pendues à son cou). Allez encore un effort, on y est presque.

16.04.05

Permalink 12:20:34, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 159 mots   French (FR)

"Si j'avais une femme grosse comme vous..."

Les vraies héroïnes d'aujourd'hui ne sont pas celles qui vont dans l'espace, qui font le tour du monde en bateau, qui récoltent des pièces jaunes, ni même celles qui partent pour nous et qui reviendront grâce à nous. J'admire sincèrement leur courage, leur intelligence, leur dévouement. Mais il n'empêche que mes héroïnes, celles qui forcent véritablement mon respect, ce sont ces femmes seules avec un gosse qui pour 700 euros par mois, se font insulter, minuter, harceler, exploiter. Pour elles personne n'allume de torches, personne ne les invite à Vivement Dimanche, personne ne les sponsorise. Merci donc au Nouvel Obs d'avoir publié cet excellent article sur le sujet (ça change de leurs pétitions nauséabondes). On dirait du Zola dans le texte, mais c'est pire encore, c'est la réalité. De quoi faire de la peine encore à notre Président.

Permalink 10:18:12, Catégories: Patati et Patata, 374 mots   French (FR)

Tout le monde en parle

Je ne sais pas si une victoire du Non affaiblirait la France (dans ce cas on lui donnera du Guronzan) mais il semblerait bien que Chirac lui ait affaibli le camp du oui. Certes Devedjian nous prévient : "attention, cette émission, cela peut être comme les films de Verneuil qui étaient toujours dénoncés par Les Cahiers du cinéma mais applaudis par le grand public". On peut aussi voir cette émission comme le dernier film de Lelouch dénoncés par Les Cahiers du cinéma et boudés par le grand public.

Le fait est, que le président aurait peut-être dû passer son Bafa pour mieux comprendre ces jeunes empreints de ce "pessimisme" qu'il ne comprend pas et qui lui fait tant peine. L'aveu est touchant et fait de Chirac ce grand-père universel à qui depuis cinquante ans on cache que l'Algérie n'est plus française, de peur de lui créer une émotion trop forte susceptible de lui provoquer un infarctus. Le réveil a été douloureux et cette émission aura peut-être au moins eu le mérite de faire réaliser à Chirac que tous les jeunes ne sont pas aussi immatures que ceux de la StarAc, de Dawson ou des Jeunes de l'UMP.

Peut-être aussi que Chirac devrait renouveler le staff chargé d'écrire ses fiches : "N'ayons pas peur", c'est peu habile. Je ne suis pas certain que parodier le Pape, soit le moyen le plus sûr pour convaincre ces suppôts de Satan que sont les nonistes crypto-agnostiques. Et puis surtout, "l'Union fait la force", c'est très faible. Disons que la dernière fois que j'ai entendu cette maxime, c'était à la mi-temps de l'AS-Royat/Veyre-Menton, quand je jouais au foot en minime et que mon entraîneur me faisait remarquer à juste titre que j'avais tendance à un peu trop garder la balle pour moi. Mise à part "Qui sème le vent récolte la tempête", je ne vois pas ce qu'il aurait pu trouver de pire comme slogan. Il faudra davantage qu'un discours d'éducateur sportif de club de jeunes pour convaincre les partisans du Non.

15.04.05

Permalink 18:39:44, Catégories: Petit boutiquier, 0 mots   French (FR)

Le fric guidant le peuple

A l'instar de la femelle à grosse poitrine, les idées de gauche et autres révolutions prolétariennes font vendre. Elles offrent chaque jour du travail à des milliers de publicitaires qui sans elles auraient certainement fini ministres de Raffarin, candidats à la StarAc, commerciaux chez Typepad. En fait, le capitalisme est un gigantesque estomac. Il digère les révolutions, engloutit, avale, gobe ses plus farouches ennemis tels un un boa se sustentant de souris blanches. Comme tout estomac, le capitalisme a besoin d'un suc gastrique. La publicité est ce suc gastrique. C'est un dissolvant qui transforme les plus belles idées et les plus beaux chefs-d'oeuvres en étron de gros intestin.
Faites un Mai 68, et le petit épicier en fera un motif de réclame pour la grande consommation. Soyez un Robin des Bois qui fait rêver les enfants, et le banquier vous transformera en archer du Medef qui prend aux pauvres pour donner aux riches. Soyez un artiste, généreux, affranchi, exalté, célébrant le peuple en arme, et le créatif de pub remplacera la Liberté aux seins nus par un écureuil roux fluo, laid, affreux, déprimant. Hélas Delacroix est moins chanceux que de Vinci, nul Eglise n'est là pour interdire le sacrilège débilisant de l'oeuvre d'art.

14.04.05

Permalink 17:38:29, Catégories: Petit boutiquier, 164 mots   French (FR)

C'est toi qui l'a dit, c'est toi qui l'es

Cette campagne référendaire vire au grand n'importe quoi et ça serait quand même bien si les oui-oui et les non-non pouvaient arrêter d'atteindre le point Godwin toutes les cinq minutes. Après la grotesque attitude des jeunes UDF (cf post précédent) et les parallèles douteux d'Emanuelli et de Hollande, c'est à la CFDT brestoise de s'enliser dans le bourbier démagogique. Dans ce tract, les chéréquiens imaginent un meeting commun rassemblant Attac, le PCF, LO, le FN, le MDC, Battisti, Bossi... Curieusement, aucun des partisans socialistes et Verts du Non, n'est cité, comme si le Non au traité n'était l'affaire que des extrémistes de tout poil. Il me semble quand même qu l'on peut être opposé à ce traité sans pour autant appartenir à la gestapo, de même qu'on peut y être favorable sans pour autant être un valet du grand capital et de Volkswagen.

12.04.05

Permalink 12:33:03, Catégories: Ailleurs, 47 mots   French (FR)

Mais que fait Bayrou?

On peut être jeune et être à l'UDF. Si si, c'est possible. Bien sûr le résultat est véritablement effrayant :
- le tract ne dit pas si elle suce.
- tu la sens ma grosse directive?

(liens dégotés Bix, éternel assidu des sexshops bios)

Permalink 11:31:10, Catégories: Petit boutiquier, 257 mots   French (FR)

Sois jeune et pose ta question

Je vous trouve injuste avec Chirac. Pour sa sauterie de jeudi, il aurait bien voulu se faire interviewer par de vrais journalistes. Hélas, Florence Aubenas n'est pas disponible, Thierry Roland est parti à la retraite, Hondelatte ne sait toujours pas parler et tous les autres sont partis au Vatican ou à Monaco. Au fond Fogiel, Delarue, Chain, ne sont là que pour rendre service. En plus ils viennent tout juste de s'inscrire au CNED pour apprendre à devenir journaliste.
Reste les jeunes. Ah débattre avec les jeunes. Ca c'est in, c'est branché, ça déchire le slip. Le jeune c'est moderne, c'est sincère, c'est naïf, c'est légitime, c'est mignon, ça a les joues roses et la peau ferme. Les jeunes, ce sont de grands enfants auxquels papa-Chirac va expliquer la vraie vie. C'est pas comme c'est vieux cons d'experts qui ne sont pas de vrais Français, qui ne symbolisent pas l'avenir radieux de l'Europe, qui compliquent tout, qui ont des pattes d'oie autour des yeux, des goîtres de pélican et qui se rasent au savon de Marseille. Et puis d'abord à quoi ça se reconnaît un jeune? Il a la carte -25 ans de la SNCF? Il fait du skate board à 30 ans passés? Il écrit des SMS sur Skyblog? Il joue à super Mario en espérant devenir une star de rêve? Il vote UMP? Vivement jeudi, je saurai enfin à quoi ça ressemble un vrai jeune.

Permalink 10:46:28, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 113 mots   French (FR)

Fétichisme et perversion

Je suis un fétichiste, un monomaniaque. A chaque fois que j'apprends qu'une grève se finit bien, mon coeur s'emplit d'allégresse et mon haleine du matin répand parmi mes proches un doux parfum d'essence de rose. Savoir que la médefisation des esprits n'est pas encore totalement achevée, me donne une trique de métallurgiste nordiste. Madame torpedo remercie donc les salariés des transports en commun de Semurval qui ont obtenu 11% d'augmentation des salaires après seulement trois jours de grève. Quand la France d'en bas en a marre d'être en bas, ça s'agite sous les draps.

08.04.05

Permalink 08:56:44, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 152 mots   French (FR)

Encore gagné

Décidemment l'année 2005 semble bien être l'année du renouveau social. Après deux ans de somnolence, le mouvement social reprend du poil de la Bachelot, avec une multiplication de grèves gagnantes. Il ne se passe plus une semaine sans que l'on apprenne une victoire de salariés. Dernier exemple en date, celui de la société Teleperformance qui vient d'accorder 45 euros mensuel d'augmentation pour les salariés toulousains de la boîte. Comme chez SMN Nicollin ou chez les chauffeurs de Bibus il y a peu, une grève courte (3 jours) mais intense (suivie par 80% du personnel), aura eu raison de la détermination pédégesque de l'entreprise. Là aussi la boîte venait d'annoncer une hausse des bénéfices de 64% par rapport à l'année précédente (39,3 millions d'euros).

+ 39,3 millions d'euros
45 euros de plus par mois

05.04.05

Permalink 19:38:02, Catégories: Petit boutiquier, 438 mots   French (FR)

Cheveux longs, idées courtes

Thierry Breton se prend pour l'abbé Pierre. Il donne des leçons de morale. C'est un Juste. C'est un preux. Un défenseur du vieillard, prêt à faire rempart de son corps pour protéger la maison de retraite en danger. Tocsins, sonnez haut et fort, notre ministre de l'Economie et des Finances, a pété de la bouche. Il s'insurge crinière capillaire au vent : "Souvenons-nous de 2003, de la canicule, dans un formidable geste de solidarité on décide de faire le sacrifice d'un jour férié pour nos aînés, pour les handicapés, tout le monde est d'accord. Et puis après, quand on arrive au pied du mur, qu'est-ce que j'entends ? 'Touche pas à mon jour férié'. Est-ce que c'est vraiment digne ? ".

Déjà Thierry Breton est un menteur et on se demande déjà si à force de s'allonger, son nez de menteur pourra tenir dans l'ancien duplex de Gaymard, fils de cordonnier de son état. Non, tout le monde n'était pas d'accord pour sacrifier un jour férié, surtout pas ceux à qui on demandait justement le divin sacrifice. Affirmer le contraire nous ferait regretter non sans amertume l'ex-ministre de l'Information de Saddam Hussein.

Ensuite, Thierry Breton est amnésique et on se demande déjà si il arrivera un jour à retrouver la sortie de l'ancien Duplex de Gaymard, père de famille nombreuse en voie de réinsertion. En effet Thierry Breton oublie un peu vite que si la canicule a fait plusieurs milliers de morts, c'est quand même un peu la faute à la baisse massive des moyens accordés aux hôpitaux publics par le gouvernement de la grosse tâche. Tout les vieux n'ont pas la chance de s'appeler Jean-Paul II, Rainier ou Giscard. Aujourd'hui encore, le sens de la dignité de Thierry Breton n'a pas l'air spécialement ébranlé par la situation catastrophique des urgences françaises.

Est-ce que c'est vraiment digne de s'opposer à la suppression de ce jour férié? Oui, sans conteste. Beaucoup plus digne en tout cas que d'abaisser les impôts pour les plus grosses fortunes et de rogner sur toutes les dépenses de la santé. En plus pour une fois, même les gros cons sont avec nous, c'est dire si on a raison : Tf1 (via les Amis du Lundi), Big Mat et les toréadors de Nîmes se refusent à supprimer le lundi de Pentecôte.

D'autres entreprises maintiennent le jour férié.

03.04.05

Permalink 09:23:10, Catégories: Patati et Patata, 52 mots   French (FR)

Libérez Mattéi

"Pour la mort du pape, je suis innocent, ne cesse de clamer Jean-François Mattéi. J'ai un alibi. Ca fait 15 jours que je n'ai pas quitté Monaco. D'ailleurs en guise de solidarité avec tous les grands vieillards de ce monde, je propose de supprimer un jour férié".

Permalink 09:12:17, Catégories: Patati et Patata, 154 mots   French (FR)

Vatican Académy

Vous êtes un homme? plutôt âgé? catholique? conservateur modéré? réformiste prudent? Vous aimez les pièces jaunes? Vous savez danser avec un déambulateur? Vous avez le charisme d'un porte-manteau? Vous en avez assez d'être un éternel "papabilus"? Alors n'hésitez plus et tentez votre chance. Participez à la Xème saison de la Vatican Académy. Si vous êtes noir laissez tomber, la place est déjà prise, un seul Houcine par session, c'est déjà bien assez. Pendant 15 jours vous serez soumis à une batterie d'épreuves : défilé en maillot de bain, chorégraphie sur une valse d'André Rieux, traduction d'Ovide en verlan. Une ou deux coucheries n'est pas à exclure. Bien sûr tout cela se fera "conformément aux usages républicains". Alors tous à vos SMS. Pour les inscriptions consultez Tf1. Ou France 2. Ou France 3. Ou France Inter. 24 heures sur 24. 7 jours sur 7.

02.04.05

Permalink 12:10:52, Catégories: Patati et Patata, 121 mots   French (FR)

Sidaction

Afin de soutenir la lutte contre le Sida, le pape a décidé de mourir le week-end consacré au sidaction.
Notez que je respecte les souffrances du polonais. Moi-même je suis actuellement atteint d'une grosse grippe paludéenne alliée à une subtile mais tenace migraine. J'ai l'impression que mon cerveau se fracasse toutes les 10 secondes contre ma boîte cranienne tel un passager arrière sans ceinture sur le pare-brise de papa-maman. C'est dire si la souffrance, la maladie, le courage face à l'adversité et tout le reste, ça me connaît. Rappel du tiercé gagnant : n°1 Terri Schiavo, casaque bannière étoilée; n°2 Jean-Paul2, casaque blanche; n°3 le prince Rainier, casaque rouge et blanche.

30.03.05

Permalink 08:21:54, Catégories: Ailleurs, 19 mots   French (FR)

Liens mortels

Suicides de lapin (via Rezo)

Terri Schiavo's Blog (via miss-info).
(à quand le blog du pape? du prince Rainier?)

26.03.05

Permalink 18:42:21, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 605 mots   French (FR)

Tract

Si je vous soule avec mes histoires de salaires, de grève et autre passe-temps syndical, n'hésitez pas à me le dire. Ca ne changera probablement rien à mes habitudes et je me réjouis d'avance à l'idée d'adopter une posture raffarienne :"J'ai entendu l'inquiétude des Français qui lisent mon blog; je ne les méprise pas et je comprends leur indignation. Leur peur est légitime. Cela étant, je continuerai à me torcher le cul en toute sérénité parce que je suis le chef. Le rouleau est long, mais il est droit. Vive l'Europe! Vive la France!".
Tout ce préambule des plus inutiles, pour vous dire que je vous mets ci-joint un tract de la cégéte. Vous avez le droit de critiquer mais pas trop fort parce que sinon je reprends ma posture raffarienne. N'hésitez pas à l'afficher au-dessus de la machine à café de votre boulot.

Pourquoi la hausse des salaires est juste ?
Pour deux raisons :

Le premier argument qui plaide en faveur d’une hausse substantielle des salaires, c’est bien sûr l’écart qui se creuse entre les besoins pour mener une vie normale et le niveau de salaires qui ne suit pas l’évolution réelle du coût de la vie.

Le revenu des salariés dépend principalement de leur salaire.

Le pouvoir d’achat est le résultat de deux évolutions parallèles : la hausse des salaires et la hausse des prix.

Les prix des principaux postes de consommation, surtout les produits alimentaires, les loyers, les transports, les soins de santé ont fortement augmenté.

Le gouvernement dit vouloir augmenter le pouvoir d’achat en baissant les prix dans la grande distribution. C’est illusoire.

# Le gouvernement ne veut, en aucun cas, toucher aux profits.

# Dans de telles conditions, la baisse des prix dans la grande distribution, si elle avait lieu, serait atteinte par deux canaux : au détriment des salariés des entreprises du secteur qui sont déjà fortement touchés par la précarité et les pires conditions de travail ; au détriment aussi des salariés des entreprises sous-traitantes. Comme dans le cas précédent, l’ensemble du monde salarial serait perdant.

En revanche, pour une grande majorité des salariés, les salaires n’ont pas suffisamment augmenté ces dernières années, alors que les qualifications augmentent. C’est vrai dans le public comme dans le privé.

De plus, les salaires vont être rognés par des dépenses nouvelles notamment celles liées à la réforme de l’assurance maladie : hausse de la Csg et du Crds, de remboursement de médicaments, forfait d’un euro par consultation, forfait hospitalier.

Quoi qu’en dise E.A. Seillière, la baisse du pouvoir d’achat n’est de pas qu’un « ressenti ».

Le deuxième argument est que le salaire est la contrepartie du travail effectué. Or, la productivité du travail est en forte hausse. Par heure travaillée, elle est supérieure de 24 % à la productivité moyenne de l’ensemble de l’Union européenne à 15. Selon les Comptes de la Nation, la productivité du travail dans l’industrie a augmenté de 3,8 % par an entre 1990 et 1995 et de 3,1 % par an entre 1995 et 2002.

Augmenter les salaires, c’est juste, c’est possible, c’est bon pour l’emploi Augmentation des prix au quotidien (source : Insee)

Loyers (2001 - 2004) : + 14,22 % Indice de la Construction
Gazole (2001 - 2005) : + 15,0 % Prix au litre
Carte Orange (2001- - 2005) : + 13,6 %
Pain : + 13,6 %
Eau. : + 9,4 % Indice Insee
Taxes Ordures Ménagères : + 15,1 % Indice Insee
Timbre-poste : + 15,2 %
Taxis : + 9,0 %
Hausse Csg / Crds - Augmentation des frais de santé

la totale (pdf)

Permalink 10:07:02, Catégories: Ailleurs, 20 mots   French (FR)

Oui vs Non

Un jour que je serai grand, je serai Daniel SCHNEIDERMANN.
De la supériorité du Net sur la Télé.

Permalink 10:00:33, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 136 mots   French (FR)

Appuie sur le champignon

Chaque grève gagnante est un petit coup d'épingle bien appuyé dans les testicules rabougries et frippées d'Ernest (c'est un coup bas certes mais i had a dream). En plus, si même la CFDT se met à gagner des conflits comme c'est aujourd'hui le cas à Brest, tout devient vraiment possible. Après seulement 2 jours d'une grève très suivie, les 450 chauffeurs de Bibus (propriété du groupe européen Keolis) ont obtenu eux aussi leur augmentation de salaires (+3,9%). Que les âmes libérales sensibles se rassurent, à l'heure actuelle, il semblerait que malgré la Jacquerie, Keolis n'ait toujours pas déposé le bilan. Il semblerait même que Keolis ait encore quelques réserves fiduciaires. Ca frémit de partout en ce moment, on attend la suite.

23.03.05

Permalink 14:37:20, Catégories: Les gens dans la rue, 232 mots   French (FR)

Comme un ouragan

Entendu dans le bus, une petite fille à sa mère : "Est-ce que quand on est mort, on devient un grand soleil?"

Je ne sais pas petite. L'idée est séduisante. Faudrait demander à des morts vivants, des gens qui s'y connaissent ou qui du moins vont bientôt s'y connaître: le Pape, le prince Rainier, Schiavo, Sabine Hérold... Tu vois petite, ce ne sont pas les spécialistes qui manquent. Sauf que pour Sabine Hérold elle risque d'être une dernière fois prise en otage à Jussey. Sans doute va-t-elle organiser des manifs de morts de droite et de défense des usagers des cimetières. Sans doute va-t-elle gueuler : "A bas les 35 heures, rendez-nous nos cercueils, on n'est pas des fonctionnaires nous, si on arrive en retard à notre mort, qui ira voter pour Tibéri?, à bas les 35 heures, on veut un service minimum, qui veut son kit?, on en a marre de s'entasser dans le même cercueil aux heures de pointe, en plus c'est l'été, il fait chaud, on étouffe et le club des Jeunes giscardiens est au complet, à bas les 35 heures, -Drucker arrête donc de prendre toute la place- ce sont toujours les mêmes qui trinquent, à bas les privilèges, à bas les 35 heures"

Petite, juste un conseil, n'attends pas la mort pour devenir un grand soleil.

22.03.05

Permalink 17:48:32, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 258 mots   French (FR)

Grève gagnante

"Les Nicollins" ont gagné. Après 5 jours de grève, les salariés de la SMN (Société méditerranéenne de nettoyage) ont obtenu gain de cause : augmentation de salaires de 3% et surtout harmonisation des salaires entre les nouveaux et les anciens employés. Plusieurs enseignements à tirer de ce conflit :
- une grève qui marche et qui aboutit à la victoire, est une grève suivie. Avec 100% du personnel en grève, la direction ne pouvait pas se permettre de laisser traîner les choses. Rien de tel qu'un bon rapport de force pour influencer le comptable.
- les multinationales ne sont pas les seules à avoir des sous. Il y a une semaine encore la direction de la SMN (environ 500 salariés) affirmait que toute augmentation de salaire était absolument im-po-ssi-ble, à cause de la conjoncture de mes couilles, à cause de ci, à cause de ça, et bla bla et bla bla. Le surplus de sous existe, il suffit de savoir le demander.
- le chantage à la délocalisation montre ses limites : toutes les entreprises ne peuvent être délocalisées. Difficile de délocaliser en Roumanie le ramassage des ordures de Montpellier. Eboueurs de tout pays, unissez-vous.
- les augmentations de salaires sont possibles également dans le privé. C'est aux salariés et aux syndicats de se mobiliser pour ouvrir les Négociations Annuelles Obligatoires, et arracher les augmentations.

Alors plutôt que de s'étriper sur un TCE entre gens de bonne compagnie, poursuivons la mobilisation du 10 mars et réclamons notre dû. Le MEDEF n'est pas invincible.

21.03.05

Permalink 20:03:53, Catégories: Patati et Patata, 315 mots   French (FR)

Allez les cons, allez les cons, allez...

En avril 2002, lors de la finale de la coupe de France de baballe à crampon, le public corse venu soutenir en nombre son club de baballe favori avait copieusement sifflé la Marseillaise. C'était pas très malin de leur part mais mieux valait entendre ça que les chants polyphoniques corses (qui soi dit en passant sont bien plus supportables qu'un best of de Calogero). Chirac s'était fâché très fort (c'est un sanguin) si bien que le président de la fédération française de baballe, avait dû prendre le micro et s'excuser auprès de la patrie en danger.

Hier, les singes en rut du kop du PSG ont hué le clip antiraciste diffusé par la FFB. Pour les néophytes en football, je précise que lesdits singes du kop parisien sont presques aussi crétins que les yankees du virage nord du stade Vélodrome (qui soi dit en passant sont bien plus supportables qu'un best of de Calogero). Les crétins du kop de Boulogne ont de quoi râler : dans l'équipe du PSG y'a que des banlieusards, pas un seul vrai parisien de souche. Et de chanter : "j'ai deux amours, Paris et mon slip et aussi un peu Hitler". C'est sûr que c'est pas avec eux qu'on va se prendre la tête sur le oui ou le non au TCE. Pour eux Bolkestein c'est un latéral gauche du Bayern de Munich et Barroso l'avant centre de la Squadra azzura.
A défaut de pleurer devant tant de bêtise, il ne nous reste plus qu'à attendre de pied ferme (crampon 16 mm) les excuses de la FFB qui chaque samedi offre une tribune libre à tous ces cromagnons qui viennent mugir dans nos stades et abreuver nos terrains de foot de kros impures.

18.03.05

Permalink 17:24:33, Catégories: Patati et Patata, 27 mots   French (FR)

Faites le taire

«The yes needs the no to win against the no» («le oui a besoin du non pour gagner contre le non»), Raffarin.

Ce mec va me manquer.

Permalink 17:07:26, Catégories: Patati et Patata, 83 mots   French (FR)

La dénégation du non

"Personnellement, je suis confiant", Jack Lang.
"Ce sondage ne doit pas faire paniquer les partisans du 'oui'", Julien Dray.
"Je ne suis pas inquiet", Nicolas Sarkozy.
"Cette situation me préoccupe mais ne m'inquiète pas", Raffarin.
"It's not possible. I can't believe that. I am not pessimistic", Raffarin.
"Ce sondage ne m'intéresse pas et je n'y crois pas", DSK.
"Je ne crois pas à ce sondage, pas davantage qu'aux autres", François Rebsamen.
Dénégation?

16.03.05

Permalink 00:18:41, Catégories: Patati et Patata, 446 mots   French (FR)

Bon ben c'est non

Construire une Europe plus forte, plus belle, plus mieux, faite de drague tranfrontalière, d'eurovisions, de coupe intertoto et de miss Dindon, c'est un rêve que moi aussi je partage. Seulement le libéral est malin. Il sait que le gars de gauche est foncièrement romantique, généreux, solidaire. Alors le libéral fait miroiter la fraternité européenne, la démocratie européenne, la paix européenne. Le libéral, qui n'en a foncièrement rien à foutre de tous ces concepts de fillettes, joue la carte générosité romantique. Et le gars de gauche, forcément sincère, s'accroche à ses rêves et à son Europe de Victor Hugo. Et dans son esprit oeucuménique, des images fulgurantes jaillissent : une cocotte minute géante où pêle mêle mijoteraient choucroute, paëlla et rollmops; de vastes orgies sexuelles où de blonds danois sussureraient de tendres roucoulades scandinaves à l'oreille d'Italiennes plantureuses et pulpeuses; un ministre des affaires étrangères européen fourrant sa grosse fusée Ariane, fleuron de l'industrie européenne, dans le truc chaud et humide d'une Condoleezza Rice confortablement vautrée sur la banquette arrière d'un Airbus, nouveau symbole de l'Internationale socialiste. Oui décidément le gars de gauche est d'un romantisme à toute épreuve.

L'Europe de ce traité ne sera pas celle de Victor Hugo. Difficile de s'enthousiasmer pour l'Otan, pour Giscard, pour Bolkestein, pour Barroso, pour cette concurrence non pas des marchandises mais des travailleurs, pour un texte, rendu volontairement incompréhensible au commun des mortels, soutenu par le Medef, défendu de manière schizophrénique par le PS et les Verts. Et pourtant j'ai essayé, hésité, tergiversé. Si le oui passe, public-privé, on va en prendre plein la gueule. D'ailleurs si le non passe, ca sera pareil, on va aussi en prendre plein la gueule. Mais un assassinat vaut mieux qu'un suicide.

Alors certes bien sûr, ca fait toujours chier d'être dans le camp du non. Alors certes bien sûr, ça m'emmerde de ne pas être d'accord avec des gars de gauche aussi romantiques, généreux et solidaires que moi, qui comme moi rêvent à une Europe bien ficelée. La gauche se divise, les militants s'insultent, la droite se marre. Quelque soit le résultat, le plus dur sera de ne pas être prisonnier de son bulletin de vote. Que le non ou le oui l'emporte, il ne faut pas se faire d'illusions, rien ne sera gagné et il faudra poursuivre les luttes sur le terrain.

15.03.05

Permalink 10:08:12, Catégories: Mon métier, ma passion., 245 mots   French (FR)

32 000 branleurs

Au fond c'est vrai, les profs ne sont jamais devant leurs élèves. Ensemble des tâches exécutées hors du temps de travail et donc non rémunérées:
- réunion préparatoire au conseil de classe.
- réunion de concertation.
- réunion pédagogiques disciplinaires.
- préparation du brevet de sécurité routière (recensement, inscription, pré-visionnage des k7, journée d'information)
- correction des épreuves du brevet de sécurité routière
- réalisation des cartes de titulaires du brevet de sécurité routière.
- participation au conseil d'administration.
- participation à la commission exécutive.
- participation au conseil de discipline.
- participation aux commissions de vie scolaire.
- réparage du réseau informatique qui plante juste au moment de rentrer les notes du second trimestre.
- remplissage des dossiers d'orientation.
- organisations des sorties pédagogiques (étude de marchés des transports, téléphonages au musée, inscriptions, planing, récolte des $ et des assurrances)
- accompagnement de sorties pédagogiques hors du temps de travail.
- visite des élèves en stage (1h de payée pour 26 élèves)
- rencontres parents profs.
- rencontre avec un parent qui n'a pas pu assister à la réunion.
- téléphone au parent qui a oublié son rendez-vous.
- réparation de la photocopieuse. Changement de toner, débourrage de la photocopieuse.
- remplissage des bulletins bi-trimestriels.
- j'en oublie certainement.

Curieusement la Cour des comptes ne mentionnent jamais dans ses rapports ce travail gratuit.

Permalink 07:40:08, Catégories: Le petit Nicolas, 92 mots   French (FR)

Frêche c'est chaud

Ce matin sur Europe 1 (c'est la seule station de radio que daigne capter le poste de ma chambre), Frêche le président du Languedoc-Rousillon, de la septicémie, de la Septimanie, s'est quelque peu lâché sur Sarkozy et son
livre bleu : "Sarkozy, ce grand Mamouchi aux talonettes compensées, il n'ose même pas venir à Montpellier. Il vient à Béziers pour se cacher dans les vignes".
Je ne suis pas certain que la politique en sorte grandi, mais en tout cas ça m'a bien fait marrer.

13.03.05

Permalink 07:57:01, Catégories: Patati et Patata, 276 mots   French (FR)

Tous derrière Londres

Messieurs du CIO je vous en supplie, lisez mon blog : non toute la population française ne veut pas des JO. Non le soutien n'est pas total. Caca boudin les JO. Au chiotte les JO, avec l'arbitre et Nelson Monfort (Qui donc l'a surnommé Mets le son moins fort?). Les JO c'est tout pourrite, cracra, dégueux, beurk.

Des milliards d'euros sont prêts à être investis pour les JO. Le dossier de candidature à lui seul a coûté 24 millions d'euros. Ca en fait des loyers Gaymard. Bien sûr, les fruits faramineux de ces investissements reviendront surtout aux chaînes de télé et autres négriers de l'industrie sport. Et pendant ce temps là, les salariés de ce pays doivent faire l'aumône à genoux, les yeux mouillants et les mains tendues vers Dieu-le-père pour quémander une modeste obole. Et encore, on leur demande de le faire discrètement pour ne pas importuner les dieux de l'Olympe du CIO. Et qu'on ne vienne pas nous dire comme ce gros béta de Douillet, que les JO seront générateurs d'emplois : le taux de chômage d'Athènes reste aussi élevé qu'un record de Bubka; la coupe du monde 1998, n'a pas empêché le nombre de privés d'emplois par le grand capital de grimper citius, altius, fortius; malgré les JO d'hiver d'Alberville, la Savoie n'est pas devenue un îlot de prospérité dans un océan de merde.
Franchement, c'est à vous dégoûter du cul de Christine Aron.

Tout est dit ici

12.03.05

Permalink 08:45:42, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 36 mots   French (FR)

Ca s'est passé près de chez vous

La participation à la manifestation du 10 mars, région par région, ville par ville : tous les chiffres ici (source cgt). La comparaison avec le bilan de la mobilisation du 5 février est également très instructive.

11.03.05

Permalink 18:35:29, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 28 mots   French (FR)

Discours du 10 mars, Montpellier

Prenez garde monsieur le ministre... Déclaration commune intersyndicale de Montpellier, Marc Lopez (CGT) au micro.

Je sais c'est long, mais c'est surtout pour mes archives.

Permalink 10:11:16, Catégories: Ailleurs, 77 mots   French (FR)

Le blog de Chirac

J’ai fait un cauchemar, cette nuit. J’ai rêvé que George W. Bush envahissait le Luxembourg...

Clavier serait bien en Sarkozy, Christophe Malavoy pourrait incarner François Fillon ( encore qu’il faille vraiment le vouloir, pour faire un film sur la vie de Fillon ) ou Gérard Jugnot jouer Robert Hue, mais pour moi, je ne sais pas...

Jeune, Di Caprio, peut-être.

L'idée que j'aurais voulu avoir : Le blog de Chirac

Permalink 09:53:37, Catégories: Mon métier, ma passion., 356 mots   French (FR)

La Cour des cons

Pierre Méhaineuneurie est à l'initiative d'un rapport de la Cour des Comptes qui prouve scientifiquement que l'Education nationale n'est qu'un rien d'autre qu'une gigantesque concentration de glandeurs. Pierre Méhaineuneurie est un spécialiste ès-docteur de la glande, lui dont tout le monde se demande à quoi il sert si ce n'est faire peur aux enfants qui ne veulent pas manger leur soupe.
Il y aurait donc 32 000 enseignants payés à rien faire. Voilà qui devrait suciter bien des vocations. Comment la Cour des Comptes qui curieusement n'avait pas sourcillé d'un poil de pubis au sujet du loyer Gaymard, en est arrivé là ? Le journal des idées malsaines nous l'explique très bien.
Comme d'habitude depuis 1870, c'est encore la faute aux teutons. Les profs d'Allemands sont en surnombre. Ils ne sont pas rentables. Ils n'enseignent qu'à une douzaine d'élèves alors qu'un bon prof de math stakhanoviste lui peut faire cours à 35 voire 40 élèves. Y'a qu'à supprimer l'allemand, ça fait pas partie du socle commun et puis ils sont nuls au foot. Rentabilité, efficacité. Ensuite, comme toujours, il faut payer les femmes enceintes qui sous prétexte qu'elles repeuplent la France, ne sont pas capables de travailler. N'est pas Julie Lescaut qui veut. S'ajoute les profs qui ont des décharges syndicales, alors là c'est même pas la peine d'en parler, supprimons le droit syndical et libérons Loïc. Il y a aussi les profs qui forment à l'IUFM les hussards de la V° République, ou qui préparent des cours aux CNED (euh si c'est pas du boulot c'est quoi ça? un hobby de gentleman-farmer?). Enfin s'ajoutent ces remplacants qui refusent de faire 200 kilomètres pour remplacer une prof d'allemande syndicaliste enceinte. Comme l'écrit avec une pointe de regret le figaro, "on ne peut envoyer au pied levé un professeur de français de Lens prendre une classe de génie mécanique à Marseille."

Rien à voir avec le sujet mais rigolo quand même

Permalink 09:19:14, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 115 mots   French (FR)

Crescendo. Paroles de manif.

Entre 500 000 et un million de manifestants. Euphorie. Nuage. Positive attitude à donf. Soleil magnifique. Ambiance festive. Il en arrive de partout. Tout ce qui sort du Fillon, ne sent pas bon. Medef muet, Figaro constipé. Un are, un hectare, un Gaymard. Je ne suis pas content et vous? On continue. Main dans la main. Peut toujours pas mettre mes photos de la manif. Fait chier. Complot du grand capital. Augmentez les salaires pas les horaires. 600 m2 pour tous. Pas de politique sociale sans grand mouvement social. Moins de tâches, plus de cash. Prenez garde monsieur le ministre à ce que les plus bruyants ne deviennent pas aussi les plus nombreux. Discours tip-top. On continue, on continue.

06.03.05

Permalink 17:49:59, Catégories: Patati et Patata, 265 mots   French (FR)

Victoires de la musique

La dernière fois que j'ai regardé de bout en bout les Victoires de la musique, Jean-Paul n'était encore qu'un jeune séminariste en culotte courte qui roulait ses premières galoches sur les bancs de la prestigieuse université théologique de Lodz. Voici donc mon palmarès personnel :

Dans la catégorie, "J'ai une voix de castrat et les couilles dans une tenaille", sont nommés : Cali, Calogéro, M. (Le prix revient bien évidemment à Calogéro.)

Dans la catégorie "Il a l'air d'un mec sympa, dommage qu'il chante de la merde", victoire d'Alain Chamfort.

Dans la catégorie, "J'ai les yeux globuleux d'un merlan frit, mais il n'est pas encore trop tard pour moi de changer de métier", victoire du chanteur de LUKE.

Dans la catégorie, "Ray Charles", victoire du couple malien Amadou et Mariam.

Dans la catégorie, "Mieux vaut être sourd que d'entendre ça", JJ Goldman meilleur interprète de ces 20 dernières années, ex-aequo avec mon cul.

Dans la catégorie, "On ne peut donner une idée de sa voix qu'en la comparant au bruit que fait une scie dans un bois tendre et mouillé"(Balzac), Calogero.

Dans la catégorie "Enfants d'Outreau et d'Angers", victoire des Choristes.

Dans la catégorie "N'importe quoi et magouilles de maison de disques", victoire de François Hardy.

Dans la catégorie, "Il ne suffit pas d'être mal rasé, alcoolique et anonant pour ressembler à Gainsbourg", victoire de Bashung et d'Arno.


(Murat, Jean-Louis)

(Cali)

Dans la catégorie, "Pitié, on en avait déjà assez d'un", victoire de Cali (voir photo).

Des oublis?

Le vrai palmarès

28.02.05

Permalink 22:43:36, Catégories: Patati et Patata, 17 mots   French (FR)

Ca bouge encore

Le Pape va mieux. En revanche le taxidermiste officiel du Vatican a épuisé son stock de paille.

25.02.05

Permalink 11:24:02, Catégories: Patati et Patata, 49 mots   French (FR)

Staying alive

Au fond le pape, si on y réfléchit bien, c'est un peu comme du pipi d'homme : on croit toujours que c'est bel et bien fini, mais on a beau se la secouer dans tous les sens, il en reste toujours une ou deux gouttes.

Permalink 10:52:41, Catégories: Patati et Patata, 502 mots   French (FR)

La vie est une bulle de savon

Elle s'appelle Elisa. Son nom est inscrit sur son badge de guide. Face à elle une douzaine de curieux désoeuvrés, amateurs plus ou moins éclairés de peinture. Déjà 15 mn que la visite a commencé, et elle ne nous a toujours montré aucun tableau du musée. Agrippé à ses notes tel un post-it sur le frigo, Elisa nous abreuve de dates primordiales, de biographies fondamentales, de traités iconologiques indispensables. Elle bafouille, s'emmêle dans les mots, s'excuse car elle a dû remplacer au pied-levé une de ses collègues et que ce thème c'est la première fois qu'elle le fait. Pendant que mes voisins commencent à bavasser, à tanguer sur leur jambes, à lever les yeux au ciel, je regarde mon guide et me souviens de tous mes oraux ratés : face à Sophie en classe de 4°, un vrai et beau rateau, qui eut au moins le mérite de me faire comprendre les limites de mon humour et de mes blagues belges; un autre lors d'un entretien d'embauche pour être serveur à Mac Do : "Quelles sont les raisons qui vous ont incité à choisir notre entreprise?". J'étais resté aussi sec qu'un désert de Gobi en plein mois d'août 2004; un autre enfin lors de mon premier oral de Capes où un membre du jury, probablement un psychopathe de la FNSEA tendance sado-nazi, m'avait donné comme sujet : "la culture du blé et du maïs dans le monde : cultures complémentaires ou concurrentes?" Ouaip. Depuis j'éprouve toujours une empathie pour ceux qui ratent leurs oraux. Jamais je n'ai autant aimé Sophie Marceau qu'au festival de Cannes. Richard Virenque, Roger Lemaire me manquent. Tous des losers de l'oral, des zéros du verbal.
Soudain un mot me sort de ma rêverie. Puis un deuxième, une phrase. Je commence à comprendre les propos de mon guide. Elle devient plus à l'aise. Elle m'explique sur une nature morte hollandaise que cette pelure de citron, déroulée en spirale, pendouillant mollement hors de la corbeille de fruit, symbolise la vie qui se déroule et qui un jour finit par se briser. (Je ne verrai plus jamais de la même manière mes épluchures de patates). Ailleurs, une scène de genre : un enfant fait des bulles de savon, une autre essaye d'attraper la bulle, sur le sol une toupie tourne. La toupie peut s'arrêter d'un instant à l'autre. La bulle, aussi belle soit-elle va éclater, bientôt. La vie au fond n'est rien d'autre qu'une bulle, une toupie en mouvement. Le tableau s'appelle vanité, car comme la petite fille, nous passons notre temps a essayé d'attraper de l'éphémère. Finalement Elisa a sauvé son oral. Il y a avait plus de culture dans ses baffouillements que dans toutes les émissions littéraires de Tf1 mises bout à bout. Merci de m'avoir rendu moins bête.

23.02.05

Permalink 08:58:20, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 30 mots   French (FR)

La faute à Air France?

Ah ben tiens, la cause des terroristes d'Orly était peut être juste :
Air France épinglé par l'Inspection du travail
Pour un peu, j'en mangerais mon kyte surf.

Permalink 08:49:46, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 311 mots   French (FR)

Si Paris était Pékin

Le problème avec les démocraties, c'est que souvent la populace a tendance à péter plus haut que son anus olympique. Ah si seulement Paris était Pékin, pense avec regrets tous les petits Loïc de France du haut de leur kyte surf. Les membres du CIO ne risqueraient pas d'être pris en otage par ces braillards de mécontents, insensibles aux charmes adipeux d'un gros David Douillet ou au bronzage frimeur d'un Killy. Ah si Paris était Pékin, ça serait bien : pas de manifestation, pas de revendication, pas de contestation, que du calme, de la volupté et de la joie. On a beau dire quand même, mais sur la place Tien An Men, eh bin on peut circuler comme on veut. En toute liberté. Sans prise d'otages. Si seulement Paris était Pékin ou même Berlin en 1936. Ca marchait droit à cette époque, ça ne mouftait pas dans les tribunes et le trafic était fluide sur les autoroutes allemandes. Si Paris était Pékin, on en aurait des retombées économiques. Au moins autant qu'à Athènes. Nos chaînes de télé seraient prospères et le Medef serait si tranquille. On aurait plein de touristes norvégiennes à culbuter à l'ombre des miradors sponsorisés par Coca Cola. Ah si Paris était Pékin ou même l'Argentine en 1978, ça simplifierait quand même les choses. On pourrait faire du sport tranquillement, mater en spécialiste averti le petit cul ferme des gymnastes roumaines, chanter la Marseillaise entre deux rots de kro, s'émerveiller devant ces noirs qui courent si vite et si longtemps. Ah si Paris était Pékin, on en aurait du bonheur... Alors s'il vous plaît messieurs les manifestants, je fais appel à votre sens des responsabilités, ne gâchez pas la fête.

22.02.05

Permalink 16:23:09, Catégories: Badaboum, 0 mots   French (FR)

Disparus à Orly!!!


[la photo est visible si vous avez Mozilla, invisible si vous avez IE. ne me demandez pas pourquoi, c'est une énigme. Session de rattrapage pour ceux qui sont sous IE]

4 jours déjà que Florence, son interprète et leur fifrelin sont retenus en otage à Orly. Ne les oublions pas. Affichez ce bandeau sur votre site. Parce que le Kyte Surf est un droit.

Tout savoir sur la prise d'otage.

11.02.05

Permalink 09:55:02, Catégories: Petit boutiquier, 20 mots   French (FR)

En attendant Godot

+ 2,3% pour le PIB français en 2004. Pour fêter ça, augmentation générale des salaires , du temps de travail.

Permalink 09:33:30, Catégories: Petit boutiquier, 27 mots   French (FR)

En attendant le retour de la croissance

+ 25,4% de hausse de bénéfices pour la Société Générale. Pour fêter ça, augmentation générale des salaires des dividendes des actionnaires.

10.02.05

Permalink 20:15:30, Catégories: Patati et Patata, 461 mots   French (FR)

Mon ami la rose

Un article du Figaro, c'est comme une fable de La Fontaine. Ca raconte une jolie histoire et puis ça se termine par une gentille morale. Exemple.

Alors que la France est à deux doigts de sombrer dans la négative attitude, de par la faute des communards, des sociaux démocrates-trotkystes et autres graines de fonctionnaires, le Figaro-Entreprise, le journal des esprits sains, aborde de front les grands problèmes sociaux-économiques de ce pays : "Mon collègue se néglige, que faire ?". En effet, depuis les 35h, force est de constater que les salariés puent et boivent comme des trous polonais. Ce reportage passionnant qui a au moins le mérite de nous rassurer sur le fait que même le plus débile des groupes terroristes n'osera jamais prendre en otage l'auteur de l'article, fourmille donc de conseils rigolos :

- il faut veiller à mesurer ses paroles. Plutôt que de lancer à une personne : "Tu es alcoolique", il est préférable de lui dire : "Tu as une relation difficile avec l'alcool, c'est une maladie et elle se soigne." Notez qu'on peut élargir le concept : plutôt que de lancer à une personne, "t'es complétement con, toi", il est préférable de dire : "Dis moi si je me trompe, t'écrirais pas au Figaro? C'est une maladie et elle se soigne".

-"Le manager doit toujours se placer du point de vue de l'entreprise et ne pas se transformer en psychologue". Oui n'est pas Pause-café qui veut. Ah décidément, ces managers sont des incorrigibles idéalistes, toujours prêts à vouloir refaire le monde. Heureusement que le journal des idées saines est là pour leur remettre les points sur terre et les pieds sur les I.

- il est important de comprendre qu'un comportement a toujours une fonction. Quelqu'un qui sent mauvais cherche peut-être à attirer l'attention ou bien cela cache une souffrance. Il ne faut donc pas le juger négativement Absolument. Il ne faut pas juger négativement un sécrétaire d'Etat qui pète à Matignon. Un comportement a toujours une fonction. Un secrétaire d'Etat qui pète, cherche sûrement à attirer l'attention de Raffarin. Ou bien cela cache une souffrance.

- L'entreprise ne peut pas pour autant se transformer en un lieu de soins. Son rôle n'est pas non plus de faire du social, mais de protéger ses intérêts et ceux des autres salariés. Il ne faut donc pas hésiter à licencier lorsque aucune solution n'est envisageable car un salarié improductif coûte cher.

De manière générale, il ne faut pas hésiter à licencier.

Tu pues, tu pues

09.02.05

Permalink 07:54:34, Catégories: Petit boutiquier, 36 mots   French (FR)

En attendant le retour de la croissance

+43% de hausse de bénéfices pour Renault. Pour fêter ça, Louis Schweitzer a décidé de mieux rémunérer les heures supplémentaires et d'augmenter les salaires au sein de l'entreprise.

07.02.05

Permalink 22:45:43, Catégories: Petit boutiquier, 195 mots   French (FR)

Cour de récré

M. Novelli, qui par ses saillies spirituelles, alimente le débat politique avec autant d'efficacité que le souffle de mon cul le ferait pour une éolienne des Corbières, s'est cru drôle en comparant les manifestations de samedi avec l'enduro motocycliste du Touquet qui ce dimanche a "rassemblé 300.000 personnes sans pour autant influencer les affaires publiques". C'est rassurant d'être gouverné par ces êtres d'exception qui tantôt nous comparent à des adolescentes humides tantôt à des touristes de fin de semaine. Venant de la part d'un représentant d'un parti qui a gagné autant de conseils régionaux qu'il y a de neuronnes chez un journaliste de RTL, ça fait quand même un peu rire. Enfin la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe que je suis et d'abord c'est celui qui l'a dit qui l'est. Ah la politique avec un grand P c'est beau quand même. A part ça, ce matin sur France Inter, Raffarin a été impeccable dans son rôle de clown blanc : "je ne méprise pas les manifestations". Du tout, du tout.

Permalink 21:51:08, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 0 mots   French (FR)

Qui aime bien chatie bien

Non content d'avoir foutu un bordel monstre au PS, le référendum pour la Constitution européenne laissera également des traces à la CGT. Certes parler de "crise" à la CGT avec des trémolos dans la voix et les yeux humides, me semble un rien exagéré. C'est quand même pas l'affaire Dreyfus. Néanmoins, que cela reste entre nous, je suis mécontent. Je le dis très tranquillement, et je ne suis pas le seul à le penser au sein de la CGT, en appelant au Non, le CCN s'est quand même un peu fourvoyé :

- la démarche syndicale, à laquelle j'ai pleinement adhéré lors de mes stages de formation, consiste à partir des revendications des salariés. Point. Dès qu'un syndicat s'aventure sur la question politique, le cassage de gueule n'est jamais loin. Jamais la CGT n'a perdu autant d'adhérents que lorsqu'elle avait soutenu le programme commun de 1981.

- en appelant au NON, on divise, on exclut. Déjà qu'on n'est pas assez nombreux pour résister à la grosse bertha patronale... Que fait-on des syndiqués qui s'apprêtaient à voter oui? On en fait un paquet cadeau et on les envoie à la CFDT avec nos remerciements?

- comment peut-on convaincre les gens de se syndiquer sur des questions politiques ? Si on défend les revendications exprimées par les salariés alors on y arrivera. Mais si c'est pour défendre des positions politiques, le citoyen préférera forcément adhérer directement à un parti ou à ATTAC.

- en appelant au Non, on lie contre nous l'UMP (bon mais ça on s'en fout), le parti socialiste, les Verts sans compter qu'au sein de la CES on s'isole. Bien joué tactiquement donc.

- et enfin le plus grave, on ne parvient pas à faire appliquer les décisions qui avaient été prises au dernier congrès visant à rendre plus démocratique la vie syndicale. Ce sont les fameuses "carences de démocratie" évoquées par Thibault. Car ne nous leurrons pas, cette prise de position est loin d'être démocratique : il m'étonnerait fort que tous les dirigeants du CCN ait consulté l'ensemble de leur base et de leurs syndiqués.

Que les choses soient claires, si la CGT avait appelé à voter Oui, comme l'a fait la CFDT, j'aurai formulé exactement les mêmes critiques. Sans vouloir donc faire le fayot de base, je soutiens Thibault (ça lui fais une belle jambe je vous l'accorde). Enfin que mes plus grands fans se rassurent, cela ne remets pas en cause mon attachement à l'activité syndicale en général et à la CGT en particulier. Cette "controverse" comme l'appelle pudiquement l'Humanité, aura au moins le mérite de nous faire prendre conscience de nos lacunes et du travail qu'il nous reste à accomplir pour construire un syndicalisme plus efficace et plus pertinent. Rien de plus pédagogique que l'erreur. On ne mollit pas, demain distribution de tracts à 6h45 (ouille).

05.02.05

Permalink 19:27:51, Catégories: Mon métier, ma passion., 12 mots   French (FR)

Journal d'un remplaçant

Un peu de douceur dans ce monde de brutes épaisses

(via canclaux)

02.02.05

Permalink 16:29:17, Catégories: Petit boutiquier, 679 mots   French (FR)

Touchez moi les seins

"- Vous allez travaillez plus et vous allez devenir très très riche.
- Touchez moi les seins.
- Pardon? Je crois que vous m'avez mal compris : vous allez travailler plus et donc devenir très très riche.
- Touchez moi les seins.
- Quel est le rapport avec le fait, que si vous travaillez plus vous allez gagner plus, et vos seins?
- J'aime bien qu'on me touche les seins quand on m'encule"
.

Il est un slogan publicitaire qui en France est en passe de devenir aussi célèbre que le fameux "Ca se passe comme ça chez Mec Ouilles", ou le "Juste fais-le" de Nike ou bien même le "Ein Volk, ein Reich, ein Führer" qui avait remporté le succés que l'on sait à la nuit des publivores de Nuremberg en 1935. Sur quoi repose la réussite d'un slogan publicitaire? Un minimum d'idées dans un minimum de mots (des mots simples si possible), un peu d'esbrouffe et puis bien sûr un matraquage publicitaire de tous les instants. C'est grâce à ces grosses ficelles du marketing moderne, que le nouveau slogan gouvernemental, "travailler plus pour gagner plus" tend à s'imprimer un peu plus chaque jour dans les esprits de tous. Bien sûr, comme tout slogan publicitaire qui se respecte, la trouvaille des créatifs de Matignon flirte avec la publicité mensongère. De même qu'il ne suffit pas d'avoir le shampoing de Claudia Schiffer pour pouvoir faire voler ses cheveux avec autant d'ampleur d'un simple coup de tête latéral, de même qu'il ne suffit pas de se mettre du déodorant sous les bras pour métamorphoser ses aisselles en aspirateur à gonzesse, il ne s'agit pas ici de permettre aux salariés de s'enrichir.

Tout d'abord, les chômeurs, les précaires, les temps partiels, les intérimaires, les petits boulots, bref tous ceux qui ne demandent pas autre chose que de travailler plus pour gagner plus, ne sont pas concernés par le slogan. Il n'est pas question de donner à ces gens un vrai travail avec un vrai contrat et un vrai salaire. Non le slogan est destiné avant tout aux chefs d'entreprises qui souhaitent imposer les heures supplémentaires au sein de leur boîte. Peu importe si certains vont se faire des semaines de 48 heures, au péril de leur santé et au détriment de leur vie de famille. Bien sûr, comme on n'est pas des sauvages et qu'on est en démocratie, ils pourront choisir entre accepter ce surcroît de travail ou bien prendre la porte. En outre grâce au compte épargne temps, le salarié aura le privilège d'accumuler ad vitam eternam ses jours de congés, en espérant qu'entre temps la boîte ne fasse pas faillite ou ne délocalise pas. La travail à crédit, c'est nouveau, ça vient de sortir et c'est très tendance.

Le slogan permet surtout de faire oublier que très souvent le passage aux 35h s'était négocié en échange d'une modération salariale. Du coup on se retrouve avec un allongement légal du temps de travail (fait unique depuis le XIX° siècle soit-dit en passant) sans pour autant jouir d'une augmentation du salaire horaire. En permettant aux gens d'allonger leur semaine de travail, le gouvernement espère que ces mêmes gens dont le pouvoir d'achat fond aussi vite que la calotte glaciaire du pôle nord, n'iront pas réclamer une augmentation du taux horaire. On apprends aujourd'hui que l'Allemagne franchit le cap des 5 millions de chômeurs. Cette montée du chômage a sans aucun doute de multiples facteurs propres à l'Allemagne mais difficile d'occulter quand même le fait qu'il y a quelque temps déjà, des réformes dites "courageuses" avaient allongé la semaine de travail outre-Rhin. Une vraie réussite.

30.01.05

Permalink 23:08:53, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 0 mots   French (FR)

Bouge ton corps

Permalink 19:46:06, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 243 mots   French (FR)

Allez hop on lève son cul

La question des 35h, c'est un peu comme la peine de mort, le droit à l'avortement, le problème israëlo-palestinien, ça engendre toujours des débats plus ou moins stériles dans la mesure où chaque camp connaît sur le bout des doigts les arguments de l'autre camp. Cela étant dit deux sondages, choisissez le vôtre :
- la remise en cause des 35h vu par par un sondage plutôt de gauche.
- la remise en cause des 35h vu par un sondage plutôt de droite.

Comme l'écrit J.K.Galbraith (prix Nobel d'économie) dans son excellent petit livre,
les mensonges de l'économie, "les individus qui prennent le plus plaisir à leur travail sont presque universellement les mieux payés" tandis que "les bas salaires sont pour ceux qui effectuent des tâches pénibles, répétitives et monotones". On comprend donc que les cadres soient (un peu) plus nombreux que les autres salariés à accepter de travailler davantage pour quelques peanuts de plus. Et encore, 52% sur un aussi petit échantillon, c'est quand même pas un tsunami d'idées saines.

Espérons seulement que manif du 5 février, mette tous les sondeurs d'accord. Si tout ceux qui ont voté contre Raffarin aux dernières élections qui sont aussi nombreux que ceux qui lisent ce blog (à quelques dizaines de millions près), battent le pavé, ça peut donner un printemps plein de promesses.

28.01.05

Permalink 17:28:47, Catégories: Badaboum, 6 mots   French (FR)

Auschwitz en moon boot

Dick Cheney a la positive attitude.

26.01.05

Permalink 20:52:30, Catégories: Petit boutiquier, 202 mots   French (FR)

La pauvreté c'est bien du malheur

Ce n'est pas parce que Eric le Boucher a une tête de constipé qui fait peur à mes nièces qu'il ne faut pas consulter son blog. Non, si il ne faut pas consulter son blog, c'est tout simplement parce que ce type préfère parler météo et jet-set plutôt que politique. D'un autre côté, quand on voit les thèmes choisis par les global leaders de mes couilles, on se dit que finalement la météo c'est pas si mal. En vrac : l’économie globale, la globalisation équitable, la gouvernance globale. Eric a oublié de nous signaler qu'il y avait aussi beaucoup de vent à Davos. Par ailleurs, Loïc nous propose d'élaborer un top 50 des malheurs globaux à régler de ce pas. Sarkozy? Starmania? Le prix exorbitant des tire-fesses à Davos? Hum, j'hésite, c'est pas facile. En plus faut pas se louper, on a que trois voeux, alors faudrait pas gâcher. Quant à Chirac, il va nous faire son sketch bien rodé à présent d'ami des pauvres et de pourfendeur des tsunamis. Ca sent le réchauffé et pas seulement autour de la planète.

25.01.05

Permalink 22:58:46, Catégories: Petit boutiquier, 285 mots   French (FR)

Le placard

Au départ je voulais faire une brève sur Laurence Parisot. Il se sussure de ci de là, que cette dernière pourrait bien être une des prétendantes sérieuses à la succession de Seillière à la tête du MEDEF. Très portée sur l'astrologie (elle est Présidente-Directrice Générale du Groupe Ifop), Laurence a sans aucun doute toutes les qualités morales requises pour être la patronne des patrons, elle qui dernièrement a déclaré entre deux brainstormings méningiteux, qu'"il est insupportable de constater que la liberté de penser s'arrête là où commence le droit du travail". (Bien sûr, ici l'expression "liberté de penser" n'a rien à voir avec le sens que pouvait lui donnait un Voltaire ou un Montesquieu. Non, quand Laurence Parisot parle de liberté de penser, il faut l'interpréter dans le sens pagnyesque du terme, à savoir liberté de s'en mettre plein les fouilles en vous merdant tous bien fort). Une chose est sûre au MEDEF, contrairement à notre équipe de foot nationale, la relève est là (nous avons des centres de formations de plus en plus performants). Je voulais donc écrire quelques lignes pleines de mordant, de perfidie et de raillerie sur cette force vive de 45 ans. Trois fois hélas, son CV, long comme un jour de débarquement en Normandie en plein mois de juin, m'a coupé la chique. Un de ses titres en particulier m'a beaucoup impressionné : Laurence Parisot est depuis 2002, Présidente-Directrice Générale d'Optimum, leader en France de la porte de placard. Et ça moi je dis, la porte de placard, ça force le respect.

Permalink 11:46:09, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 0 mots   French (FR)

Positive attitude

manifestacion du 20 janvier.

Permalink 11:02:00, Catégories: Petit boutiquier, 214 mots   French (FR)

Idées saines

Le Figaro : Trouvez-vous normal de payer l'impôt sur la fortune ? N'avez-vous pas envie de partir en Suisse ou en Belgique ?

Marcel Frydman (vendeur de Marionnaud) : C'est toujours ennuyeux de payer des impôts. Mais je n'ai rien contre l'ISF. Quand ma femme a fait un infarctus, le Samu est venu la chercher et l'a sauvée. Personne ne m'a demandé qui j'étais, ni le montant de mes revenus. J'ai trouvé cela formidable. La santé coûte très cher. Qui va payer si ceux qui ont de l'argent ne paient pas pour ceux qui n'en ont pas ? Nous bénéficions tous de la Sécurité sociale. Tous les salariés de Marionnaud disposent d'une mutuelle. Nous râlons contre l'administration, mais les fonctionnaires sont bien meilleurs en France que dans les autres pays. Je suis fier d'être Français.

Oups. Décidément dans le Figaro ECONOMIE, on trouve de drôles de choses. On dirait du Charlie Hebdo en plus soft. Pourtant la question était vicieuse. D'un autre côté, avec Libé qui se fait racheter par Edouard de Rothschild, ça fait la moyenne. C'est que je vais finir par perdre mes repères moi...

22.01.05

Permalink 17:37:02, Catégories: Petit boutiquier, 86 mots   French (FR)

Dieu que cet homme est bête

Au cours de l'émission Vivement dimanche, enregistrée le mercredi pour être diffusée demain, Raffarin ne s'est pas contenté de se faire sucer le noeud en bon père de famille par Drucker. Il a encore fait étalage de sa prose dadaïste : "Je suis là pour avancer pour la France avec un certain recul personnel." Avancer avec du recul, c'est un peu comme faire du social avec le Medef, ça demande une certaine souplesse.

Raffarin vautré sur le canapé de Drucker

21.01.05

Permalink 08:02:06, Catégories: Petit boutiquier, 321 mots   French (FR)

Quand Raffarin nous prend pour des gosses

La bêtise a deux manière d’être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable, mais la bêtise de Rogron était parleuse. (Balzac)

Celle de Raffarin l'est aussi. En réponse aux manifestations d'hier, une message fort : « il y a une jeune chanteuse qui n'est pas tout à fait de ma génération mais qui parle aujourd'hui de positive attitude. Je vous recommande la positive attitude ». Raffarin, le meilleur ami de l'homme, des gnous et des petites lolitas affriolantes. Raffarin vieux libidineux, qui mate les clips de Lorie en douce le dimanche soir sur M6. Raffarin perdu dans son slip kangourou zappant sur Fréquenstar pour mieux comprendre la jeunesse de ce pays. Raffarin est un SMIC culturel à lui seul. Un lobotomisé, un staracadisé, un Johnnyhallydisé, un exemple éclatant des ravages de l'introduction de la télé dans les campagnes du Poitou. Beurk, beurk et rebeurk. Lorie comme maître à penser d'un premier ministre. Non décidément rien ne pourra arrêter l'exception culturelle française. Malraux était certes ridicule mais au moins il savait lire. De Gaulle nous prenait pour des veaux, Raffarin pour des adolescentes lascives et décomplexées. C'est vrai que le niveau baisse. Même à Matignon. On lui réclame du cash, il nous chante de la guimauve. Et quand mon propriétaire me réclamera mes trois mois de loyer, je lui chanterai l'épaule dénudée et le cul tortillant "C'est pas ma faute à moi lalalalalala". Quand je croiserai mon banquier qui me reprochera mes chèques en bois massif, je lui chanterai "gardez la positive attitude et arrêtez de m'emmerder". Le problème de Raffarin c'est qu'on ne sait jamais si il se fout ouvertement de notre gueule ou bien si il est vraiment comme ça dans la vraie vie.

12.01.05

Permalink 18:06:43, Catégories: Mon métier, ma passion., 208 mots   French (FR)

La fin de l'Histoire?

Pas la peine de t'énerver, Annie, de toute façon, ta discipline fera bientôt partout des matières facultatives. Pas d'Histoire dans le socle commun de Fillon. Paraît que ça sert à rien pour être caissière à Auchan. On ne va pas s'emmerder avec la crise de 1929 ou les paysans du Beauvaisis au XVII° siècle, et encore moins avec la droitisation de l'historiographie française. C'est trop prise de tête. Détends-toi.

Annie Lacroix-Riz avait été une de mes anciennes profs de fac à Toulouse, spécialisée dans l'histoire ouvrière du XX° siècle. Une gaucho pur jus que même moi à côté je faisais figure de figue molle centriste. J'ai une grande admiration pour elle, surtout depuis le jour où elle m'a mis un 17/20 pour un exposé sur les grèves de 1947. Faut dire que moi et mon collègue on avait fait un résumé très très fidèle, pour ne pas dire mot pour mot, de son livre qui justement portait sur les grèves de 1947. En tout cas, j'aimais bien ses cours et ses livres moins médiatiques que ceux de Stéphane Courtois mais beaucoup plus stimulants.

Permalink 15:01:14, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 450 mots   French (FR)

Judiciarisation des conflits sociaux

Il y a de la schizophrènie dans l'air en particulier chez nos amis les entrepreuneuneux. En effet, ils sont de plus en plus nombreux parmi eux à s'insurger bruyamment contre chaque prétention de l'Etat à vouloir légiférer dans le domaine économique et social. Pour eux le code du travail est un carcan, les conventions collectives une intolérable atteinte à la liberté, les 35 h une incitation au vice, et l'impôt une spoliation sans nom. Enfin bref, ils n'ont de cesse de vitupérer contre cet Etat omniprésent et omnipotent. Pour eux, l'Etat, tout juste toléré pour assurer l'ordre public, doit être invisible, transparent, et surtout il doit laisser la main du marché s'astiquer le manche en toute liberté.

Et pourtant. Ce sont les mêmes qui en cas de conflit social, n'hésitent plus à faire appel à l'Etat et à sa justice pour mater les trublions. Plutôt que d'engager un dialogue social digne de ce nom, ces libéraux, apôtres fervents de la non-intervention de l'Etat, vont pleurer toutes les larmes de leur corps dans les robes des juges dès les premiers jours de grève. Ils font venir des huissiers, traînent les meneurs devant les tribunaux, demandent le secours du préfet et de ses CRS, tout en prenant soin bien sûr de refuser l'aide éventuel d'une médiateur de l'Etat. Autrement dit ils veulent l'argent du beurre, le beurre, la crémière, Perrette et son pot au lait et la main de ma soeur. Ca fait beaucoup.

Mais déjà des gémissements de désapprobation fusent dans la salle. "Oui mais les grévistes font entrave à la liberté de travail et/ou de circulation. C'est pas du jeu. Et d'abord mon papa il est policier et il va venir t'arrêter". Et alors? Quand une grande multinationale décide de fermer un site parce que le site a un taux de profit de 10% alors qu'en Chine ce taux peut être de 15%, c'est pas une entrave à la liberté de travail ça? Est-ce qu'on a envoyé les CRS chez Danone quand en 2003 ils ont fermé dans le Nord-Pas-de-Calais, l'usine LU qui pourtant faisait des bénéfices? Sans compter que le piquet de grève est parfois une arme nécessaire notamment contre ceux qui seraient tentés de faire appel à des intérimaires pour casser une grève, de la même manière qu'au XIX° siècle les Wendel & Co faisaient appel à des mineurs belges en cas de grève dans les mines du Nord.

Permalink 11:42:11, Catégories: Mon métier, ma passion., 34 mots   French (FR)

Racontez une fête familiale

"Quand je suis allé au cimetière, j'ai voulu gratter la terre qui était au-dessus de la tombe pour revoir mon père.",
Lu dans la copie d'une élève de 6° SEGPA.

08.01.05

Permalink 18:38:27, Catégories: Ailleurs, 27 mots   French (FR)

Homonyme

Tiens, Aggie m'apprends que j'ai un homonyme. En plus il a l'air sympa. Il doit aimer les mêmes BD que moi. Gros nul.

Permalink 18:03:02, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 46 mots   French (FR)

La hausse des prix expliquée à mon petit frère

Les blogs libéraux, c'est comme tout, il faut savoir les choisir. Certains sont moins mauvais que d'autres. En tout cas, celui-ci a au moins le mérite de savoir de quoi il parle :
la vie, la vraie. Tome1.
la vie, la vraie. Tome 2.

Permalink 11:28:00, Catégories: On n'est pas là pour rigoler, 1071 mots   French (FR)

Réponse au courrier du coeur

Tout récemment, un de mes plus grands fans m'a envoyé ceci. Vous ne le savez peut-être pas mais il faut le savoir*, mes fans sont souvent taquins et pleins de malice. Parfois mes fans, me font curieusement penser à ces petites classes de 6° qui en début d'année prennent un malin plaisir à tester leur professeur : "Eh monsieur, c'est quoi la capitale des Iles Fidji?" "Eh monsieur, c'est quoi la hauteur exacte de l'Himalya?"; "Eh monsieur est-ce que c'est vrai que Jules César sodomisait à sec Cléopâtre?" (Grands dieux, quand en aurais-je donc fini avec ces accès de vulgarité aussi soudains que brutaux?). En temps normal, je fais semblant de ne pas entendre ces petites provocations impertinentes, non pas parce que j'en ignore les réponses (ah ah comme si je ne savais pas que Suva, située sur l'île de Viti Levu, était bien la capitale des îles Fidji), mais plutôt parce que je trouve lesdites questions aussi intéressantes qu'un quizz d'Intervilles. Or pour une fois, je vais faire une exception. En effet, il se trouve que le dit fan a toujours été d'une grande courtoisie à mon égard et qu'il lève toujours bien la main avant de prendre la parole. En outre, comment refuser de donner la lumière à un aveugle, une coupe de vin à un assoifé, un cheese-burger à un adolescent ? Je ne m'en sens pas la force. Je ne peux me dérober à mon devoir. Ignorer mes fans serait une faute impardonnable. Je me dois à mon public.

Revenons donc à ceci et essayons de dompter la bête. De quoi s'agit-il? Une lecture rapide, nous permettra de comprendre d'un coup d'un seul que nous sommes en face d'un post de libertaprout, un de la pire espèce, un de ceux qui déploie tout un arsenal de données scientifiques dans le seul but de justifier cette idée aussi ancienne que l'humanité, "Touche pas au grisbi salope".

Règle n°1 face à un tel post, ne pas paniquer. N'oubliez jamais qu'il y a autant d'intelligence et d'humanisme dans le regard d'un libertaprout que dans celui d'un poisson mort séché sur la paille**.

Règle n°2, ne pas se laisser impressionner par les graphiques, les références anglo-saxonnes, les pourcentages aussi hasardeux qu'un tirage de loto. A l'instar des moulins battaves, le libertaprout aime brasser le vent. Beaucoup. Un blog de libertaprout n'est au fond rien d'autre qu'un typhon tropical, un ouragan de Floride, un souffle parfumé à l'haleine de hyène. Une catastrophe naturelle.

Règle n°3, essayez d'expliquer, avec des mots simples, la vanité des raisonnements libertaproutiens, tout en sachant pertinement que cet exercice est perdu d'avance puisque le libertaprout a la pensée aussi agile que celle du gnou.

Depuis 37 ans, le nombre de chiens domestiques a augmenté en France. Or comme par hasard, depuis 37 ans le nombre de chômeurs augmente en France. Les chiens domestiques sont donc responsables de la montée du chômage. Soyons honnête toutefois, ils ne sont pas les seuls responsables, il y a aussi les chocs pétroliers, les délocalisations, la robotisation... Mais les experts anglo-saxons précisent néanmoins que le nombre de chiens domestiques en France n'est pas le seul facteur corrélé au chômage, mais que ce facteur explique 42% des différences de chômage observées chez les différentes nations. Sur quoi je me base pour dire 42%? C'est un joli chiffre, et puis 42 à l'envers ça fait 24.

Bien sûr vous allez me dire que ce raisonnement est débile et effectivement il l'est. C'est ce qui arrive quand on compare deux statistiques dont la corrélation n'est pas prouvée. Revenons plus sérieusement à notre gnou. D'après lui donc, plus la dépense publique est forte, plus la croissance est faible. Les Etats qui au cours de ces 37 dernières années ont augmenté leurs dépenses publiques, ont une croissance inférieure aux Etats qui ont diminué lesdites dépenses publiques. C'est scientifiquement prouvé, le graphique le dit.

On rappellera juste que durant les Trente Glorieuses, de 1945 à 1973, il a été instauré et créé successivement : la Sécurité sociale (1945), le SMIG (1950), les allocations de mère au foyer (1956), l'assurance chômage (1958), l'allocation d'éducation spécialisée (1963), les allocations familiales (en 1975). Or jamais la croissance n'a été aussi forte en France durant ces années là. Etat-Providence et croissance ne sont pas incompatibles, bien au contraire. C'est scentifiquement prouvé, la chronologie le dit. Ce que nos ancêtres ont mis en place comme protection sociales au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que la France était sinon ruinée par la guerre au moins considérablement affaiblie, nous ne serions donc pas capables de le maintenir, nous, qui vivons dans un pays en paix, et qui connaissons depuis plus de cinquante une croissance POSITIVE?
Bien sûr certains pays aujourd'hui connaissent une croissance plus forte que la notre : l'Inde, la Chine (où comme chacun le sait le rôle de l'Etat est très faible), les fameux dragons d'Asie... Cela est vrai mais il ne faut pas oublier qu'ils avaient un sacré retard à combler. On grandit plus vite dans la petite enfance qu'à l'âge adulte. Enfin dernier point, il faut arrêter de croire que notre niveau de vie dépend seulement de la croissance. Si demain la croissance était 3, 5 ou 10% rien ne dit que la majorité des salariés et des travailleurs, sans qui aucune richesse n'est possible, profiterait de cette richesse nouvelle. Ce qui compte, ce n'est pas le taux de croissance, mais la manière dont se fait le partage des richesses. Un seul chiffre : les entreprises côtées aux CAC40 ont vu cette année leurs profits augmenté de 20%. Les salariés de ces entreprises ont-ils vu pour autant leurs salaires augmenté de 20%?
Bon week-end les gnous.

*Christophe Hondelatte me pardonnera bien volontiers de lui avoir emprûnté son expression favorite.
** Honoré de Balzac me pardonnera bien volontiers de lui avoir emprûnté son expression.

L'homme qui murmure à l'oreille des gnous, c'est ici.

04.01.05

Permalink 10:06:24, Catégories: Patati et Patata, 669 mots   French (FR)

Tsunami . J'y étais. J'ai bu la tasse.

Bon ben ça devait bien finir par arriver, ça faisait un moment que je le sentais venir. Je sature du tsunami. Plein le cul comme le dis Sylvia Saint, ras-la-foufoune comme le dis Bernadette. Tsunami le matin, le midi, le soir; tsunami au boulot, dans le métro, au dodo; tsunami à la télé, à la radio, dans les journaux. Je ne peux plus voir un tsunami même en aquarium. La moindre vidéo amateur me donne la nausée. J'ai renoncé à vidéo-gag, c'est dire si je suis sincère. Je ne supporte plus le lyrisme des envoyés spéciaux. "Cette plage paradisiaque au paysage de carte postale est devenu un lieu de désolation, de mort et de ruines". C'est tellement faux que déjà les touristes reviennent sur leurs gros jets-skis.

Pourtant j'ai un coeur. Moi aussi je suis capable de compassion. Moi aussi je suis capable de solidarité. D'ailleurs je parraine un jeune enfant de l'UMP. Chaque mois je fais un don de quelques euros à une association de soeurs catholiques qui en échange, acceptent de lui enseigner les rudiments du léninisme révolutionnaire. De temps en temps mon filleul m'envoie de ses nouvelles : il me laisse un petit commentaire sur ce blog pour me dire qu'il m'aime bien, et que soeur Emanuelle, eh ben si elle avait vingt ans de moins, il se la ferait bien.

Mais revenons à la nouvelle vague. Hier sur France 2, reportage édifiant sur les enfants français traumatisés par les images de désolation, de mort et de ruines, passées en boucle par la télé. Et le psychiatre de service de pérorer doctement. On ne le dira jamais assez, les principales victimes du tsunami sont les enfants occidentaux qui regardent trop la télé en se gavant de pâte à tartiner. A côté de ça pas un seul reportage pour nous expliquer pourquoi seuls les hôtels, les mosquées et les temples bouddhistes ont survécu au tsunami alors que des villages entiers ont été rayés de la carte; pas un seul reportage pour nous expliquer les conséquences désastreuses de la déforestation le long des littoraux; pas un seul reportage pour nous expliquer que le tsunami 2004 est avant tout un drame de la misère, du sous-développement et du FMI. Au lieu de ça, Pujamachin interview Ginola pour qui "plus rien ne sera comme avant" (d'ailleurs je suis sûr qu'il avait déjà dit ça après la non-qualification de la France à la coupe du monde de 1994). Heureusement, Europe-assistance a bien fonctionné. De l'émotion avant tout.

Comme si cela ne suffisait pas, Chirac, Raffarin, Fillon et compagnie appellent les Français à la solidarité. Faut dire qu'en solidarité, ces gros Tartuffe s'y connaissent. Souvenez-vous la canicule et le dénuement des hôpitaux. Souvenez-vous la réduction de l'ISF. Souvenez-vous les recalculés. Souvenez-vous les retraites. La solidarité c'est leur dada. Pas un d'entre eux n'a proposé l'annulation de la dette des pays touchés par le tsunami. Faut pas déconner non plus, c'est pas parce que les Français donnent que les grandes banques vont faire pareil. Si les gouvernements d'Asie n'étaient pas étranglés par la dette, peut-être auraient-ils pu développer d'autres activités que le tourisme, peut-être auraient-ils pu construire de vraies maisons avec de vrais murs et de vrais toits, peut être auraient-ils pu instaurer un système de prévention.

Pourtant le pire est à venir. Je suis sûr que Obispo ou la Star Ac vont sortir un disque de soutien aux victimes du tsunami. Ca s'appellera Tsunami d'enfance ou Tsunami Ricorée. On les verra chanter très fort en fermant les yeux et en se touchant l'oreille. Peut-être même que Sardou se joindra à eux. On nage en plein cauchemar.

01.01.05

Permalink 10:40:21, Catégories: Patati et Patata, 160 mots   French (FR)

2005, année de la loose

- Tu boudes?
- Laisse moi tranquille.

Regardez bien l'heure à laquelle est écrit ce post. Et encore, ça fait déjà trois heures que je suis debout. C'est dire si j'ai passé un réveillon d'enfer. Couché à minuit vingt. Seul et sobre. L'amour c'est regarder ensemble dans la même direction. Mais parfois c'est aussi s'engueuler quelques minutes avant le décompte de la nouvelle année. C'est se retrouver à deux dans une voiture, dans un silence hostile pendant que les feux d'artifice éclatent dans la ville. C'est recevoir à minuit et quart, les coups de fils des copains bourrés, entre deux bris d'assiettes.
"- OUééééééé, bonne annééééééééee.
- Ouais c'est ça bonne année. Je te rappelle demain.
- ???"
Si vous aussi vous avez raté votre réveillon, n'hésitez pas à me le dire, ça me remontera le moral.

Bon c'est pas tout, mais j'ai des croissants et des fleurs à acheter.
Allez bonne année quand même à tous, on garde le cap :-)

Le blog de Torpedo

J'ai décidé de dissoudre l'Assemblée nationale.

2005
<<     >>
Jan Fév Mar Avr
Mai Jun Jul Aoű
Sep Oct Nov Déc

Rechercher

Recent Referers


Top Referers

Syndiquez ce blog XML

What is RSS?

powered by
b2evolution