Archives pour: Juillet 2003

31.07.03

Permalink 17:15:21, Catégories: Abiyan-Conakry, 25 mots   French (FR)

Ethnie

Sur la route qui relie Abidjan à Bassam, j’ai vu un grand panneau : «Amicale bretonne à 500 mètres ». Le tribalisme, l’autre fléau d’Afrique…

Permalink 17:12:56, Catégories: Abiyan-Conakry, 129 mots   French (FR)

Macho sans frontières

« Quand un homme met enceinte la sœur de son épouse, d’un point de vue moral ou religieux ça peut paraître horrible. Mais dans la réalité ça se comprend. Si une femme part six mois en stage à l’étranger et laisse son mari seul avec sa sœur à la maison, elle doit s’attendre au résultat. Nous savons tous que la femme a des attributs : cheveux, seins, fesses. Or ces attributs font chavirer les hommes. Très vite l’homme ne va plus voir dans cette femme la sœur de son épouse mais une femme à part entière. C’est pourquoi dans une telle situation, l’épouse doit être prête à pardonner. »
Isaie Biton Coulibali écrivain ivoirien interviewé très sérieusement sur TV2.

Permalink 17:04:31, Catégories: Patati et Patata, 96 mots   French (FR)

Je n'arrive pas à le dire

Je n’arrive pas à le dire. Et pourtant il faudrait que je le dise. Tout les matins je me dis : « Aujourd’hui, je le dis ». Et tous les soirs en me couchant je me dis : « Zut je ne l’ai pas dis ». Je vous demanderai bien conseil mais pour cela il faudrait que je vous le dise. Or je n’arrive pas à le dire.
Je crois que je viens d’inventer la private joke just for me. La private joke qui y’a que moi qui peut la comprendre. De plus en plus onaniste ce blog.

30.07.03

Permalink 16:54:39, Catégories: Abiyan-Conakry, 242 mots   French (FR)

L’Afrique étranglée

Ce matin RFI a passé un reportage édifiant sur la crise que connaît actuellement le Zimbabwe. Ce pays connaît de nombreuses pénuries : huile, essence, sucre et même billets de banque… Ainsi l’impression d’un billet de 500 dollars zimbabwéens coûte à la banque centrale du Zimbabwe 800 dollars. Du coup, la banque ne tire plus de nouveaux billets et comme le pays connaît une inflation de 300 à 1000 % selon les économistes, forcément la monnaie manque. Plus hallucinant encore, le trafic lié aux bons d’essence. Ces bons sont réservés uniquement aux personnes souhaitant transporter leurs proches décédés jusqu’au cimetière de leur village. Dans un premier temps, pour avoir le droit d’acheter de l’essence, il fallait présenter au pompiste un certificat de décès. Mais très vite un trafic de faux certificats s’est mis en place. Du coup on a demandé aux habitants de venir à la station service avec leur cadavre dans un cercueil ouvert. On imagine la file d’attente en pleine chaleur. Mais il y a pire encore. D’après le journaliste de RFI, un trafic de cadavres où les morts sont loués et prêtés à ceux qui souhaitent faire le plein, serait entrain de voir le jour. Arrivé à ce stade, la situation peut difficilement empirer (ou alors on se met à tuer des gens exprès pour avoir du sans plomb).

Permalink 16:49:01, Catégories: Abiyan-Conakry, 287 mots   French (FR)

Sens du détail

En France et dans le monde occidental, quand on souhaite acheter un yaourt à la fraise, on est obligé d’en prendre au moins quatre à la fois. Si on a une envie soudaine de Nutella, on doit acheter au minimum un pot de 250 gr, et si après on a encore faim et qu’on a une envie brutale de caramel, on doit payer un paquet d’un kilo de sucre. De manière générale, toutes les promos de supermarchés nous invitent à acheter en grande quantité la nourriture. C’est le charme évanescent (j’aime bien cet adjectif) de nos sociétés de consommation.
Ici, en Afrique, tout se vend à l’unité: les mangues se vendent par tranches, le nutella par sachet de 20 gr, les cigarettes une par une, l’huile et le sucre en poudre par cuillérée… Certaines vendeuses d’aloko (bananes frites à l’huile) vont même jusqu’à compter un par un le nombre de petits cubes de bananes qu’elle vous vendent (un peu comme si en France au Mac Do on vous demandez si vous souhaitiez 157 ou 163 frites avec votre cheeseburger). D’une part, rares sont les ménages à posséder un frigo pour stocker le surplus de nourriture qui n’est pas consommé immédiatement et d’autre part tous n’ont pas les moyens suffisants pour acheter la nourriture en gros.
Cet état de fait explique que chaque matin je dois déplacer ce qui me sert de corps pour aller jusqu’au carrefour voisin afin d’acheter ma tasse de lait caillée. 500 mètres aller/retour chaque jour, ça en fait des kilomètres à la fin du mois. La fracture de fatigue me guette.

Permalink 16:24:57, Catégories: Abiyan-Conakry, 150 mots   French (FR)

Ventre à terre

Décidément je suis très branché animaux ces derniers temps. Faut dire que le citadin que je suis a tendance à s’extasier facilement devant le moindre pet de grenouille. A la ferme des crocodiles, il y avait donc aussi de très grosses tortues. Le guide m’a appris à reconnaître une tortue garçon d’une tortue fille. La tortue garçon a le ventre creux tandis que la tortue fille a le ventre plat. Quand la tortue garçon veut mettre son truc dans le machin de la tortue fille, il lui monte dessus et à force de se frotter contre la carapace de la tortue fille, son ventre connaît un phénomène d’érosion, d'où le creux. L'amour use c'est bien connu. Quant à moi j’ai le ventre plutôt rond. N’en tirez pas pour autant des conclusions hâtives.

28.07.03

Permalink 18:02:49, Catégories: Abiyan-Conakry, 132 mots   French (FR)

30 millions d'amis (der des der)

Je n’ai jamais été particulièrement attiré par le monde kaki des militaires. Déjà tout petit, on m’interdisait de jouer avec des pistolets en plastique. J’ai toujours trouvé les militaires aussi cons qu’une équipe de footeux mais en plus dangereux. Ca se sait bête et c’est tout juste bon à obéir aux ordres, à faire du sport et à tuer des gens. Heureusement depuis peu je n’ai pas mûri. Je ne me suis pas réconcilié avec les hommes en uniforme. Surtout quand ils se livrent comme ici en Côte d’Ivoire au racket des étrangers. Qui plus est, il n’est jamais facile de négocier un prix avec un militaire cupide quand on est pris d’un accès soudain de turista.

Permalink 18:01:31, Catégories: Abiyan-Conakry, 178 mots   French (FR)

30 millions d'amis (3)

30 millions d’amis (fin)
Je n’ai jamais été particulièrement attiré par le monde des volatiles. Pourtant tout petit, j’avais tendance à aimer Woody Wood Picker. Il me faisait rire mais il ne parvenait pas cependant à me faire oublier la réalité médiocre de ses congénères. J’étais toujours un peu déçu quand une mouette était sauvée du mazoutage par un bénévole au ciré jaune et aux mains gantées de caoutchouc. Heureusement depuis peu j’ai mûri. Je me suis réconcilié avec la faune des cui cui. Hier sur la lagune j’ai vu le spectacle prodigieux d’un martin-pêcheur : il faisait l’hélicoptère au dessus d’un banc de poisson et soudain il a fait un piqué vertical en direction de l’eau, a disparu quelques secondes sous l’eau puis il est ressorti, triomphant et fier, un poisson dans le bec. J’avais l’impression d’être dans une émission de Thalassa en plus court et en moins chiant. C’était beau.

Permalink 17:58:39, Catégories: Abiyan-Conakry, 251 mots   French (FR)

30 millions d'amis (2)

Je n’ai jamais été particulièrement attiré par le monde des canidés. Déjà tout petit j’avais tendance à détester Rintintin et j’étais toujours un peu déçu quand il échappait aux flèches sournoises des sioux qui voulaient le transformer en hot dog. J’ai toujours trouvé les chiens arrogants, prétentieux, pétant plus haut que leurs pattes. Ca se croit très intelligent mais au fond ils sont tout juste bons à courir après un bâton, à guider des aveugles et à saliver abondamment sur mes pantalons tout neuf. Heureusement depuis peu j’ai mûri. Je me suis réconcilié avec la faune canine. Cela fait trois jours qu’un chien du village d’Assoundé me suit fidèlement : à la plage, au restau, dans la brousse. Il me raccompagne même jusqu’à la porte de mon hôtel. Pourtant je ne lui ai jamais rien donné à manger, pas même un nourrisson. Il me suit affectueusement, gratuitement, juste pour le fun. Une amitié aussi désintéressée, c’est rare, précieux. Pour un peu j’en serai ému. Je sens que notre séparation sera un véritable déchirement. Parfois je plonge mon regard dans ses yeux et je sens qu’on est sur la même longueur d’onde, qu’il saisit mes pensées les plus intimes. Alors on baille tous les deux, on se gratte le ventre et on s’endort sur le sable blanc. Heureux et paisibles.

Permalink 17:54:46, Catégories: Abiyan-Conakry, 353 mots   French (FR)

30 millions d'amis

Je n’ai jamais été particulièrement attiré par le monde aquatique. Déjà tout petit, j’avais tendance à détester Flipper le dauphin et j’étais toujours un peu déçu quand le méchant braconnier ne parvenait pas à capturer Flipper pour en faire du steak de thon. J’ai toujours trouvé les dauphins arrogants, prétentieux, pétant plus haut que leurs branchies. Ca se croit très intelligent mais au fond ils sont tout juste bons à sauter dans des cercles en plastique, à soigner des autistes et à ouvrir leur bec imberbe pour couiner comme un cochon qu’on égorge. Heureusement depuis peu j’ai mûri. Je me suis réconcilié avec la faune marine. Hier en effet j’ai visité la ferme des crocodiles à Assinie. Il y avait une dizaine de bassins et dans chacun des bassins se trouvait une tripotée de crocodiles de différents âges. Pourtant ça partait mal. C’est très laid un crocodile même au plus jeune âge : leur regard est aussi expressif qu’un jeune Giscardien de la grande époque, leur peau ressemble au mieux à un sac à main, au pire à une paire de chaussure et leurs dents leur donne un je ne sais quoi de menaçant. Ce n’est donc pas par leur physique que les crocos m’ont séduit mais plutôt par leur beauté intérieure et surtout leur art de vivre. Il faut savoir que les crocodiles partagent l’essentiel de leur temps à manger et à dormir comme des merdes dans leur mare. Dès lors, j’ai éprouvé une grande empathie à leur égard, je me suis immédiatement reconnu des affinités certaines avec ces gros lézards pittoresques. J’ai été particulièrement impressionné par cette manière unique qu’ils ont de faire la sieste. C’est bien simple ce sont de véritables statues, ils ne bougent pas d’une écaille, leur immobilité est parfaite. On sent en eux une grande concentration à ne pas se laisser distraire dans leur sommeil. Ce sont des pros. Je voudrais parvenir un jour à une telle sérénité.

23.07.03

Permalink 11:31:07, Catégories: Abiyan-Conakry, 23 mots   French (FR)

Airbags

"Ses seins étaient deux phares anti-brouillard qui balayaient devant elle les brumes matinales de la vie".
Tidiane Dem, Masseni, Nouvelles éditions africaines, p 110

19.07.03

Permalink 12:40:06, Catégories: Abiyan-Conakry, 244 mots   French (FR)

Santé magazine

Jusqu'à présent, aucun(e) de mes ami(e)s de mon âge n'est décédé de manière brutale, tragique et soudaine. (Certes Pem un jour m'a bien fait quelques frayeurs en essayant de changer l'ampoule de sa salle de bain tandis qu'il était dans son jakusi en marbre avec une foultitude de Pemettes. Heureusement un de ses amis l'a plaqué au sol juste à temps pour l'empecher de faire le geste fatidique.) J'espère qu'il en sera encore longtemps ainsi.
Y., ma kopine africaine a cinq ans de moins que moi et pourtant elle a connu une dizaine de camarades décédés brutalement alors qu'ils n'avaient pas trente ans : paludisme, noyades, accidents, Sida... L'espérance de vie ce n'est pas seulement un chiffre froid de démographe. C'est aussi une réalité amère, le reflet des inégalités entre un Nord qui a les moyens de soigner à coup de doliprane la moindre de ses gueules de bois et un Sud où le plus petit sachet d'aspirine est un luxe. En Afrique on n'est pas près d'oublier que le cancer ne se soigne pas avec trois oranges, que le paludisme ne se guérit pas avec une poignées de granulées homéopathiques, que le sida ne se traite pas avec un paquet de pastilles Valda et une infusion de camomille.

Permalink 12:20:12, Catégories: Abiyan-Conakry, 242 mots   French (FR)

Yoro Bi

Yoro Bi est président du Mouvement ivoirien des droits de la jeunesse, membre actif d'Attac-Afrique et journaliste à la Révolution prolétarienne. Petit, le visage rond, il a le verbe facile et la voix forte. On devine qu'il sait se faire entendre dans une assemblée.
"J'étais à Evian pour les manifs anti G8. Un truc qui m'a frappé là-bas, cd'est que nombre de manifestants parlaient avec les policiers. Ici en Côte d'Ivoire ça serait une chose impensable. La liberté d'expression chez vous c'est quand même un acquis solide. Moi mon journal je ne peux pas le vendre partout car les vendeurs qui le diffusent sont souvent menacés par les soi-disant "Patriotes".
Et de poursuivre entre deux gorgées de Sprite.
"Pendant la crise il s'est passé de drôles de choses ici. Un de mes amis a dit à son voisin que son frère était médecin à Bouaké. L'autre a compris "Mon frère est mutin à Bouaké". Le lendemain la police a débarqué chez lui pour lui demander des explications. Un journal a aussi écrit en gros titre que M. était un rebelle. Le journal n'avait aucune preuve et c'était totalement faux. Mais le gars quand il a vu son nom dans les journaux, il n'est même par repassé chez lui, il est parti en exil direct. C'est comme ça ici."

18.07.03

Permalink 12:53:43, Catégories: Abiyan-Conakry, 195 mots   French (FR)

Police partout

Quand on en entre ou sort d'une ville de Cote d'Ivoire, inevitablement on se fait controler et/ou racketter par des militaires aux mines austeres de vigiles de supermarche. Il en etait deja ainsi l'an dernier bien avant la crise. En revenant de Jacqueville, a l'entree d'Abidjan, nous sommes tous invites a descendre du bus pour faire controler nos papiers. C'est la troisieme fois depuis notre depart matinal. Je montre mon passeport et passe le barrage sans probleme. Mom amie de nationalite guineenne montre ses papiers. Le militaire tique :
- Vos papiers ne sont pas en regle, entrez dans ce bureau.
- Qu'est-ce qui n'est pas en regle? On nous a deja controle ce matin et vos collegues n'ont rien remarque d'anormal.
- Ne discutez pas et entrez au bureau.
Mon amie s'execute, je la suis. Un autre militaire m'aborde :
- Vous etes ensemble?
- Oui.
- Ah d'accord. Vous pouvez partir avec votre amie alors.

Ici aussi il vaut mieux etre blanc et europeen que noir et africain. Polices du monde entier...

ps : desole pour les accents mais le clavier du cybercafe n'en n'a pas.

Permalink 12:34:39, Catégories: Abiyan-Conakry, 53 mots   French (FR)

Braise a Basile

- Mon pere disait souvent que lorsque la viande est sur le barbecue, aussitot les domestiques s'approchent.
- Que veux tu dire Carmelo?
- Je veux dire que lorsque Helena entre dans un lieu, tous les hommes s'approchent autour d'elle.

(extrait de Secrets de familles, serie bresilienne tres populaire en Cote d'Ivoire)

15.07.03

Permalink 18:17:55, Catégories: Abiyan-Conakry, 111 mots   French (FR)

Francophonie

J'aime bien la francophonie. C'est comme le Champigny, c'est gai, pétillant et frais. Qui plus est, la francophonie africaine possède de nombreux proverbes savoureux : "Quand on a une corne au fesse, la position assise est toujours inconfortable"; "on ne peut pas se gratter les fesses et jouer du tam-tam en même temps". Mais pour faire vivre cette francophonie, doit-on pour autant aller jusqu'à accepter lors d'une partie de Scrabble des mots tels que Ragoter (raconter des ragots) ou bandite, surtout si ces mots sont justement des scrabbles (+50 points) et qu'ils sont placés sur une case "mot compte triple"? Personnellement, je dis non.

Permalink 18:15:50, Catégories: Abiyan-Conakry, 122 mots   French (FR)

Concept

Sarkozy a des couilles de kangourou.
Avant quand l'envie de fumer me prenait, je buvais un verre d'eau pour faire passer cet appel de nicotine. La qualité de l'eau étant ce qu'elle est en Afrique, j'ai remplacé le verre d'eau par la banane. Les premiers temps, la substitution fonctionnait assez bien. Mais très vite, ma dose journalière de banane augmenta de manière exponentielle. Au bout de 10 bananes par jour je commençais à ne plus avoir faim pour mon goûter ou mon dessert. Alors j'ai décidé que dorénavant, à chaque fois que j'aurais envie de fumer, je raconterai une grosse connerie sur mon blog.
Raffarin a des couilles de dindon.

Permalink 17:51:33, Catégories: Abiyan-Conakry, 356 mots   French (FR)

Songes d'une nuit d'été

La nuit est chaude et claire. On est assis sur un banc. On contemple la voute céleste particulièrement lumineuse. On a une clope, un baton de réglisse à la bouche et notre regard se perd dans ces galaxies infinies. On cherche la Grande Ourse, on traque les étoiles filantes. Au loin, on entend le bruit de la ville qui ne veut pas dormir, le joyeux murmure d'Abidjan. Devant un tel spectacle de la nature, un tel déferlement de sun lights des tropiques, on ne peut s'empêcher de penser à Passe-Partout de Fort Boyard qui dans un tel moment de plénitude aurait certainement dit haut (enfin façon de parler) et fort : "on se sent petit quand même". Bien sûr on éprouve quelques scrupules à être là, le cul posé sur un banc, inerte et inutile, pendant que la copine finit de ranger le scrabble, de mettre la table et de préparer le repas. Mais alors, on ne peut s'empêcher de penser à Albert Camus qui en de telles circonstances aurait très certainement dit "Mieux vaut avoir des rats morts que des regrets". Soudain, tout en restant en osmose avec la voie lactée et le cosmos, on claque un moustique d'un battement de mains rageur. Notre regard délaisse alors l'infiniment grand et se porte sur l'infiniment petit. On contemple alors le moustique écrasé sur sa main et notre visage s'éclaire d'un sourire un rien toulousain sadique. Et on ne peut s'empêcher de penser à cet instant précis : "Bien fait pour ta gueule connard, toi au moins tu ne me feras pas chier cette nuit". On se dit aussi qu'on a contribué à éradiquer le paludisme en Afrique. C'est gratifiant. On se sent utile, ça donne un sens à la vie. Alors sur cette lancée de philanthropie, on soulève notre carcasse et on s'en va demander à la copine si elle a besoin d'un coup de main pour mettre le couvert (tout en sachant pertinnement qu'en Afrique, l'attiéké se mange avec les doigts).

11.07.03

Permalink 14:29:15, Catégories: Abiyan-Conakry, 86 mots   French (FR)

Palabres

Yarie : Alors Kima, maintenant que tu as eu une petite fille, tu vas te marier?
Kima : Je sais pas trop. Sali est musulmane, faudrait que je me convertisse.
Yarie : vous devriez au moins vivre sous le meme toit.
Le Chauffeur de taxi : Hi mais c'est quoi ces histoires! On est en Afrique! C'est à la femme d'adopter la coutume de l'homme, pas l'inverse!
Kima : Peut-etre... Mais si Sali adopte ma coutume et mes habitudes, alors c'est sur, elle va devenir alcoolique.

Permalink 14:21:21, Catégories: Abiyan-Conakry, 153 mots   French (FR)

Le tabac tue

Hier je fetais mes 20 ans, mes 25 ans, mes 29 ans et demi, mon anniversaire. Ce fut l'occasion de grandes retrouvailles avec mes amis de Cote d'Ivoire que je n'avais pas vu depuis un an.

Luc : Salut, ça faisait longtemps quand meme... Dis t'as pas grossi un peu?
Moi : Si. J'ai arreté de fumer c'est pour ça.
(...)
Sali : Oh lalala. Bon anniversaire. Mais t'as pris du poids non?
Moi : Oui. J'ai arreté de fumer (et puis je mange comme un goret), c'est pour ça.
(...)
Kima : Dis t'as pris des formes.
Moi : Je sais. J'ai arreté de fumer et depuis que la droite est au pouvoir je suis devenu un vrai boulimique. 'nculé de Sarkozy.
(...)
Moi : Salut Michel. Ca va? Dis t'aurais pas grossi?
Michel : Oui. J'ai arreté de fumer alors depuis j'ai pris du poids.

T'es mon nouveau kopin Michel :-)

Permalink 14:10:22, Catégories: Abiyan-Conakry, 60 mots   French (FR)

Dix

Dix, c'est le nombre de calories que j'ai du probablement griller hier. Et encore, j'aurais pu faire mieux si je n'avais pas betement fais tomber une lettre de scrabble sous la table ce qui m'a contraint à me baisser pour la ramasser. Débauche inutile d'énergie j'en conviens. Les courbatures du dos me guettent.

Permalink 14:05:13, Catégories: Abiyan-Conakry, 196 mots   French (FR)

Indiana Jones

Chaque nuit, j'affronte à mains nues des anophèles en tungstène aussi voraces que sournois (et ce en dépit du fait que mon corps de gladiateur soit précautionneusement huilé par un demi litre de lotion anti-moustique transformant ainsi mon corps de gladiateur intrépide en savonnette [désolé Pem. Je n'aurais pas du parler de savonnette. Je sais que ce mot réveille en toi des souvenirs douloureux*]). Chaque nuit je dors à coté d'un ventilateur qui a la puissance de feu del Nino et le degré de décibels de l'aéroport Roissy Charles De Gaule. Véritable aventurier des temps modernes, je n'hésite pas à boire d'un coup d'un seul un grand verre d'eau du robinet (l'absence de phosphates et de calcaire n'est pas sans danger pour mon organisme). Hémingway, Kessel peuvent bien craner mais moi je sais qu'ils n'ont pas enduré un CD entier de zouk religieux (Mais pourquoi le portable du Saint-Esprit ne répond pas?). Pas de doute, j'ai rejoint le cercle très fermé des aventuriers de ce siècle.

*à ce propos comment va Amiel?

07.07.03

Permalink 12:23:23, Catégories: Mes amis sont des potes, 48 mots   French (FR)

Un an plus tard...

- Je t'assure que tu as grossi depuis l'an dernier. Tes cuisses sont grosses quand même et ton ventre a poussé. Remarque, j'aime bien tes formes, ca te fait des fesses de filles.
-Ah ok. Merci ma puce. Passe moi donc la sardine qui reste.

Permalink 12:20:34, Catégories: Abiyan-Conakry, 211 mots   French (FR)

C'est pas sorcier

- N'allons pas chez eux.
- Ben pourquoi? Ils ont l'air gentils. Et puis ils nous ont invité à manger du poulet braisé avec de l'atiéké.
- Non je ne veux pas y aller.
- Pourquoi?
- Ce sont des Abouris.
- Ah bon. Et c'est grave?
- C'est une ethnie qui est très forte dans le fétichisme et la sorcellerie. Ils me font peur.
- Allons allons, t'exagères.
- L'autre fois, le grand gars avec la main en moins il me regardait avec ses yeux rouges. Je suis sûr que c'est un sorcier, il me fait peur. Ma mère m'a toujours dit de se méfier de cette famille. Ils parlent avec les morts. Je t'assure que c'est vrai. Quant un Abouri te lance un sort le lendemain tu meurs. Ils sont très puissants. Une fois une Abouri avait piqué mon mec. Je n'ai pas protesté, j'ai tout de suite fui. Ils ne faut pas leur chercher des histoires. Je te jure que c'est vrai.
Allez viens on s'en va à la salle de jeux se faire un Fifa et après on s'achètera des sardines à l'huile.
- Ok ma puce, c'est toi qui décide.

Permalink 12:11:38, Catégories: Abiyan-Conakry, 25 mots   French (FR)

Hum miam miam

Du pain. Un oignon. Trois sardines à l'huile. Une canette de Fanta Orange. Et si c'était ça le secret des goûters réussis?

Permalink 12:09:54, Catégories: Abiyan-Conakry, 44 mots   French (FR)

L'enfer de Bassam

07h00 réveil.
11h00 lever du lit.
11h05 douche.
11h10 petit déjeuner.
12h30 poulet braisé avec atiéké.
13h30 sieste à la plage.
16h00 goûter.
16h05 douche.
18h00 Flag.
20h00 poisson braisé avec atiéké.
21h00 douche.
21h30 zouk.
23h00 douche.
Minuit. dodo.

Permalink 12:03:08, Catégories: Abiyan-Conakry, 28 mots   French (FR)

Fin gourmet

Du pain. Un oignon. Trois sardines à l'huile. Un grosse tasse de Nesquick en poudre. Et si c'était ça le secret des petits déjeuners réussis?

Le blog de Torpedo

J'ai décidé de dissoudre l'Assemblée nationale.

Juillet 2003
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Rechercher

Recent Referers


Top Referers

Syndiquez ce blog XML

What is RSS?

powered by
b2evolution